Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Vincent (nom de famille à définir)

le Mer 12 Sep - 14:41
Bonjour à tous! Very Happy Ici seront postées les nouvelles de Vincent, et de lui seulement. Ses nouvelles avec Faustine seront dans la partie de cette dernière. En attendant de pouvoir les poster, je vais écrire des petites histoires avec lui, histoire de vous faire découvrir un peu le personnage ^^
Avant tout, je vais commencer par sa fiche de personnage (dont sa partie histoire sera modifiée, ayant des choses à rajouter quand j'écrirai les nouvelles avec Faustine)

Nom: Vincent (nom de famille à définir)
Âge: 27 ans (lors des nouvelles avec Faustine)
Date d'anniversaire: 19 juillet
Espèce: humain
Nationalité: Française
Physique: Jeune homme de grande taille, corps fin et musclé. Il a le visage fin et le menton pointu, des cheveux courts et épais blonds, avec quelques mèches cachant son oeil droit. Il possède un oeil gauche vert et perçant, ainsi qu'un cache oeil noir sur son oeil droit. Ses habits sont essentiellement constitués de costumes sobres, portant le plus souvent un costume noir en queue-de-pie, une chemise blanche, une cravate bleue roi, et un pantalon noir. Il porte aussi des gants blancs immaculés (pour le style, et par dégoût de devoir toucher les autres). Il a également une canne avec lui. Lors de ses moments d'égocentrisme, il porte une couronne or et rouge, ainsi qu'une cape rouge de roi.
Caractère: Cachant sa vraie nature, il paraît à l'extérieur aimable, compréhensif, drôle, souriant, courtisant, sérieux et mature. Il sait comment bien se comporter en lieu public, et est respectueux et poli envers les autres. Patron d'une grande entreprise internationale, il a l'âme d'un commerçant, et est reconnu dans ce milieu pour être impitoyable envers ses ennemis, se battant et gagnant toujours ce qu'il entreprend. Il sait soudoyer et charmer, mais n'en a pourtant pas besoin pour que les femmes soient attirées par lui. Il a d'ailleurs un certain charisme et peut paraître intimidant. Issu d'une famille très riche, il connaît les bonnes manières et a un langage soutenu.
Pourtant, bien qu'humain, Vincent a très peu de considération pour ses semblables. Tout l'ennui, rien ne le passionne vraiment, à part une chose: tuer. Souffrant de troubles psychologiques depuis toujours, il a une attirance morbide pour la mort, tuer étant la seule chose qui l'amuse et lui fait ressentir de réelles émotions.  Complètement insensible à tout ce qui l'entoure, il se fiche de ce qui peut arriver à autrui. C'est un fin stratège, mettant au point des plans plus ou moins loufoques pour parvenir à ses fins. Pleins de faux-semblant et manipulateur à la perfection, il choisit sa victime avec soin et joue avec elle le temps qu'il faudra pour l'assassiner. Ses plans sont parfois longs à être réalisés, pouvant parfois prendre des mois avant de commettre son crime, mais il ne laisse rien au hasard, et les laisse assez mûrir pour être sûr de son coup, ne voulant absolument pas se faire attraper, ou qu'on découvre sa véritable nature. Froid, calculateur, sarcastique, taquin, méprisant, peu aimable, (trop) sûr de lui, sont des adjectifs qui le caractérisent quand on le connaît mieux. Très égocentrique, il déteste tout le monde, trouvant les gens laids, bêtes, en-dessous de lui. Lui s'imagine parfait, magnifique, intelligent, personne n'arrivant à sa cheville, tout le monde devant se prosterner devant lui.
Néanmoins, pour pouvoir tuer en toute liberté, il continue de jouer ce double-jeu d'homme d'affaire modèle et appréciable aux yeux de tous.
Histoire: Issu d'une famille très riche, Vincent a eu une enfance plutôt heureuse. Il avait deux parents aimant, avec une mère bien plus jeune que son père. Ses parents étaient les seules personnes qu'il appréciait, il les adorait plus que tout au monde. Depuis tout petit, les autres n'avaient aucune valeur à ses yeux, étant des personnes ennuyeuses et sans aucune importance, mais il restait poli avec eux et faisait semblant de les apprécier, pour faire plaisir à ses parents.
Vers 5 ans, lors d'une sortie en forêt, il découvrit un assassinat qui se déroulait sous ses yeux, un homme noyant une femme dans une rivière. Il observa la scène, sans peur, mais plus avec curiosité. Finalement, quand l'homme parti en laissant le corps de la femme à moitié dans l'eau, il sorti de sa cachette pour le regarder de plus près, et fut fasciné par la beauté du cadavre. Il ne parla à personne de cette découverte, et n'eut pas la suite de cette histoire.
Allant dans des écoles privées et très bien cotées, Vincent était un élève sérieux et travailleur, pour lui-même et ses parents. Travailler l'occupait, et il continua ce jeu de faux-semblant avec ses camarades de classe et professeur, passant pour un élève modèle, et ayant des "amis", alors qu'il méprisait tout le monde à l'intérieur, les trouvant inférieur à lui.
Vers 13-14 ans, sa mère, à l'hôpital, meurt d'un cancer du sein découvert trop tard. Sa mort le démoralise complètement, sa mère étant l'une des rares personnes qu'il appréciait. Il se renferma sur lui-même après cet événement, et, alors qu'il comptait sur un soutient moral de son père, ce dernier l'abandonna. Il ne parlait plus à son fils, ne s'occupait plus de lui, toute trace d'un père aimant ayant disparu, malgré qu'ils habitaient toujours ensemble. Vincent eut du mal à supporter ce choc, perdant ses deux parents d'un seul coup. Il noya son chagrin dans le travail et travailla deux fois plus, voulant occuper ses pensées.
Au fil des années, sa haine pour les autres grandissait, en même temps que ses soifs de sang. Il continuait de porter ce masque d'élève modèle tout le temps, mais brûlait d'envie de tuer toutes les personnes qu'il rencontrait. Des sortes de "crises" le prenait, où il devait lutter pour ne pas sauter sur quelqu'un pour l'égorger, s'absentant durant ces "crises" pour ne pas être tenté. Il s'intéressa de plus près aux armes, pistolets et couteaux, fasciné par ces objets qui pouvaient enlever la vie de n'importe quel individu.
A 18 ans, la nuit, alors qu'il traversait un quartier mal famé, il n'arriva plus à se contrôler et voulut tuer quelqu'un. Un couteau sur lui, il agressa un jeune homme de son âge, voulant le torturer avant de l'achever. Il ressentit finalement des émotions indescriptibles, le remplissant de bonheur. Son adversaire, bien que blessé, se défendit avec une bouteille de verre brisée, les deux jeunes hommes finissant par se battre l'un contre l'autre, luttant pour vivre et pour tuer. Son adversaire blessa gravement Vincent, et lui trancha l'oeil droit. Finalement, Vincent arriva à lui porter le coup de grâce, mais tous les deux tombèrent dans la Seine, et seulement ce dernier arriva à s'en sortir, mais s'évanouissant. Il fut emmené à l'hôpital pour être soigné, mais son oeil droit était irrécupérable. Personne ne sut vraiment ce qui s'est passé se soir là, mais l'hypothèse de l'agression contre Vincent fut gardée, les gens s'imaginant qu'un fou en voulait à sa vie où à son portefeuille. Etant issu d'une famille riche et respectée, les gens ne cherchèrent pas plus, le corps de l'autre jeune homme ayant disparu.
En sortant de l'hôpital, toujours avec des blessures sur le corps, Vincent fut de nouveau démoralisé. Son père n'était pas venu le voir pendant qu'il était souffrant, et, bien qu'il avait réussi à tuer son adversaire, il avait été trop amoché pour en être fier. Il dut s'approprier une canne pour s'aider à marcher, et revêtir un cache oeil.
En rentrant chez lui, complètement déprimé, il n'avait plus envie de rien. Il travaillait encore pour chasser ses pensées, mais dès qu'il s'arrêtait, la souffrance de ses blessures et les idées noires revenaient. Pendant son temps de convalescence, obligé de rester chez lui le temps que ses blessures se remettent, il découvrit aux infos une criminelle sévissant aux Etats-Unis, n'ayant pas encore d'identité, mais bientôt surnommée "la démone". C'était sa première apparition, son premier attentat avaient complètement chamboulé le pays, ayant fait un véritable massacre, mais où pourtant personne (du moins vivant) ne la connaissait. Vincent fut fasciné par cette créature, qui tuait sans que personne ne la connaissait, qui tuait n'importe qui et n'importe où, de manière horrible, sans jamais se faire attraper par la police ou armée. Ses crimes l'intéressaient grandement, il fut admiratif de son "travail", et continua à s'intéresser grandement par la suite à ses prochains meurtres. Au fil du temps, il admirait de plus en plus cette personne qu'il ne connaissait pourtant pas personnellement, l'adulant presque, comme s'ils étaient les seules personnes à comprendre la folie meurtrière de l'autre. Sa réputation lui donna un soutien moral qu'il n'avait plus, et se reprit en main. Une fois complètement guéri, il fait fabriquer une arme déguisée en canne, s'entraîna physiquement pour se renforcer, et pour apprendre à manier le plus d'arme possible. Il voulait tuer, comme "la démone", mais, n'étant pas comme elle, il devait faire plus attention, conscient de son premier échec. Désormais, il ne voulait plus se laisser faire, ne plus se laisser blesser aussi gravement pour ses prochains meurtres. Qu'importe le temps qu'il prendrait, il réfléchirait à des plans solides, ne voulant plus tuer sur un coup de tête. Il continuerait à endosser ce masque d'homme modèle, manipulerait tous ces "êtres pathétiques", pour parvenir à ses fins.
Vincent continua ses études et remporta les diplômes qu'il voulait, commençant à travailler. Durant cette période, son père, mourant, voulut le voir une dernière fois. Son fils vint à son chevet, et écouta son paternel lui présenter des excuses pour ne plus s'être occupé de lui à la mort de sa femme, lui avouant qu'il l'aimait toujours. Vincent, amère, souhaita à cet homme qu'il considérait comme un inconnu, de mourir bientôt, et l'assura qu'il redorera le nom de sa famille, sous entendant par des crimes.
Finalement, pendant des années, il continua à vouer une admiration morbide à la criminelle, s'extasiant de chaque meurtre qu'elle commettait et qui faisait parler d'elle, presque en la vénérant comme une déesse, étant la seule personne qu'il considère meilleure et au-dessus de lui. Il commet ses propres crimes, admirant la beauté de la mort, tout en jouant son double jeu d'homme d'affaire important.
(Merci à Paprika pour m'avoir aidé à écrire une partie de son histoire ^^)
Arme: Son arme principale est une canne faite de plombs, pouvant briser des os, étant fabriqué comme un pistolet, ayant au bout un canon. Il aime sinon utiliser des couteaux ou des pistolets moins encombrant, mais peut utiliser tout type d'objet comme une arme.
Aime: "la démone", tuer, réussir ce qu'il entreprend, lui, le vin, le travail, les journaux et les romans.
N'aime pas: perdre, les gens, le monde

Le personnage de Vincent m'appartient; interdiction d'utilisation dans d'autres histoires

Voilà, maintenant, vous en savez plus sur lui, vous qui aviez hâte! Very Happy J'ai vraiment hâte de vous faire part de sa première nouvelle, en espérant que cet Oc vous plaira! ^^ Je suis ouverte aux propositions de nom de famille aussi! x')
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 06/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans ma chambre avec Clem et mon Rorok

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Contrôle toutes formes d'eau liquide
Animal totem (espèce + nom): Loutre, du nom d'Amarok, le nom d'un album de Mike Oldfield, l'un de ses musiciens préférés.
Voir le profil de l'utilisateurhttps://aventuresbaltimont.wordpress.com/

Re: Vincent (nom de famille à définir)

le Sam 15 Sep - 9:49
L'histoire de Vincent est, je trouve, très recherchée et bien complète ! C'est agréable d'en savoir plus sur lui ^^
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 06/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans ma chambre avec Clem et mon Rorok

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Contrôle toutes formes d'eau liquide
Animal totem (espèce + nom): Loutre, du nom d'Amarok, le nom d'un album de Mike Oldfield, l'un de ses musiciens préférés.
Voir le profil de l'utilisateurhttps://aventuresbaltimont.wordpress.com/

Re: Vincent (nom de famille à définir)

le Sam 15 Sep - 9:49
Bon, après, la présentation de son caractère m'a bien étonné, je ne pensais pas qu'il appréciait les affres et les joies de la tuerie en série x')
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vincent (nom de famille à définir)

le Sam 15 Sep - 10:44
Silexou: merci! Very Happy contente que tu aimes son histoire ^^ Bah tu vois avec ses dessins je croyais que ça n'allait pas être surprenant, vu qu'il a souvent des armes en main! xD Mais si, il aime beaucoup beaucoup tuer :33
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vincent (nom de famille à définir)

le Dim 7 Oct - 16:23
Ce soir-là, un vendredi d'été, le temps était idéal. Une brise fraîche remuait doucement les feuilles des arbres verts. Les clapotis de la Seine sonnaient comme une douce mélodie, une berceuse que l'on écouterait avant de s'endormir. Les étoiles scintillaient dans le ciel noir, on pouvait les voir distinctement, les nuages s'étant absentés. Là-bas, dans cette rue, une lumière éclatante illuminait la claire nuit, accompagnée par de la douce musique. Quand on s'en approchait, on pouvait apercevoir un restaurant, un grand restaurant, étoilé, lumineux, où des paroles et des rires s'échangeaient dans la bonne humeur. La richesse en dégoulinait, que cela soit par la décoration, le service, ou la nourriture. Les personnes qui venaient y manger y étaient assorties, somptueuses, le sourire aux lèvres. On venait pour prendre du bon temps, passer un bon moment, moment qui était payé par un nombre à trois chiffres. Il suffit de tendre l'oreille pour comprendre à qui nous avons affaire. Ici, dans ce restaurant, à chaque table se trouvait ces personnes, habillées luxueusement, étalant leurs chiffres d'affaires avec de beaux habits et de beaux bijoux. Tous avaient un visage radieux, souriant, avec de magnifiques dents blanches. Sourire était primordial, dans ce milieu, il fallait sourire, montrer notre bonheur aux autres autant que notre richesse, car quand on était riche, on n'avait pas le droit d'être malheureux. Les mots qui sortaient de ces bouches devaient eux aussi être éclatant, sinon, sourire ne servait à rien. Alors on parlait, on riait, mais pas de tout, mais pas de rien, non, on ne parlait pas des mêmes choses ici ou chez soi.
Bref, c'était un restaurant.
La légère brise du vent et les doux clapotis de l'eau étaient inaudibles à l'intérieur à cause de la musique, mais pas sur la terrasse. Toutes les tables y étaient prises, les gens voulant profiter du temps d'été et de la vue sur la Seine. Ici, deux personnes trinquèrent, leurs verres s'entrechoquant à leur contact, avant de porter le contenu à leurs lèvres. Ils étaient ici déjà là depuis un moment, leurs rires et discussions animant leur agréable soirée. La femme était jeune, le visage fin tacheté de taches de rousseurs, lui donnant un air infantile sur sa peau claire de chérubin. Ses yeux noisette étaient mis en valeur par ce mascara noir et ce fard à paupière doré, donnant un certain air de maturité. Ses lèvres pulpeuses étaient colorées d'un rouge séducteur que l’on voudrait croquer. La lumière se reflétait sur sa chevelure rousse ramenée et coiffée sur le côté, légèrement bouclée pour l'occasion. Si l'on descendait le regard, on pouvait apercevoir un magnifique collier en or, assorti à ses boucles d'oreille, misent en valeur sur la peau blanche de son cou. Sa robe rouge avait les formes du corps qu'elle habillée, mince et fine. Si on se rapprochait de plus près, on pouvait voir les petits détails dans les coutures, minimes mais bien visibles, qui valaient son prix qui se comptait en milliers. Ses bras, ramenés devant elle, étaient décorés de bracelets dorés et rouge, et ses doigts d'une bague de fiançailles, qui, à la vue des diamants incrustés dedans, valaient plus que tous les autres bijoux réunis.
En face, un homme, jeune aussi. Ses cheveux étaient d'un blond tel que l'or lui-même serait jaloux. Son visage était fin, le menton légèrement pointu, la peau claire. Son oeil, vert, paraissant émeraude à la lumière, était perçant, et terriblement charmeur ce soir-là. Son autre oeil, le droit, on ne le voyait pas, sous un cache-oeil noir, qui, contrairement à ce que l'on pouvait penser, ne faisait pas tache sur ce parfait visage. Le sourire de ce personnage, tout comme son oeil, était charmeur, souriant doucement, donnant l'envie de l'embrasser à sa première vue. Ses habits étaient plutôt sobres, mais pas moins riches que sa partenaire. Une cravate bleu roi était nouée autour de son cou, sur une chemise blanche. Son costume, noir, était sûrement faits par les meilleurs couturiers du monde, à la vue de sa qualité. Ses mains, quant à elles, étaient cachées sous des gants immaculés, comme refusant de révéler un lourd secret.
Ces deux jeunes gens discutaient donc depuis un moment, riant, comme tout individu venu ici. Au bout d'un moment, le regard de la femme devint espiègle, comme si elle faisait face à un défi dont elle avait la solution.
"Je n'aurais jamais cru pouvoir sortir avec vous, avoua-t-elle. Vous savez, vous avez la réputation d'être quelqu'un d'impitoyable, et… énigmatique."
Amusé, le jeune homme porta sa coupe de vin à ses lèvres.
"J'aimerai savoir comment je suis parvenu à une telle réputation, répondit-il, comme s'il ne connaissait pas la réponse, avant de boire une gorgée. Et alors, cette réputation se confirme-t-elle, en-dehors des rumeurs?"
Elle plaça son menton sur ses mains, se tenant bien droite, continuant de le dévisager.
"On peut dire ça, déclara-t-elle mielleusement, savourant chacune des secondes passées avec lui. Mais pas seulement…"
Ses doigts se posèrent sur ceux du jeune homme. Elle sentit une sorte de frustration de ne pas pouvoir toucher sa chair, devant se contenter du tissu qui les sépare. Sa bague scintilla sous la lumière du restaurant, reflétant chacun des petits diamants. Lui se laissa faire, ne réagissant pas à son approche.
"Je suis vraiment heureuse de vous revoir... déclara-t-elle, songeuse. Vous savez, il ne m'a pas été bien difficile de convaincre mon mari de partir pour des affaires, à Paris. Il me fait une telle confiance...! Mais je devrais prétexter une autre excuse pour que l'on se revoit, la prochaine fois...
- Comptez sur moi pour vous aider à en trouver une, proposa-t-il en riant. Cela ne devrait pas être bien compliqué. Et puis, si c'est pour permettre que l'on se revoie..."
Il croisa ses doigts avec ceux de la femme tout en plongeant son oeil unique dans ceux de la femme. Elle se pinça les lèvres en baissant les yeux. Elle aimait ce regard qu'il lui lançait, elle l'aimait terriblement, elle voudrait plonger dans cette mer verte et s'y noyer. Ses doigts jouèrent avec sa bague comme s'il ne s'agissait que d'un jouet, la retournant dans tous les sens. Elle l'aimait, oui, mais pas pour l'amour qu'elle signifiait, non, elle l'aimait pour son éclat, pour son scintillement, pour sa richesse. Cela n'échappa pas au jeune homme blond, il savait qu'elle aimait tout ce qu'il y avait chez elle, sa robe, ses bijoux, son maquillage. Mais il savait aussi qu'elle l'aimait lui plus que toutes ces bricoles.
Il délia ses doigts pour replacer ses mains devant lui, reprenant la discussion, demandant des nouvelles de son mari, récoltant et apprenant chaque nouvelle chose qu'elle lui disait. Et ainsi, ils discutèrent encore et encore, jusqu'à la fin du repas.
Plus tard, après avoir payé, il rejoignit sa compagne qui l'attendait devant l'entrée. Muni de sa canne pour l'aider à marcher, ils se mirent en route, s'éloignant de ce restaurant, dont les lumières les éclairaient jusqu'au bout de la rue. Après quelques minutes de marche, tandis que le noir les enveloppé, la femme pris lui pris son bras, osant une nouvelle approche. Une fois encore, le contact de ses habits la fit grimacer. Elle voulait sentir ses muscles, sa peau, ses veines, tout. Mais elle ne dit rien, déjà heureuse de pouvoir se tenir à lui sans qu'il ne la repousse. Il se laissa faire, et ça lui suffisait.
Finalement, elle se détacha de lui pour lui prendre la main de libre et se retourner devant lui, s'avançant de manière innocente.
"J'ai pris une chambre d'hôtel pour ce soir... déclara-t-elle, jouette.
- Pas à votre nom, j'espère ? demanda-t-il, sur ses gardes, mais souriant à ces paroles.
- Non, comme vous me l'avez conseillé. Il ne faudrait pas que mon mari sache que je suis venue dans ce quartier, il aurait des soupçons..."
Le sourire du jeune homme s'agrandit dans la nuit noire. Il dévora du regard celle en face de lui, puis se rapprocha lui aussi.
« Eh bien, que diriez-vous d'y aller ? suggéra-t-il, mielleux. On peut encore profiter de cette magnifique soirée."
Le coeur de la femme s'accéléra, hochant doucement la tête, avant de reprendre la marche pour emmener à l'hôtel. Tout comme le restaurant, il était richement décoré, des étoiles ornant sa devanture. En y entrant, l'homme leva la tête vers les caméras de surveillance. Leur lumière rouge était éteinte, signifiant qu'elles n'étaient pas activées. Il resserra la pression de sa main sur celle de la femme. L'interprétant à sa manière, cette dernière voulut se presser de monter les escaliers, mais continua de les marcher avec la même grâce qu'elle a su faire tout le long de la soirée, y menant son amant. Encore quelques pas. Une fois arrivée dans le bon couloir, elle l'emmena à sa porte, sortant les clés de son sac. Aussitôt qu'elle les eut mises dans la serrure, avant même de les tourner, le jeune homme passa sa main sur sa nuque, lui décochant un frisson d'excitation dans tout le dos. Une fois la porte ouverte, ils s'engouffrèrent à l'intérieur, la refermant aussitôt. La rouquine se retourna immédiatement pour poser ses deux mains sur le visage de l'homme et poser ses lèvres sur les siennes. Il ne se débattit pas, renforçant même ce baiser, en lui prenant les épaules. Ils se séparèrent ensuite, lui posant sa canne sur le côté, et enlevant sa veste pour la jeter sur le côté, tandis qu'elle se sépara de ses chaussures à talons. Elle lui prit ensuite la cravate pour tirer dessus et le forcer à avancer, sans qu'il n'oppose aucune résistance. Il lui prit de nouveau le visage pour l'embrasser, puis passa une main dans ses cheveux roux pour les décoiffés. Continuant de reculer, la femme percuta le bout du lit pour s'y asseoir, penchée en arrière, tandis que lui, toujours debout, était penché au-dessus de son minois. Elle défit sa cravate et commença à enlever les boutons du haut de sa chemise, un par un. Lui lui fit glisser ses bretelles de sa robe et de son soutien-gorge le long de sa taille, tout en l'embrassant dans le cou. Elle posa son visage sur son torse tandis qu'il continuait de lui déposer des baisers jusqu’aux épaules. Leurs coeurs battaient vites, bien trop vites, mais ils ne les entendaient pas, leurs battements couverts par le bruit des baisers. Elle lui embrassa le torse tandis qu'il l'enlaçait tendrement. Ses pupilles se dilatèrent, elle prit de l'air, ses battements devenant irréguliers sous le plaisir. Puis, tout d'un coup, ses yeux s'écarquillèrent. Un filet de sang coula le long de ses lèvres rouges, et sa force la quitta peu à peu sans qu'elle ne comprenne rien. Elle baissa doucement, très doucement, les yeux vers sa poitrine. Une lame la traversait, traversant son dos jusqu'à son thorax, le bout métallique dépassant largement de sa peau, taché de sang.
"Non... murmura-t-elle, nageant dans l'incompréhension."
Un ricanement lui fit remonter le regard, et ce qu'elle vit lui glaça le sang. Son partenaire, au-dessus d’elle, avec une expression indescriptible. Son oeil vert brillait d'une leur folle et d'un plaisir intense et morbide. Son sourire, autrefois chaleureux, était déformé par la cruauté. Le plaisir qu’elle croyait lui faire ressentir n’était rien contrairement à ce qu’elle voyait sous ses yeux. Un autre ricanement s’échappa de sa gorge, un ricanement de pur plaisir lui aussi. Son corps fut secoué par des frissons d’excitation, que la femme sentit malgré elle. Il la dévisagea d’une manière tendrement cruelle.
« Ma chère, ma chère… murmura-t-il mielleusement, savourant chacun de ses mots. Croyiez-vous réellement me faire tomber sous votre charme ? Ne vous sentez pas meilleure que les autres, vous n’êtes qu’un déchet, qu’un insecte que j’écraserai sous mon pied. »
Ses doigts agrippèrent son menton pour le soulever, la forçant à croiser son regard de fou.
« Quelle délicieuse expression… La peur, l’incompréhension… Vous n’auriez jamais pensé que cela se terminerait comme cela, hm ? Quelle terreur, quelle tristesse, de croire en ses rêves les plus fous, jusqu’à ce qu’ils disparaissent au dernier moment.
- Non… non… »
La voix de la femme devint tremblante, suppliante. Des larmes coulaient sans qu’elle ne le demande sur son visage pâle en même que le sang. Ses mains s’agrippèrent de toutes ses forces restantes à la chemise, refusant d’y croire, tandis que la douleur lui rappelait la dure réalité. Elle ne voulait pas y croire, elle n’y comprenait rien. Cela n’aurait jamais dû arriver, jamais, jamais.
« Vincent… »
Mais l’expression de son compagnon disait le contraire. Il était heureux, trop heureux, un bonheur malsain, qui en devenait effrayant. Il semblait savoir depuis le début ce qu’il allait se passer. Les mains de la rouquine lâchèrent petit à petit prise, n’ayant plus de force de se retenir. Le jeune homme retira en même temps le couteau planté dans le corps, tandis qu’elle tombait sur le lit dans une mare de sang. Ses yeux noisette furent voilés de blanc, les battements de son cœur s’arrêtant complètement. La scène était magnifiquement morbide, les yeux blancs, le maquillage ayant coulé sur le visage en même temps que les larmes, tandis qu’un trou se trouvait au milieu de sa poitrine.
Vincent resta quelques seconds silencieux avant de se remettre à rire. Cette sensation était merveilleuse, son cœur se serrait, se tordait de bonheur, des frissons le secouait dans tout le corps. Il en voulait, il en voulait encore, il voulait encore voir cette expression de frayeur dans ses yeux, il voulait ressentir ses forces la lâcher, il voulait revoir le sang couler de sa bouche. C’était grisant, terriblement grisant, jamais il ne s’en lasserait. Il vivait simplement pour ces moments.
Finalement, il se redressa, toisant du regard le cadavre. Il avait joué avec elle pendant des mois et des mois, pendant longtemps, bien longtemps, pour seulement quelques secondes de plaisir intense. Mais c’était suffisant… Oui, c’était suffisant, il n’en avait rien à faire du temps que cela mettait pour arriver à ses fins. Couteau en main, il le posa à côté du corps le temps de reboutonner le haut de sa chemise, resserrer sa cravate, et renfiler sa veste. Il s’essuya les lèvres avec une serviette sortie de sa poche, dégoûté des baisers qu’elle lui a posés. Il se retourna pour admirer une fois de plus le cadavre, fier de son œuvre. Puis, il regarda la chambre dans laquelle il était, la scène du crime. Maintenant, bien que ce n’était pas l’étape la plus plaisante, elle était primordiale dans son plan : faire disparaître les preuves. Il le fallait bien, pour qu’il puisse recommencer à tuer en toute liberté, plus tard… Et continuer ce petit jeu encore et encore.
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 18
Localisation : Perdu dans les limbes

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève):
Animal totem (espèce + nom): //
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vincent (nom de famille à définir)

le Dim 7 Oct - 18:22
Vonderfül
Non bref on va supposer que je n'ai pas fait cette blague
AAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah
*respire*
C'était trop bien! Okay donc pour commencer j'adore les descriptions, tu te penches vraiment dessus et tu prends bien le temps de décrire les personnages, de sorte à ce qu'on s'imagine bien la scène x) Ensuite ah, Vincent est blond xD dans ma tête pas du tout mais bon bref
Par contre depuis le début j'étais en mode: "il va la tuer. 100% il va la tuer." parce que bon j'avoue que séduire des jouvencelles pour les buter c'est un sujet plutôt commun, et puis comme on savait déjà que c'était un psychopathe.... xD
Par contre j'avoue que ses méthodes d'assassinat sont pas folles, comment il fait pour ne pas se faire choper de cette manière là? xD
Bon après du coup on est pas forcément tristes de la mort de la rousse, enfin perso je trouvais ça à moitié mérité (on ne trompe PAS son conjoint è.é) mais bon quand même disons que c'est pas de bol pour elle x)
Ah si et du coup quand tu dis: "Ses mains, quant à elles, étaient cachées sous des gants immaculés, comme refusant de révéler un lourd secret." est-ce que c'est juste pour l'effet de style ou est-ce qu'il y a vraiment un secret là-dessous? ewe
Donc vuala j'aurais sûrement plus de choses à dire mais là je n'ai pas d'idées donc c'est super hâte de lire d'autres nouvelles!
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vincent (nom de famille à définir)

le Dim 7 Oct - 18:38
Aaaaaaah contente que tu aies aimé! >w< ah ah justement je me demandais si j'en faisais trop sur les descriptions ou non, tant mieux si ça rend bien xD
Tu l'imagines pas blond? Ah bon? Je l'ai pourtant mis dans sa fiche xD tu l'imagines comment alors?
Bon après c'était sûr que c'était prévisible, déjà je l'avais déjà dit dans sa fiche que c'est un manipulateur est un tueur, c'est pour ça que j'hésitais à d'abord poster le chapitre avant sa description... Mais bon, comptant cette nouvelle comme une introduction à ce personnage, je voulais vraiment l'écrire même si on voyait venir le coup du meurtre x') idem pour le coup de séduire pour tuer, c'est pas sa seule manière de faire, mais comme je l'ai dit, si je devais introduire ce personnage, j'aurai montré cette manière de tuer ^^
Pour tout te dire, j'ai réfléchi pendant un moment à comment il ferait pour ne pas se faire prendre, mais comme je suis pas une pro en ce qui concerne cacher les indices etc, ma réponse va être plutôt vague xD grossomodo il était déjà venu dans la chambre pour cacher du matériel, des produits et autre pour les empreintes de pas, digitales, etc, il avait auparavant éteint le système de surveillance dans l'hôtel (quand il dit que les lumières n'étaient pas allumées), et, concernant les personnes qui les auraient vues (à la réception par exemple), y a toujours l'argent qui marche -w- sinon il avait prévu de faire porter le chapeau à quelqu'un d'autre en parsemant de fausses indices, des personnes qui n'auraient pas d'alibis pour ce soir là et des raisons de la tuer, je 'lai sous-entendu quand la femme dit qu'elle a pris le nom de la chambre à un autre nom sous le conseil de Vincent. Il ira chez le mari de la femme (qui est une connaissance) pour le manipuler et donner lui mener à croire que c'est une autre personne qui l'a tuée, et il se trouvera un alibi incontestable pour qu'on le croit loin de la scène de crime.
Bref tout ça je n'en ai pas parlé car je voulais vraiment me concentrer sur l'aspect manipulation et meurtre, eeet j'avais pas envie de m'embêter avec ça x')
Je cherchais pas forcément à provoquer de la pitié pour la rousse, juste que c'est une victime comme les autres ^^
Non non y a pas de secret désolée xD
Aaah bah je suis très contente que ça t'ait plu, merci pour les petites remarques d'ailleurs ;D je vous laisse imaginer le duo de choc entre lui et Faustine alors ewe
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 18
Localisation : Perdu dans les limbes

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève):
Animal totem (espèce + nom): //
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vincent (nom de famille à définir)

le Sam 13 Oct - 14:04
Non t'inquiète pas t'en faisais pas trop c'était juste assez Wink
Bon bah voilà tu sais maintenant xD
Honnêtement je pense que même sans cette précision dans la fiche je l'aurais deviné, déjà parce que ça vient de toi donc vive tuer les gens, et ensuite parce.... bah parce que les meufs riches se font toujours tabasser pour une raison ou une autre xD
Aaaaah oui plutôt malin en effet êwê il va aller manipuler le mari aussi x) mais c'est sale de faire accuser quelqu'un d'autre à sa place ;-;
Bah oui c'est vrai mais ça peut aider sur le côté plus "réaliste" de la chose (enfin sauf si ça ne t'intéresse pas évidemment xD) parce que bon c'est toujours bien de savoir comment les assassins font pour toujours s'en tirer x)
Roooh pffffff *éteins la machine à théories*
De rien :3 et ouais du coup comme je l'ai déjà dit plusieurs fois à ce stade ça va en effet être un duo de choc xD
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vincent (nom de famille à définir)

le Sam 13 Oct - 15:11
Cool alors Very Happy
Oui xD enfin peut-être que le chatain lui irait aussi comme tu m'as dit êe mais je n'y ai jamais pensé x
Maaaieuh ça veut dire quoi ce "ça vient de toi donc vive tuer des gens"? xD c'est vrai maybon! xD Pas faux, il leur arrive toujours des merdes xD mais elles ne seront pas ses seules victimes, les hommes y passeront aussi t'inquiète xD
Eh eh êwê et oui, pauvre petit mari qui va se faire manipuler par le meurtrier xD C'est peut-être sale, mais je pense qu'il n'en a rien à foutre xD
Hmm maintenant tu me fais hésiter, je ferai peut-être une suite alors si t'insistes pour voir la suite des événements (et les débuts aussi du coup), après faut que je gère les dialogues quand il manipulera, c'est pas aussi simple x')
Maaais euh je peux quand même savoir ta théorie? :cc j'aurai dû te dire "peut-être" ça aurait été plus drôle >.<
^^ Ewiii mon cher petit duo de choc ewe j'ai hâte!
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 19/03/2018

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Sait prendre l'apparence de n'importe quel garçon
Animal totem (espèce + nom): Un hérisson du nom de Lolek.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vincent (nom de famille à définir)

le Sam 13 Oct - 23:42
J'ai ENFIN trouvé du temps pour lire cette nouvelle et...
ouah...j'en tombe des nues... C'est presque le cas de le dire XD
Au début, j'avais eu soudainement l'idée de dessiner Vincent et lorsque j'ai lu le passage où elle comprenait qu'il l'avait poignardée, ça m'a enlevé cette envie, curieusement. Mais j'ai bien aimé lire ce récit puisqu'il permet un autre type d'évasion dans ton monde, forgé par ton style bien connu auquel je n'arrive toujours pas à trouver de nom ou à relier avec un genre littéraire précis... Bref, c'est original et ça, j'aime beaucoup ! ^^
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vincent (nom de famille à définir)

le Dim 14 Oct - 10:54
Pauvre Silexou choqué xD Oh nooon mais c'est pas grave tu peux le dessiner hein même s'il tue des gens :'(( Merci beaucoup en tout cas! ** contente que ça t'ait plu! ^^
Contenu sponsorisé

Re: Vincent (nom de famille à définir)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum