Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 371
Date d'inscription : 06/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans ma chambre avec Clem et mon Rorok

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Contrôle toutes formes d'eau liquide
Animal totem (espèce + nom): Loutre, du nom d'Amarok, le nom d'un album de Mike Oldfield, l'un de ses musiciens préférés.
Voir le profil de l'utilisateurhttps://aventuresbaltimont.wordpress.com/

Re: Entraînement en forêt 1

le Dim 5 Aoû - 19:56
Kapuzcina LXVIII

M'éloignant de plus en plus d'Hiver et de Naoko, je cherche Amarok des yeux, tournant la tête de tous les côtés. Cet espèce de loutre emplumée va m'entendre !!
_ Amarok !! Reviens ici immédiatement !! Ou je te jure que tu le regretteras !!!
_ Ne crie pas aussi fort !! Il faudrait peut-être que tu l'appelles par télépathie...
_ Ça ne servirait à rien !! Il n'est pas venu en renfort la dernière fois que j'ai tenté de le contacter par pensées !! Tu veux que je fasse quoi d'autre ??
_ Dans ce cas ré-essaye une nouvelle fois !! Ça peut marcher...
Intérieurement, j'étais bouillante...j'avais envie de lui dire qu'elle n'avait qu'à s'occuper de ses affaires et que c'est à moi de décider quoi faire avec Amarok. Mais je me retenais...j'ignore pourquoi...
_ Bon...tu as raison...essayons... Soufflais-je, comme si j'avais hâte de sortir les mots que je venais de prononcer, tellement ils étaient "lourds" dans mon esprit.
"Amarok, rejoins nous à l'instant !! On vient de perdre un combat contre Hiver et Naoko ! Si tu avais été là , on aurait sans doute gagné ! J'espère que tu m'entends parce que sinon je..."
"Kapuzcina, calme toi, j'arrive !"
"Hé ben...c'est pas trop tôt !"
Quelques minutes plus tard, je le vis sortir des fourrés. Je lui adressais :
_ Alors comme ça on s'absente volontairement tandis que sa maîtresse se bat inégalement ?
_ Euh...Kapuzcina tu...tu plaisantes, j'espère ?
_ Haha ! Voilà que je plaisante... Non mais tu m'as regardé, Amarok ? Je n'ai jamais été aussi énervé que par un fichu combat qui a raté !!
Ma loutre fronça les sourcils mais garda le silence. J'enchaînais :
_ Mais dis quelque chose, enfin !!!
_ Je n'ai qu'une seule chose à dire...c'est que je crois que tu as fait une grosse bêtise...
_ Eh ben alors là, c'est la meilleure ! Moi ?? Faire une bêtise ? Elle est bien bonne !!
C'est alors qu'Amarok, qui remuait sa queue depuis que j'avais commencé ma réprimande, me lança une gerbe d'eau considérable sur la figure, du bout de sa queue. Ma réaction ne se fit pas attendre :
_ AMAROK, TU COMMENCES A ME...
A cet instant précis, ma haine et ma colère disparurent doucement et progressivement. Et lorsqu'elle prit totalement fin, je me souvins brutalement de l'apostrophe que j'avais fait à Hiver :
"Très bien ! Dans ce cas, délivre Jaiden ou je te jure que je ferais fi de l’absence d’armes chez Naoko !!!"
"Tu n’as pas à te préoccuper de moi, je sais ce que j’ai à faire ! Bon, on s’en va, Jaiden, j’en ai plus qu’assez de ce combat de sourds !!"
Je murmurais alors :
_ Je l'ai tutoyée ! Je l'ai agressée par des mots empreints de rage et d'hostilité ! Mais comment ai-je pu...me comporter de la sorte ? Non...c'est horrible !! Ce n'est pas du tout moi, ça !! Et moi qui la considère comme une amie ! Pourquoi ai-je fait ça ??
Je ne pus retenir les larmes. Ces dernières en profitèrent pour jaillir tranquillement de mes yeux. J'étais accablé par le regret immense d'avoir offensé une de mes amies et ce, par une colère que je ne m'expliquais même pas...
_ Te sens-tu mieux, à présent ? S'enquit calmement Amarok.
_ P...presque Ama...Amarok. Merci... Mais je...snnf ! Je ne comprends pas comment j'ai pu...j'ai pu être aussi od..odieuse avec une aussi profonde amie... Comment ai-je pu...? Je...Hiver...Hiver !!!
Amarok se frotta contre moi tandis que Jaiden mit sa main sur mon épaule droite, pour me réconforter.
_ Là...ça va aller Kina...tout va bien...tu ira t'excuser à la fin de l'exercice et tout ira mieux, ne t'inquiète pas...
_ Mais...mais je ne peux pas la laisser dans un état pareil ! Elle doit...être horriblement...snf...déçue ! Je...je veux aller m'excuser...
Soudainement, à travers la vision rendue floue par mes larmes, je vis un groupe lointain de deux personnes s'approcher de nous, pas à pas. Je ne pouvais plus rejoindre Hiver pour me faire pardonner, il fallait engager un second combat. J'essuyais rapidement mes larmes et, avec mon pouvoir, les absorbait. C'est toujours de l'eau en plus...
Ma détermination revint mais pas ma colère. Il fallait que nous nous rattrapions.
Etant consciente du fait que mon amie et mon totem avaient eux aussi nos deux nouveaux adversaires, je leur adressais :
_ Vous êtes prêts ? Demandais-je à Jaiden et à Amarok.
Ils me répondirent affirmativement. Je fixais alors mon regard sur l'une des deux personnes. Ce que j'aperçus me surpris certes, mais ne me fit pas reculer :
_ Faustine...
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 19/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans la cour de Olympium avec Swanou

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut prendre l'apparence de n'importe quelle fille
Animal totem (espèce + nom): Belette, du nom de Miroslav
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Lun 6 Aoû - 19:52
Leszlina VII

_ Bon...allons-y. Fis-je à Swan. Le signal venait d'être donné.
Quelques instants plus tard, nous nous retrouvâmes dans la forêt. Ce qui était curieux, c'est qu'elle était complètement silencieuse alors que plusieurs centaines de personnes viennent de s'y engouffrer avec bruit. C'est un peu incompréhensible mais ce n'est pas vraiment le moment de se préoccuper de ce fait là. L'important est de savoir comment s'organiser pour les prochains combats qui nous attendent. Mais l'envie et la motivation que j'avais en arrivant à l'orée de la clairière ne sont plus du tout les mêmes après avoir vu Raphaël faire le bad boy. C'est alors que Swan me demande :
_ Tu es sûr que tu vas bien ?
J'avais une énorme envie de tout lui expliquer mais l'endroit ne me semblait pas du tout favorable. Je décidais donc de répondre affirmativement et de manière brève :
_ Oui oui...
Ce renvoi n'avait pas l'air de la satisfaire...tout autant que cela ne m'arrangeait pas de le dire. J'en suis quelque peu honteuse, du fait que je ne me trouve pas capable de tout avouer pour me sentir mieux. Swan reprend :
_ Tu peux me dire tu sais...
Elle a raison, je ne puis pas rester dans un état pareil sans rien dire ! C'est ridicule. Je commence, dans la volonté de tout confier :
- En vérité...
Mais je n'ai pas eu le temps nécessaire de continuer ma phrase puisque un garçon surgit brusquement des abords sombres de la forêt, une jeune fille blonde apparaissant à ses côtés immédiatement après. Dès ce moment-là, je n'hésitais pas à m'emparer de mon arme ainsi qu'à me mettre en position de combat. Puis, ce fut le silence... On eut dit que les quatre combattants attendaient un quelconque geste de l'un d'entre eux. Profitant de l'aubaine, j'enjoignais un murmure à Swan :
_ Je prends la fille. Mon pouvoir ne peut fonctionner qu'avec une autre personne du même sexe que le mien.
_ D'accord.
Disant ainsi à Miroslav par la pensée :
"Prendre l'apparence de mon adversaire ne pourra que la déstabiliser encore plus..."
"Effectivement"
A peine avais-je décidé la transformation que je voulais, que cette dernière s'effectuait. Quelques petits instants plus tard, deux filles blondes se faisaient face, l'une stupéfaite et l'autre déterminée. Le combat s'engagea dès lors.
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 07/04/2018
Age : 16
Localisation : Toujours à bouger n'importe où !
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Jeu 16 Aoû - 16:57
La brunette ce mis en position, tout le monde s'arrêta soudainement, comme si aucun d'entre nous n'était vraiment pret à combattre. Lorsque l'une des deux adversaires se mit face à moi,son apparence changea, en....MOI !
Mon esprit fut basculé d'un coup, la panique me prenait j'avais l'impression de me battre contre mon propre reflet ! Et un miroir, ça fait mal lorsqu'on essaye de le casser.
Mes poings se serrèrent, je mordillais nerveusement mes lèvres et levai mes bras vers le ciel, récupérent de l'énergie provenant du soleil. Voyant l'adolescente se jeter sur moi avec son fleuret tel une mousquetaire, j'eus le reflexe d'esquiver, préparant entre mes mains une boule de lumière que je venais de stoquer juste avant. Mais avant que ma nalle se prépare des nuages cachèrent soudainement le soleil au-dessus de moi. Je sentis un courant d'air qui arrêta brusquement mon attaque.

Super...maintenant le temps est contre moi !

Sur ce, mon adversaire revient avec grande rapidité, un sourire déterminé dessiné sur son visage. Elle me toucha avec son arme, me faisant tomber à terre ; pas moyen de contrer, aucun idée me vint en tête. Elle rajouta sur le coup :

- À la fin de l'envoi, je touche !

Mais bien sûr.., elle croyait que c'était déjà fini ? Il me semble qu'il n'y a pas qu'un seul envoi dans la tirade du nez !
Voyant la jeune fille se retourner en soufflant, je sortis ma dague et me jeta sur elle à mon tour : elle a du m'entendre arriver, ce qui fait qu'elle m'a tour de suite contré, cela ne fit que me perturber d'autant plus.
Ainsi commença un combat tel les films de chevaliers, où on ne fit que parer et reparer jusqu'à ce que quelqun de nous se fatigue. Je regardais de temps en temps le ciel et observais celui-ci se dégager. Je repris :

- Tu as apporté tes lunettes de soleil ?

La brunette n'eut même pas le temps de répondre que je lançai mon bras à une des branches d'un arbre au-dessus de moi, grimpant avec vigueur sur celui-ci : je dortis mon arc, attrapai aussi vite que possible une flêche et la lançai en direction du soleil. Mon adversaire plissa les yeux vers celui-ci, essayant sûrement de comprendre ce que j'essayais de faire. Au bout de quelques seconde, ma flêche reviens vers elle, une lumière aveuglante à son bout. J'avais en effet pu stoquer de la lumière du soleil dans celui-ci. Et il faut dire que c'était le bon moment d'essayer cette technique !
avatar
Messages : 436
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Mer 22 Aoû - 19:55
Ma batte sur les épaules, je continue de traverser la forêt, aux aguets, faisant attention au moindre bruissement de feuilles ou de pas dans l'herbe. Blue Girl, les mains dans les poches, soupire d'exaspération. Elle regarde tout de même dans les buissons et autres endroits à la recherche de la balise. Je lui laisse cette partie chiante, je préfère de loin me concentrer sur nos prochains adversaires!
"Ca te plaît autant, de chasser? demande-t-elle."
Question débile. En la regardant, elle semble juste vouloir passer le temps avant de trouver notre objectif.
"Evidemment! je lève les yeux au ciel comme si c'était une évidence. Je comprendrais jamais pourquoi tu n'aimes pas te battre.
- Je veux juste trouver la balise et en finir avec cet entraînement, on est pas obligées de combattre.
- C'est sûr que t'as vachement aidé au dernier combat, je ricane d'un air mauvais.
- Parce que t'avais besoin d'aide? réplique-t-elle en arquant un sourcil."
Je grogne en me retournant pour lui faire face.
"T'as qu'à te barrer si t'en as rien à faire de l'exercice! Tu fais que traîner dans mes pattes!
- Dit celle qui ne recherche pas la balise...
- Tu crois vraiment que j'en ai quelque chose à foutre de trouver cette foutue balise?! Je veux juste combattre! je soupire. Mais si tu ne sais même pas faire ça, t'as qu'a dégager!"
Elle ouvre la bouche pour répliquer, mais je lui bloque la bouche pour l'empêcher de parler. J'entends des bruits de pas avancer dans notre discussion. J'ignore si on nous a entendus, mais on a pas le temps de faire le moindre mouvement qu'on se retrouve face à deux jeunes ados. Une brunette aux yeux bleus, et une plus petites aux yeux verts.
C'est... une blague.
Je prends Blue Girl par les deux épaules en la secouant.
"Mais c'est pas possible! C'est pas possible! Je les ai déjà torturé, elle!"
Je pointe du doigt tour à tour la brune, puis la blonde.
"Avec elle, j'ai torturé un gamin! Et elle, je l'ai noyée!"
Je me retourne vers Blue Girl et la secoue à nouveau, une expression désespérée sur mon visage.
"Pourquoi on doit les combattre, sur tous les élèves de cette foutue académie? J'aurai préféré des nouvelles victimes."
Ma coéquipière m'agrippe les poignets, hésitante.
"On peut les passer, sinon..."
Je sens qu'elle tente d'utiliser son pouvoir un bref instant sur moi, avant d'arrêter. Je la lâche en lui lançant un bref regard noir et soupire, me baissant pour reprendre ma batte.
"Nan nan, c'est bon... j'espère juste que ça sera amusant... je bougonne. Et toi, tente d'être utile, pour une fois!"
Nos deux adversaires s'arment et se préparent, savant qu'elles ne peuvent pas éviter le combat. Je me lèche les lèvres comme si je m'apprêtais à manger un plat savoureux.
"Bien... par qui vais-je commencer?"
Mes yeux passent rapidement sur les deux candidates, avant que je ne fonce à toute vitesse sur Cappuccino. Je surprends Blue Girl avancer vers la blondinette, prête à en découdre, puis me reconcentre sur mon adversaire, prête à la frapper avec ma batte.
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : Dans la cour avec mes potes

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut donner vie et contrôler des objets inanimés en jouant de la flûte
Animal totem (espèce + nom): Porcelaine, une lapine blanche aux yeux bruns de la taille d'un petit chien
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Mar 28 Aoû - 23:11
Matilde anticipe mon attaque et saute sur le côté pour esquiver, mais devinant qu'elle allait l'esquiver, je change brusquement de côté et appuie sur la gâchette de mon pistolet. Une balle rose s'écrase sur son épaule. Un sentiment de fierté m'envahit d'un seul coup, pour avoir réussi à la toucher une deuxième fois. Peut-être que je suis pas si mauvais que ça? Pendant deux secondes, cette fierté m'éblouit et me déconcentre, deux seconde suffisant à mon adversaire qui ne perd pas de temps à m'écraser contre le sol avec son pouvoir. Main tendue vers moi pour me maintenir au sol, elle pose son pied sur ma poitrine pour ensuite s'armer de sa carabine, un sourire aux lèvres.
"Tu m'as eu deux fois, il faut rééquilibrer la balance!"
Elle baisse la main, son pouvoir me libérant de mes mouvements, mais son pied me clouant sur l'herbe fraîche. Ca ne m'empêche pas de m'emparer de mes deux pistolets, voulant la contrer, mais elle est plus rapide et tire sur mon t-shirt de sport. Une deuxième tache rose paraît bien visible. Je déchante vite, ma fierté soudain remplacée par la honte. Pourquoi ai-je cru avoir la moindre chance contre elle? Pourquoi ai-je cru que j'étais bon? Je me surestime, comme toujours. Alors que je suis nul, je suis nul pour le combat, que ça soit avec les armes ou avoir mon pouvoir. Qu'est-ce que j'espérais de toute manière?
Matilde s'éloigne rapidement de moi en voyant mes pistolets en main. J'essaie à peine de la retenir. A quoi ça servirait, de toute manière? On s'est touchés deux fois, on est à égalité. Et puis, comment pourrai-je la battre? Je n'ai eu que de la chance. Seulement de la chance.
Je sursaute en sentant qu'on m'attrape le bras.
"On y va, me lança Nils dans un demi-sourire, boosté à l'adrénaline. A la revoyure, mesdemoiselles!"
J'aperçois alors Murazaki près de Matilde, les joues s'empourprant tandis que sa coéquipière me lance un regard de défi. Elle était encore prête à se battre. Je leurs souris, répondant à son sourire, voulant dire que moi aussi, j'aurai encore bien continuer ce combat contre elle. Alors que pas du tout. La honte ne m'a toujours pas quittée, comme une crasse qui ne voudrait pas partir même si on la nettoie. La gorge nouée, je suis Nils, s'enfonçant dans la forêt. J'avale difficilement ma salive, je souris, faisant disparaître toute trace de doute, et accélère pour qu'on se retrouve côte à côte.
"Alors, ce combat? je lui demande en arquant un sourcil."
avatar
Messages : 371
Date d'inscription : 06/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans ma chambre avec Clem et mon Rorok

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Contrôle toutes formes d'eau liquide
Animal totem (espèce + nom): Loutre, du nom d'Amarok, le nom d'un album de Mike Oldfield, l'un de ses musiciens préférés.
Voir le profil de l'utilisateurhttps://aventuresbaltimont.wordpress.com/

Re: Entraînement en forêt 1

le Jeu 30 Aoû - 12:27
Kapuzcina LXIX

Non, cette fois, ce n'est pas elle qui me fera peur, bien au contraire ! Même son auto-questionnement ne me fait pas frissonner :
_ Bien... par qui vais-je commencer ?
Ce qui me surprend, c'est que presque instantanément, elle se rue sur ma direction, tandis que sa coéquipière s'élance sur Jaiden, apparemment motivée. Je n'ai pas le temps d'en voir plus car Faustine s'approche de moi plus vite que je ne l'aurais cru. L'instant d'après, elle tente un coup de batte, que j'évite presque au dernier moment. Je m'élance et décide de frapper à mon tour mais mon adversaire pare l'attaque en faisant voler son arme dans le sens opposé que mon sabre avait pris. Ce geste fait reculer la lame dans ma direction mais ne m'atteint heureusement pas. Je lance une nouvelle fois le fer vers Faustine, dans l'unique but de la toucher. Mais sa batte rencontre mon sabre et s'ensuit ainsi un "duel" de force. Nous nous regardons, les yeux dans les yeux, toutes deux concentrées sur la force de nos poignets.
_ Intéressant...Cappuccino... Fit-elle.
Je compris qu'elle voulait me déconcentrer, afin qu'elle puisse prendre le dessus. Soudain, Faustine poussa sa batte contre mon épée et l'envoya à quelques mètres plus loin. Elle avait réussi son coup et je me suis fait avoir comme une gamine ! Mon adversaire ricana alors et n'attendit pas un seul instant pour me frapper au visage. J'esquivais encore mais alors que je relevais ma tête, je sentis un coup dur et violent sur la tempe droite, ce qui me fit tomber à terre, à quatre pattes. Le choc était si rude que je ne savais pas, à cet instant, si j'allais m'en remettre. Mais pendant que Faustine riait et s'excitait de joie de m'avoir, pour ainsi dire, "assommée", ma main droite tâtonnait l'herbe et la terre humide afin d'y retrouver mon arme. Tout d'un coup, elle rencontra une surface lisse et froide. Je mis mon regard dessus et m'aperçut que c'était mon sabre ! Etant consciente du fait que ce dernier ne me cisaillera pas les mains, je m'en empara par la lame, le fit tourner autour de moi et l'attrapa par le pommeau. Mue par un réflexe prompt, j'envoya le fer dans la direction de Faustine. Mais celle-ci, bien plus rapide que moi, arrêta l'élan de l'épée par sa batte. Je fis jaillir, de la paume de ma main gauche, une gerbe d'eau qui alla rencontrer le visage de mon adversaire. Presque tout de suite après avoir lancé le jet, d'un bond, je la contourna et la frappa sur le côté gauche. La psychopathe, étourdi durant une seconde, avait fait projeter mon épée loin de son corps avec sa batte mais son geste ne fut exécuté qu'après que je lui eut coloré la hanche gauche. Elle fulmina :
_ Raaah, c'est pas possible !! Je croyais que j'aurais pu t'avoir !!! Tu fais ch*er !!!!
_ Chacun son tour, Faustine !! Lui adressais-je.
Mais le combat était-il terminé pour autant ? Je dirigeais ma vue sur Jaiden et sur son adversaire et je vis qu'elles se sont colorées toutes les deux. L'assaut était donc à égalité.
La coéquipière de Faustine rejoignit cette dernière. Mon ennemie me proféra :
_ J'en ai pas fini avec toi, Cappuccino !!
Elles nous quittèrent ainsi. Jaiden s'approcha de moi :
_ Alors ? Comment ça s'est passé avec cette...folle ?
_ Ben, je me suis fait frapper au visage mais sinon, tout va bien !
Je me mis à sourire puis à rire, non pas que notre situation était drôle mais je trouvais que se battre contre Faustine, ce n'était déjà pas une mince affaire. Alors que nous puissions être à égalité et d'avoir pu la colorer, c'est un petit soulagement intérieur !
Jaiden me rejoignit dans ma petite hilarité. C'est alors qu'après que nous nous soyons "calmés", Jaiden me demanda :
_ Tu crois qu'un jour, il y aura au moins UNE personne sur ce monde capable de s'opposer à elle et de la...comment dire...de la surprendre ?
_ Oh, tu sais, il y a de tout dans un monde ! Donc, je ne doute pas qu'une ou deux personnes puissent être dans la capacité de contrecarrer sa personnalité. Et puis, au fond, je m'en fiche un peu.
Mon amie ria à cette phrase. Je lui dit :
_ Et toi ? Avec cette fille ?
_ Comme un combat ordinaire mais certainement moins rude que le tien !
_ Sans doute. Tu viens, Amarok ? On a encore d'autres personnes à affronter avant de trouver la balise !
_ Quel enthousiasme, Kapuzcina ! J'arrive ! S'exclama mon totem, qui s'était mis à l'écart, étant donné qu'il ne pouvait rien faire avec moi.
Alors que nous reprenions notre chemin, je songeais :
"Il me paraît vraiment de plus en plus étrange de m'être mise en rogne rien que pour avoir perdu un combat avec Hiver ! Comment ais-je pu m'emporter de la sorte ? C'est totalement absurde ! Comment cela a-t-il pu advenir ? Cela ne relève en aucun cas de mon caractère ! Enfin bon...n'y pensons plus !
avatar
Messages : 436
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Dim 2 Sep - 19:39
Mes pieds frappent le sol à toute vitesse pour me rapprocher rapidement de mon adversaire. Ma batte en l'air, je m'apprête à la frapper, mais elle s'écarte au dernier moment. Ma batte ne frappe que le vide, tandis que Cappuccino fait apparaître un sabre dans sa main. L'instant d'après, elle s'avance vers moi pour tenter une attaque. Bien, elle ne va donc pas essayer de fuir... montre-moi ce que tu vaux! Son sabre tranche l'air, mais je le pare facilement. L'arme rose recule vers mon ennemie sans la toucher, puis revient à la charge. Elle s'entrechoque contre mon arme. Cappuccino tente de forcer le passage pour que sa lame puisse me toucher. Nos regards se croisent, reflétant notre détermination à gagner ce duel. Une lueur de colère scintille en plus dans ses pupilles... La colère... quelle douce émotion. Ses yeux bleus semblent s'embraser de cette flamme et alimente ses muscles pour lui donner la force de résister.
"Intéressant, Cappuccino... je marmonne en souriant."
Pendant une seconde, sa concentration s'égare et sa force la quitte. Profitant de ce moment de répit, j'en profite pour pousser encore plus fort ma batte et faire envoler plus loin son arme. Surprise, elle la regarde tomber sur l'herbe fraîche. Tout en lâchant un ricanement, je la frappe au visage avec mon arme. La feuille rose attachée l'atteint en plein sur la face et lui laisse une trace bien visible sur sa tempe. Elle tombe faiblement à quatre pattes, les cheveux couvrant son visage dépité. Mais je n'ai pas besoin de le voir pour sentir sa déception et sa frustration. Je ris en la voyant comme ça. Qu'est-ce que tu croyais, gamine? En un contre un, en combat rapproché, tu n'as aucune chance! Que c'est beau de voir tes espoirs de gagner t'alimenter, et que je les écrase sous mes pieds! Je frappe ma batte dans ma main libre tout en continuant de ricaner de ma victoire. Je pourrai en finir de suite, mais c'est trop court, beaucoup trop court... Je veux encore m'amuser avec elle, jusqu'à ce que cette poupée soit usée. Je l'aperçois tâter le sol, puis attraper son sabre pour le jeter dans ma direction. Je l'attrape de ma main libre sans grande peine, du côté pommeau pour ne pas me colorer. C'est qu'elle s'acharne, la petite! C'est bien, mais que vas-tu faire sans arme? D'un seul coup, une gerbe d'eau m'atteint au visage et me déstabilise. De... De l'eau? Putain d'où vient cette foutue eau? Je tourne dans tous les sens, cherchant des yeux mon adversaire disparut, puis sens un fer me frapper la hanche. Mon sweat noir se colore alors de rose fuchsia, sous l'expression ravie de Cappuccino. Je lui crache ma haine dessus, qu'elle me répond que c'est chacun son tour, toujours en souriant. Ce sourire me fait perdre les moyens, et avant qu'elle ne s'écarte, je la plaque contre l'arbre le plus proche, ma main sur sa gorge. Elle laisse échapper un cri de surprise et fait tomber son arme à mes pieds.Le visage à moitié trempé, je cligne immédiatement des yeux pour prendre ma "deuxième forme", mes yeux rouges la transperçant du regard. Son expression change d'un seul coup, la terreur prenant le dessus sur sa joie. Mes doigts se resserrent peu à peu sur son coups, mes longs ongles se plantant dedans. Ses pieds gigotent dans les airs pour se libérer tandis qu'elle ouvre la bouche pour laisser passer un faible gémissement. Je montre mes dents pointues, mes crocs, près de son visage taché, prête à le lui arracher. Des bruits de pas derrière moi détourne mon attention. Je jette un regard par-dessus mon épaule pour observer les deux autres gamines me dévisageant, leurs armes en mains, prêtent à m'attaquer toutes les deux. Je me force à expirer, soufflant, puis desserre mon emprise sur le coup de Cappuccino pour la laisser rejoindre sa partenaire. Ma batte sur les épaules, je cligne des yeux pour reprendre mon apparence initiale et avancer jusqu'à Blue Girl.
"On dégage, je grogne."
Je passe devant et prends la tête du groupe en traînant des pieds, ma colère pas encore dissipée.
Après être bien éloignée, je me retourne vers ma coéquipière en ouvrant les bras.
"C'est pas possible! T'as vraiment rien foutu! T'en as pas marre de te tourner les pouces?!
- Je te signale que je me suis battue contre Clem...
- Rien à foutre de ça! Tu pouvais pas empêcher l'autre conne de ne pas me frapper ou t'es vraiment une incapable?
- Depuis quand t'as besoin d'aide pour te défendre? grogna-t-elle, commençant à perdre patience.
- Ah mais oui, c'est vrai que vous êtes que des élèves, des soi-disant "prodiges de la vie" avec un pouvoir, mais pas fichu de l'utiliser!
- C'est pas avec mon pouvoir que j'allais aider aussi! feule-t-elle.
- Ah oui? Parce que c'est quoi? Faire pleuvoir des chapeaux?
- Voir dans le passé des gens en les touchant, grimace-t-elle."
Je me stoppe net en entendant sa réponse, mes yeux s'écarquillant. Blue Girl croise les bras en détournant le regard, à la fois gênée et énervée. Je reste bouche bée pendant plusieurs secondes, la bouche ouverte, avant que la fureur ne reprenne le dessus, prenant ma forme "démoniaque". Son pouvoir...? C'est pour ça qu'elle essayait de me toucher, c'était ça le pouvoir qu'elle essayait d'utiliser sur moi? Sauf que... ça ne marchait pas...? Je me prends la tête dans mes mains, ne savant pas ce qui m'énerve le plus, que son putain de pouvoir n'ait pas marché sur moi, ou que j'essaie encore de chercher des réponses à mon putain de passé. Je vais casser quelque chose, frapper quelqu'un, tuer quelqu'un, tuer quelqu'un, tuer quelqu'un...
"Faustine...
- TA GUEULE!"
Je frappe Blue Girl de mon poing, se prenant le coup violemment dans la tête. Elle passe une main dessus, avant de me regarder en fronçant les sourcils, l'air sérieuse. Tremblante, je la foudroie du regard en reculant d'un pas. Faut que je parte, faut que je me calme, sinon, sinon, sinon je vais la tuer, sinon je vais lui arracher les membres, sinon je vais lui crever les yeux, sinon je vais lui transpercer le coeur, sinon...
Je fais demi-tour et m'enfuis dans cette forêt, qui m'a vue voir le jour.
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : Dans ma chambre sur mon ordi

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut balancer des volts, électrocuter par simple contact ou conduction. Peut brouiller temporairement les synapses électriques du cerveau et peu transférer et stocker des données informatiques.
Animal totem (espèce + nom): Anubis (Shadow pour le surnom), un aigle noir aux yeux bleus avec de grandes ailes.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Mar 4 Sep - 22:06
Alexandre et moi avons reprit notre marche en silence, dépités de notre combat perdu. Je lui en veux d'avoir été si inutile, et en même temps, j'ai presque pitié pour lui d'être aussi faible. Et je m'en veux, à moi aussi, d'avoir été si impuissant. De n'avoir pas réussi à le protéger, ni lui, ni moi. Et en même temps, je me demande... C'était quoi, ce pouvoir qui agissait sur moi? J'avais l'impression d'être bourré, tout tournait autour de moi, j'hallucinais complètement. Et de qui était-ce? La fille aux cheveux noirs et bleus, la psychopathe, et lui? La première, non, elle était aussi perdue que moi. Quant aux deux autres... ouais, si Faustine avait pu faire ça, elle l'aurait fait bien avant. Je jette un bref coup d'oeil en arrière pour surveiller s'il me suis toujours. Depuis qu'il a utilisé son pouvoir, il semble complètement perdu -enfin, encore plus qu'avant. J'ignore s'il l'utilisera encore pour le prochain combat, j'ai pas tellement apprécié d'en être victime, mais s'il arrive à cibler nos adversaires, ça pourrait être un atout intéressant.
"Il n'a qu'à l'utiliser, il est inutile de toute manière, pense Anubis, moqueur, dans les airs.
- Toi retourne surveiller les environs, et un peu mieux cette fois-ci."
Je l'entends grogner, puis plus rien. Il a dû s'éloigner. Quant à moi, je fais attention à ce qui m'entoure, toujours à la recherche de cette foutue balise. Si seulement on en savait plus sur elle...! Sa taille, sa couleur, sa forme, son odeur à la limite, ça aurait été plus simple. Mais... je ne recule jamais face à un défi, je serai tellement content une fois qu'on l'aura trouvé.
"A 50 mètres, un duo approche, m'annonce mon totem. Une de 16 ans, l'autre de 14."
Je m'arrête net et fait signe à mon camarade de faire de même.
"Y a des adversaires qui arrivent, je lui annonce. Tu te sens de combattre...?"
J'aurai préféré ne pas affronter d'adversaires comme dit au début de l'entraînement, et chercher juste la balise, mais notre défaite m'a donné un goût amer, et j'aimerai "réparer" ça en gagnant au moins un combat. Et puis, si elles ont déjà trouvé la balise, on pourra les obliger à nous révéler son emplacement. Mais je suis toujours avec Alexandre, et je ne sais pas s'il a bien digéré le dernier combat...
Les yeux gris complètement vides, il me regarde sans bouger, comme une statue... ou un cadavre. Son teint pâle et famélique n'arrange rien. Je ne sais pas ce que cette expression veut dire. Le plus raisonnable serait de passer à côté de ce duo, mais en même temps, je ne veux pas rester sur un échec, je déteste ça, je veux me rattraper. Quitte ou double, on y va. Je me rattraperai pour ce combat, je toucherai nos adversaires sans me faire avoir, et en les empêchant de frapper mon coéquipier.
"On y va."
Il ne hoche pas la tête, ne fait aucun signe montrant un quelconque intérêt pour ce qu'il fait. Simplement, ses pas se remettent à marcher, lents, comme se dirigeant vers leur tombe.
"Préviens moi quand on se rapproche, je dis à Anubis, on va les affronter."
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : A l'Académie Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut créer de la glace et de la neige, et influencer le climat
Animal totem (espèce + nom): Tigre blanc rayé de noir aux yeux bleus semblables à ceux de Hiver, du nom de Blizzard.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Mer 5 Sep - 20:12
Naoko Itô a remit notre piège en place. Installée dans un arbre, elle m'annonce qu'elle est prête. Son totem passe devant moi pour grimper sur le tronc et rejoindre la mutante, devant annoncer son rapport. Ma camarade m'annonce l'emplacement de deux adversaires pas très loin. Une fois montée sur Blizzard, nous nous mettons en route pour aller les prendre par surprise.
Tapis dans l'herbe, mon tigre et moi restons silencieux, observant deux jeunes filles marcher dans la forêt, déjà tachées de rose. La première, avec les cheveux roses bonbons, qui semble avoir mon âge, parle avec entrain à sa camarade, plus discrète. Cette dernière, brune avec des mèches de couleur, regarde un peu partout autour d'elle, à la fois nerveuse et à moitié énervée du bavardage de sa partenaire. Blizzard se redresse doucement, marchant lentement, deux pas en avant, puis bondis hors de notre cachette. Les deux jeunes filles se retournent, surprises, et se mettent à courir, n'ayant pas le temps de réagir avec un tigre à leur trousse. Peu de temps après, je me redresse et agite mon ombrelle fermée pour que des murs de glace s'élèvent et les emprisonnent. Dos à dos, elles regardent leur prison de glace, se demandant sûrement comment s'en sortir, quand Naoko Itô déverse le liquide rose dans le vide, prêt à tomber sur elles.
"Attention!"
Celle aux cheveux roses pousse sa partenaire sur le côté, presque en tombant sur elle, pour éviter le liquide qui se déverse sur l'herbe. Les deux se redressent, étonnées de cette pluie rose qui a tenté de les asperger. Je fronce les sourcils en constatant que notre stratagème n'a pas marché. L'adolescente qui l'a évité lève les yeux en l'air, trouvant rapidement ma partenaire. Elle lève les mains et la fait tomber de l'arbre, en utilisant son pouvoir.
"Alors, c'est toi qu'a voulu nous faire ça? lui lance-t-elle sur un ton de défi tout en s'avançant vers elle."
Notre adversaire attrape sa carabine et la pointe dans sa direction, alors qu'elle est à terre, sans défense. Prenant conscience de la situation, je bondis du dos de mon totem pour me positionner entre elles. Au moment où elle appuie sur la détente, j'ouvre mon ombrelle, pour que son tir le frappe. Ses yeux verts-marrons s'écarquillent, ainsi que ceux de sa camarade qui tend le cou pour voir ce qui se passe. Je baisse mon arme pour les défier du regard.
"Vous ne manquez pas de culot, de vous en prendre à un adversaire à terre, sans défense!"
Je sais bien que le but est de toucher ses opposants, mais quand même, il faudrait rester un minimum juste. Sa camarade, plus âgée, s'avance au même niveau qu'elle, sa lance en métal dans la main, prête à intervenir s'il le faut. Mon regard s'attarde un bref instant en arrière, vers Naoko Itô. Est-elle capable de se battre, même contre un seul ennemi, mais armé et utilisant son pouvoir? En toute honnêteté, j'en doute. Tant pis, ce n'est rien, je me battrai contre elles deux. Comme à l'entraînement, chez moi. J'ai déjà affronté plus de deux adversaires, même s'ils étaient sans pouvoirs. Rien de nouveau, juste de la concentration.
Je m'avance vers celle de mon âge, déterminée à gagner ce combat. Elle tire à nouveau, mais un bouclier de glace apparaît devant moi pour me protéger. Elle recule alors de deux pas, mais je bondis vite en avant, armée de mon ombrelle. Alors que je m'apprêtais à la toucher, la lance en métal s'interpose entre nous deux, lancée à toute vitesse. Je m'arrête juste avant qu'elle ne m'atteigne et jette un coup d'oeil vers mon aînée. Aussitôt, elle se rue vers moi, ses bras étant devenu des piques de métal aiguisées. Mon ombrelle s'ouvre à nouveau pour encaisser le choc, tandis qu'elle le frappe pour essayer de transpercer cette protection de glace. Je fais apparaître un pic de glace près d'elle et le dirige droit dans sa direction. Elle l'évite en sautant sur le côté, tandis qu'il se plante dans l'herbe, là où elle était il y a une seconde. Je sens alors une force m'entraîner vers la droite, mes pieds ne touchant plus le sol, sans que je l'ai décidé. La rose, ses mains levées vers moi, m'emmène à toute vitesse vers un gros arbre, sans doute pour m'assommer. Je fais apparaître juste derrière moi un mur de glace qui arrête sa progression et me libère de son emprise. Dos contre ce mur, je vois Naoko Itô essayer de grimper dans un arbre, mais l'aînée, qui a récupéré son arme, le lance dans sa direction, prête à l'avoir, sans que ma camarade ne le voit arriver. Je lève le bras pour élever un autre mur de glace et l'arrêter. La lame rose frappe dessus. Je continue d'utiliser mon pouvoir en l'entourant de glace, la prenant au piège. La brune devra frapper pendant un petit moment la glace pour la récupérer.
Un sifflement retentit dans mes oreilles. Je me retourne et vois trois balles arriver dans ma direction, transperçant l'air. Je me baisse aussi vite que je peux, évitant les deux premières qui s'écrasent contre la glace, tandis que la dernière effleure ma tresse avant de s'écraser elle aussi. Presque, elle m'a eu de peu. La rose revient à la charge, ses poings en avant, prête à en découdre avec moi.
avatar
Messages : 152
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 13

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Naoko peut faire vivre ses dessins en les regardant , plus son dessin est grand plus cela lui demande de la concentration et moins le dessins reste « en vie » longtemps.
Animal totem (espèce + nom): Yamori, Gecko bleu électrique
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Sam 8 Sep - 21:40
Encore sous le choque de ce qui viens de m'arrivé j'ai met du temps à descendre. J'ai du mal à croire que Hiver viens encore de me protéger d'un ennemi qui allait me toucher . Forcément qu'elle pense que je suis inutile si je fait le boulet toute les 5 minutes . Il faut que je trouve vite un moyen de me rattraper,de lui montrer que je vaux quelque chose et que je ne suis pas un boulet. J'observe son combat avec la fille au cheveux rose, échangeant des coups avec leurs armes respectives sans jamais ce toucher . Même si Hiver semble avoir le dessus, le combat est serré et la tendance pourrait tourné. Il faut que j'intervienne rapidement . Je m'empresse de descendre de l'arbre et donne un rapide coup d'oeil à la prison de glace de mon opposante . J'ai deux limite de temps,il faut que j'intervienne pour aider Hiver avant qu'elle ne se fasse toucher, mais aussi avant que l'autre ne s'échappe, et elle brise la glace plutôt rapidement .
Les idées se mélange dans ma tête et les différentes option se présente à moi . J'ai n'ai que quelques capacités en combat au corps à corps, mais je ne pourrais pas m'en servir face à une arme à feux . Mes croise la flaque de liquide rose qui a raté les filles, je peux m'en servir . Puis un dé-clique ce fait dans ma tête et je pense aux élément du piège qui n'ont pas servis, le coupe vent, et le scotch ! Sans que personne ne prête attention à moi je sors le scotch de mon sac et déroule un peu le ruban et le laisse à côté de la fille piégée dans la glace avant de courir chercher le coupe vent accroché plus loins.
-Yamori, prend le scotch et répands en le plus possible là ou la fille casse le mur !
-Reçus je m'en occupe
soudainement Yamori apparait au coins de l'arbre et prend le morceau de scotch déroulé dans sa bouche et commence à grimpé tout en déroulant et à collé le ruban adhésif dans la largeur de l'ouverture entrain de ce créer .
-En espérant pouvoir avoir le bénéfice de la surprise
-Va falloir que je scotch vite alors !

Je finis de détaché le coup vent et ramasse un branche digne de celles que j'utilisais comme épées quand j'était plus jeune . Je cours vers le combat et sans m'arrêter je trempe mon arme de fortune dans la flaque de liquide rose et la repose dans la poche avant de mon short .
J'arrive derrière la fille au cheveux rose au moment ou Hiver la touche à l'épaule de la pointe de son ombrelle la faisant tombé sur les fesses. Je profite de cette instant parfait pour attaché les manches de mon coupe vent autour de sa taille et de ses bras. Je ne prend pas le risque de regardé la réaction d'Hiver et je ne vois pas celles de la fille,mais je ne perd pas de temps, mon K-way à beau la tenir attaché ce n'est que momentané, alors je prend ma branche et donne un coup dans sa tête . rapidement j'ajoute
-Désolé, si ça à fait mal, c'est la pression .
Je regarde le mur de glace qui se brise et le scotch avec, prouvant que mon idée ne fut pas forcément utile . Mais maintenant l'autre est libéré et prête à nous attaquer . On devrait fuir, mais je ne pense pas que Hiver aimerait cette idée, il faut que je le phrase de manière à ce qu'elle accepte .
-Je nous ai déjà fait perdre beaucoup de temps, on devrait éviter la confrontation et trouver la balise maintenant !
-Vous marquez peut-être un point, ils faudrait aussi éviter qu'on sois suivis

Sans perdre un instant Hiver forme un mur de glace, nous séparant de notre adversaire libéré, et appelle Blizzard pour monter sur son dos, ce dernier ce met rapidement à courir . Yamori arrive ensuite et le prend et le met dans mon sac avant de me mètre moi aussi à courir .

( déslolé si vos personnage son mal représenté, mon chapitre à été supprimé et j'était assez pressé ( je sens que ça apparait un peu dans ce chapitre XD ) je ferait des modification si il le faut )
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 19/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans la cour de Olympium avec Swanou

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut prendre l'apparence de n'importe quelle fille
Animal totem (espèce + nom): Belette, du nom de Miroslav
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Dim 9 Sep - 1:12
Leszlina VIII

Je crois que l'exécution de mon pouvoir a produit son petit effet sur mon adversaire... Comme toujours. Ça me fait bien rire intérieurement de voir quelqu'un de perturbé lorsque son double "artificiel" se trouve devant lui. Je n'ai jamais eu l'occasion de l'essayer en combat, que je sois Leszlina ou Piotrek mais je trouve ça totalement excitant, surtout quand l'action est de la partie !
Je vis ma concurrente lever ses bras en direction de la voûte céleste et qu'une boule de lumière s'était formée entre ses mains. La manifestation de son pouvoir, sans doute. Le pouvoir de lumière solaire ? Nous verrons bien. Je n'attends pas plus longtemps et, après avoir subit cette métamorphose, je me jeta sur la fille blonde avec mon arme, coup que mon adversaire évita d'un mouvement... Hum... Même si se battre contre elle-même l'angoissait un peu, je trouve qu'elle arrive bien à parer cette stupéfaction ! En même temps...je ne me suis jamais vu moi-même donc je ne peux pas trop savoir ce que cela fait. Un courant d'air me surprit alors que je m'apprêtais à tenter une frappe de mon fleuret. Mon adversaire n'a pas l'air d'apprécier cette brise soudaine. Je lève la tête brièvement et voit que le temps se couvre. Hé hé ! Raté, ma chère ! Ce ne sera pas pour maintenant !
L'instant d'après, j'exécutais le coup que j'avais prévu avant que le vent ne m'arrête. Je la toucha d'une telle façon que je la fis tomber à terre. Je lui adressa, par simple fantaisie :
_ À la fin de l'envoi, je touche !
Qui ne connaît pas cette tirade ? Miroslav me dit par pensée :
"Ne crie pas victoire trop vite... Ça peut se retourner contre toi !"
"Oui oui, ne t'en fais pas, c'est pas un problème !"
"Comme tu veux...mais je t'aurais prévenu !"

Je me retournas en soufflant, prenant une légère pause après les efforts que je venais de faire. Je sais que ça ne durera pas longtemps, mon adversaire peut tenter n'importe quoi. Je ne sais pas pourquoi mais lorsque je suis Leszlina, je ne peux pas m'empêcher de crâner un peu et qu'après, je me mette à me "défiler", si je puis employer cette expression-là.
Cependant, j'entendis des pas rapides derrière moi. J'ai bien fait de ne pas totalement baisser ma garde. Je virevolte d'un mouvement et contre son attaque.
A ce moment précis, tel un duel de preux soldats lors d'une énième croisade contre les Ouzbeks ou je ne sais quoi d'autre, mon adversaire et moi-même, nous ne fîmes que échanger des frappes jusqu'à ce que l'épuisement gagne l'une de nous deux. Je remarquait que ma concurrente avisait quelque fois le ciel. A peine avais-je eu la volonté de regarder à mon tour que la jeune fille blonde m'adressa :
_ Tu as apporté tes lunettes de soleil ?
Cependant, en quelques instants, l'alternée avait disparue je ne sais où sans que je m'en rende compte. En examinant vivement dans tout les coins, je compris qu'elle avait grimpée un arbre en un rien de temps. C'est alors qu'une lumière vive vint me frapper les yeux. Le soleil était soudainement revenu, ce qui eut pour effet de me faire plisser les yeux. Je ne comprenais pas du tout ce que mon adversaire tentait de faire. Ce que je ne saisissais pas non plus, c'est que j'étais en incapacité totale de faire une quelconque réaction car je n'avais aucune idée de botte à une attaque dont je ne soupçonnais même pas la provenance, d'autant plus qu'un éclat de lumière aveuglante s'approchait progressivement, et de manière inquiétante !! Je fermais instinctivement les yeux, attendant que le coup vienne. Que pouvais-je faire d'autre ? Soudainement, l'éclat lumineux éclata et je sentis que j'étais touchée par un projectile sur ma hanche gauche. J'ouvris les yeux et m'aperçut que j'étais colorée au même endroit où j'avais ressenti la flèche (car pour le coup, c'en était une !!) m'atteindre, ce qui eut pour conséquence d'annuler ma métamorphose et de me faire redevenir Leszlina. Mon adversaire redescendit de son perchoir, visiblement rassurée et fière de son coup. Je me demandais si notre combat était terminée. J'aperçus alors Swan, éloignée à 2 voire trois mètres de son concurrent. Ce qui me surprend, c'est qu'elle avait été tachée mais pas lui !
_ Hum...c'est donc fifty fifty...
Mais je n'en voulais pas à Swan...il n'y avait d'ailleurs aucune raison de lui en vouloir. Nous avons tous fait ce que nous avons pu.
Les deux duos se rejoignirent et, après de brefs échanges de "bon courage pour la suite", nous nous remîmes en route.
avatar
Messages : 371
Date d'inscription : 06/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans ma chambre avec Clem et mon Rorok

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Contrôle toutes formes d'eau liquide
Animal totem (espèce + nom): Loutre, du nom d'Amarok, le nom d'un album de Mike Oldfield, l'un de ses musiciens préférés.
Voir le profil de l'utilisateurhttps://aventuresbaltimont.wordpress.com/

Re: Entraînement en forêt 1

le Dim 9 Sep - 1:59
Kapuzcina L - Préquel

_ Raaah, c'est pas possible !! Je croyais que j'aurais pu t'avoir !!! Tu fais ch*er !!!!
_ Chacun son tour, Faustine !! Lui adressais-je.

Mon apostrophe ne lui plut pas du tout. Mais tout en m'écartant, afin de me remette à l'attaque, Faustine me plaqua brusquement contre un tronc d'arbre, sa main sur ma gorge. La surprise me fit lâcher un cri. Un cri qui vint puiser ses ressources dans la dernière expiration complète que j'exécutais, avant que mon adversaire ne commence à m'étrangler. L'air me manquait progressivement et mes forces m'abandonnaient petit à petit, ce qui me fit desserrer l'emprise que ma main gauche avait sur mon sabre, qui vint chuter au sol avec un bruit de métal. Je la vois, devant moi. Ses yeux glaçants rougissent subitement et me fixent diaboliquement. La joie que j'avais eu d'avoir pu prendre ma revanche sur Faustine s'était instantanément faite remplacer par de la peur, voire par de la terreur. Oui...c'est le mot juste...j'étais terrorisée. Je sentais ses doigts serrer mon coup et ses ongles se planter dans la peau de ma gorge, ce qui me fait atrocement souffrir. Je peux encore ressentir mes jambes s'agiter dans le vide mais je sais que si elle continue comme ça, je ne ressentirais plus rien. J'ouvris alors la bouche pour tenter de capter la moindre parcelle d'air. Mais cela était vain, étant donné que je ne donnais qu'un gémissement. Et même si ma vue se brouille étape par étape, je distingue encore le sombre visage de Faustine, ses dents pointues toutes dehors et horriblement à proximité de ma tête. Elle semble prête à me tuer. Quant à moi, je sais que je n'en ai plus pour longtemps et me résout à cette obscure idée de la mort. Je vis mes 17 ans d'existence passer devant moi. Je dis mentalement adieu à Amarok, à mes parents, mes frères, mes amis, Clem, Gabriel, Nils, Jaiden et Naoko ainsi que Kyla et Piotrek... Même si je n'ai pas fait entièrement la connaissance de Leszlina, je lui adresse un adieu instantané car déjà, voilà que je sens mes pensées s'éteindre de la même manière que ma vue se noircit. Je n'ai plus de ressentis sur rien...rien...rien...
Goodbye cruel world...it's over

*******

Est-ce la fin ? J'ai perdu l'équilibre et suis tombée lourdement sur le sol, tandis que quelque chose de frais semble m'avoir frappé sur tout le corps. Je ne suffoque plus mais respire à une cadence anormalement rapide. L'alternance inspiration-expiration semble trop accélérée pour que ce soit une preuve que je sois morte. Doucement mais sûrement, je retrouvais une respiration presque optimale et ouvrit les yeux. Mes forces m'étaient peu revenues mais elles étaient suffisantes pour pouvoir me redresser progressivement. Ma vue était redevenue quasi-correcte. Je me levas, de manière incertaine. J'ignorais si j'avais reprit entièrement ma conscience. C'est alors qu'une apostrophe rude et enragée me parvint à l'oreille, dont l'ouïe s'était également "reconstituée" :
_ J'en ai pas fini avec toi, Cappuccino !!

A suivre dans le chapitre LXIX de Kapuzcina
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 07/03/2018
Age : 17
Localisation : Là où on peut pas me fixer

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Elle maitrise le métal et peut en faire ce qu'elle veut
Animal totem (espèce + nom): Amaya, dragonne noire et violette de deux mètres
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Dim 9 Sep - 11:32
Comment décrire la colère que j'ai ressenti lorsque je me suis retrouvée enfermée? La frustration de mettre fait prendre au piège entre ces murs de glace? En plus de ça, j'avais échappé de peu la douche rose, évité de justesse par Matilde. Bouillonnante, mon pic est devenu de lui-même tranchant, prêt à tout détruire. La glace était épaisse, j'ai mis du temps à la transpercer, mais c'est pas ça qui m'aurait arrêté. Et surprise! Je me suis rendue compte qu'en plus de la glace, j'ai eut le droit à du scotch! Il n'a pas fait long feu sous ma rage. Une fois que je suis sortie, il semblerait que le combat soit terminé, nos deux adversaires s'enfuient. Je m'apprête à les poursuivre, mais ma partenaire m'en empêche. A peine je prends conscience de son existence, aussitôt je me rends compte qu'elle s'est fait toucher. Après réflexion, la fille aux cheveux bleus me semblaient puissante... ou du moins, son pouvoir l'est.
-Pourquoi?! Vociféré-je.
La fille aux cheveux roses a un mouvement de recule face à mon agressivité. Mais honnêtement, je m'en fiche de lui faire peur, ça n'a aucune importance. Je boue. Je boue de rage. Se faire enfermer aussi bêtement me rappelle de mauvais souvenirs. De très mauvais souvenirs. Matilde s'approche finalement de moi et pose une main sur mon épaule, que je pourrais qualifier de rassurante. Étrange. Son regard vert-marron me transperce, son visage a presque l'air autoritaire, j'ai l'impression que je n'ai pas d'autre choix que de l'écouter.
-Le combat est fini, on n'a pas perdu puisqu'ils se sont enfuis, ils se sont rendus compte qu'à nous deux, on était plus fortes qu'eux. Je peux comprendre que ça t'énerve de pas avoir pu prendre part au combat.
Non... tu n'y es pas Matilde, ce n'est pas pour ça que je suis si énervée... ça aurait pu, mais ce n'est pas le cas.
-Mais ce n'est pas grave, pensons d'abord à notre objectif: trouver la balise. Si on la trouve en premier, on sera les gagnants! Alors du nerfs! La victoire est encore à portée de main!
Elle enlève sa main de mon épaule et prend une pause victorieuse. J'ai envie de me foutre d'elle, elle est ridicule avec ses jambes écartées, les poings serrés et les bras en l'air.
-Alors, allons-y!
Elle tourne les talons et avance dans la forêt, profondément déterminé. Je soupire et lui emboite le pas. Je crois que je suis un peu apaisée, c'est étrange le pouvoir qu'elle a sur moi. On dirait Amaya, en plus crédible peut être.
avatar
Messages : 436
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Dim 9 Sep - 20:53
Mes pas accélèrent, frappant durement le sol, m'enfonçant toujours plus profondément dans cette forêt, tête baissée. Je cours, je ne sais où, je ne sais depuis combien de temps. Ma vue se brouille, tout se déforme autour de moi, les arbres, la terre, le ciel. Je pourrai courir encore longtemps comme ça, mon corps brûle d’une énergie inépuisable, encore des heures, peut-être des jours, je pourrai courir sans me fatiguer. Mais, au bout d’un moment, quand je ne sens plus aucune présence, je ralentis, avant de me stopper complètement. Nullement essoufflée par ma course effrénée, mon regard bleu tourne dans toutes les directions, complètement perdu. Je n’ai aucune putain d’idée d’où je me trouve, si je suis loin ou pas de la zone de l’exercice… Instinctivement, mes yeux se posent ensuite là où se trouvait la tache rose fluo, me rappelant de son existence. Disparue, mon sweat est redevenu entièrement noir, à l’exception évidemment de mes deux ailes d’anges blanches dans le dos. Mes dents se serrent en la voyant partie, c’est qu’une putain de tache, ça fait juste pareil avec le sang, rien n’a changé, tout est normal, pas de quoi être énervée… Pas de quoi être énervée ?! Je me retrouve paumée dans cette putain de forêt, où je trouve aucun putain d’indice sur ce qui aurait pu se passer avant mon amnésie, avec l’autre conne qui peut voir dans le passé des gens ! Je lâche ma batte qui tombe lourdement sur le sol pour me prendre la tête des deux mains, clignant des yeux à toute vitesse, changeant sans cesse de forme. Calme-toi, calme-toi, calme-toi… Plus facile à dire qu’à faire, mes ongles se plantent dans ma peau, je meurs d’envie de me défouler, là maintenant. Pourquoi ne pas tuer quelqu’un, là ? Juste une personne, pas plus. Pourquoi ne pas lui arracher les entrailles ? Lui crever les yeux ? Lui enlever un par un ses ongles ? Lui couper la langue ? Lui mordre le cou jusqu’à arracher sa peau ? Mais oui, pourquoi ne pas s’amuser avec un petit humain faible et inutile, pour chasser ces vilaines pensées ? Tout serait tellement plus simple. Arrêter de penser à chercher un quelconque passé, se concentrer juste sur le présent, profiter de ce que je suis capable de faire sans aucun remord, comme je le fais comme d’habitude. A quoi ça m’avancerait de savoir qui j’étais, si j’existais, avant ? Rien, rien, rien, ça ne m’avancerait à rien, ça ne servirait à rien, ma vie est parfaite, pourquoi chercher des choses inutiles ? A rien, rien, rien, arrête d’y penser, arrête d’y penser…
Je laisse mes mains retomber le long de mon corps et pousse un long soupir en fermant les yeux. Après quelques secondes de silence, où seul bruissement de l’herbe résonnait dans mes oreilles, je me baisse pour ramasser ma batte et me remettre en marche, faisant demi-tour. Plus vite je retrouverai Blue Girl, plus vite on partira de cette forêt de malheur.
Après quelques minutes de marche, j’espère ne pas tourner en rond. J’ai beau connaître San Francisco comme ma poche, ici, tous les arbres se ressemblent, les buissons, rien ne m’aide à retrouver mon chemin. Je grogne et fais une nouvelle fois demi-tour, changeant de direction pour la quatrième fois. Soudain, je me stoppe net, entendant des pas lourds s’avancer le plus doucement possible. Je n’ai pas le temps de me poser plus de questions quand un tigre blanc saute en l’air, crocs et griffes en avant dans ma direction. Il tombe lourdement sur moi et m’entraîne dans un roulé-boulé, pour que je finisse sous lui, ses grosses pattes me maintenant au sol. Ma batte a volé un peu plus loin, avec ma main droite je retiens sa gueule qui menace de me déchiqueter, et l’autre est immobilisée par une de ses pattes. Ses griffes m’éraflent la peau, pouvant la percer à n’importe quelle seconde. Mais toute mon attention est sur cette grande gueule pleine de dents aiguisées que je m’efforce à retenir d’une seule main. L’animal tente de forcer le passage, ses yeux m’indiquant clairement qu’il est prêt à m’arracher le visage. Où est le putain de mutant de ce totem qui peut pas le surveiller ?! Mais je doute que ça soit ce totem qui ait pris seul l’initiative de m’attaquer. Merde, faut vraiment que je me sorte de là, on réfléchira après ! Si je lâche ma main, je suis bonne pour finir en steak pour cette bête. Mes deux mains sont bloquées, mais je peux encore bouger les jambes. Je jette un bref coup d’œil derrière le tigre pour voir où sont ses pattes arrière, puis les lui fauches d’un seul coup avec mes deux jambes. Elles tombent par terre, le déséquilibrant, et ses forces se relâchent. J’en profite pour me redresser et le pousser de mes deux mains, usant de ma force et de mon pouvoir pour y arriver, prenant automatiquement ma forme « démonique ». Une fois debout, je me précipite pour aller récupérer mon arme tombée plus loin. Le tigre, lui grogne en se remettant sur ses quatre pattes, me foudroyant de son regard bleu glacé. Alors que je croyais qu’il allait revenir à la charge, j’entends un sifflement aigu se rapprocher à toute vitesse. Je ne perds pas de temps et saute sur le côté, tandis qu’une lame de glace se plante là où j’étais il y a une seconde. Mes yeux s’écarquillent en le voyant. Il aurait pu me transpercer… ! Aussitôt, deux autres lames foncent dans ma direction, mais, préparée, je les frappe avec ma batte, les brisant en mille morceaux. Je me retourne rapidement, sentant une nouvelle présence, et place ma batte près de moi pour arrêter la mutante qui avait sautait en l’air pour me frapper avec ses pieds. Elle prend appuie sur ma batte pour faire un gracieux salto arrière et retomber sur ses ballerines. Je grince des dents en reconnaissant Hiver.
« Tiens tiens, je lance d’un ton mauvais, que me vaut la visite de cette chère princesse ? »
Elle ne me répond pas et reviens à l’attaque sans attendre, à une vitesse à laquelle je ne m’attendais pas. Je pare son ombrelle avec ma batte de base-ball, et, sentant que je gagnerai ce duel de force, elle se recule d’un pas pour faire ensuite apparaître trois lames de glace autour de moi. Je les esquive chacune leur tour, puis me retourne à nouveau tandis que Blanche Neige tente une nouvelle fois de me frapper. Je vois… elle essaie de faire en sorte que je me concentre sur ses projectiles, pour ne pas la voir arriver… Elle retente le coup, agite ses doigts pour faire apparaître deux lames à ma droite, je saute pour les esquiver, regarde instinctivement derrière moi pour y voir une autre lame prête à me transpercer. Je change de direction à la dernière seconde, la glace me loupant de peu, avant de glisser sur l’herbe, accroupie, une main devant moi. Elle revient en courant, toujours avec cette élégance qui lui est propre, deux lames de glace flottant à ses côtés. Elle lance la première dans ma direction, qui vient se planter dans l’arbre derrière moi après l’avoir esquivée, puis je contre l’ombrelle de mon adversaire avec ma batte. Nous restons quelques secondes comme ça, nos regards se défiant. J’écarquille les yeux en voyant les siens. D’habitude d’un bleu calme comme une rivière gelée, on dirait maintenant une tempête de neige, froide et imperturbable, prête à tout ravager sur son passage sans la moindre pitié. Je la repousse sans trop de peine, tandis qu’elle m’envoie à toute vitesse le dernier pic de glace. Je pivote sur la gauche pour l’esquiver de peu, ma respiration s’étant arrêtée au moment où il m’arrache quelques mèches de cheveux, à quelques centimètres de mon visage. Je le regarde se planter un peu plus loin, sidérée de l’avoir échappée de si peu. L’adrénaline contrôle mon corps tout entier, mon pouvoir me hurlant de se déchaîner. Ca faisait… un petit moment, que je ne m’étais plus battue comme ça. Je me retourne, reprenant conscience de ma situation, et saute sur la droite juste avant qu’un autre pic ne m’attaque. Mon dos cogne un arbre que je n’avais pas vu, tandis que Blanche Neige revient, son ombrelle en avant, prête à me frapper. J’intercepte son cou une nouvelle fois avec mon arme, mais elle recommence, encore et encore, à essayer de me frapper. Elle tient plus longtemps que je ne l’aurai cru, cette détermination qui brûle dans son regard glacé l’anime et la contrôle. Elle fait apparaître une nouvelle lame de glace près d’elle, ce qui me fait détourner le regard pendant une seconde, bien suffisant pour la laisser passer ma défense et faire venir à toute vitesse son arme. Je me replie sur le côté, collée contre le tronc, à deux doigts de me faire toucher, mais loupant de peu la lame qui se plante à un centimètre de ma tête. Je jette un coup d’œil par-dessus mon épaule et écarquille les yeux en voyant que ce n’était pas une lame de glace qui s’était plantée près de moi… Mais une vraie lame, blanche, étincelante. En l’examinant, je m’aperçois qu’au bout se trouve la manche de son ombrelle. Je ricane, amusée et à moitié stressée d’avoir de peu échappée à ça. L’alternée reste impassible à mon ricanement qui se transforme en vrai rire hystérique.
« Pour quelqu’un qui croit en l’amour, le pardon et toutes ces conneries de Dieu, tu n’as aucun mal à essayer me tuer ?! »
Elle recule rapidement, d’une vitesse dont je ne l’avais jamais vu. A vrai dire, aux entraînements, elle ne s’est jamais battue comme ça, jamais avec cette hargne, cette presque perfection dans chacun de ses mouvements, comme si chaque coup qu’elle donnait pouvait la conduire à la mort.
Se tenant droite comme un I, sa lame tenue comme une épée, et son ombrelle, tenue elle comme un bouclier, elle ressemble à la fois à un ange et à un chevalier. Sa longue tresse suit le mouvement du vent, tandis que son regard glacé et impénétrable me foudroie du regard.
« Dieu n’a que faire des pécheresses comme vous. Il pardonne chacun de mes actes, sachant que chaque chose que je fais et pour Lui et pour le bien. »
Elle range sa fine lame de métal dans le manche de son ombrelle, cette dernière redevenant comme elle avait toujours été. Je me redresse, croyant le combat terminé, mais la mutante lève la main vers moi, tandis que de la neige se rassemble dans sa main. Aussitôt, un vent froid s’intensifie, se concentrant au centre de Blanche Neige qui ne semble nullement affectée par les conditions climatiques extrêmes qu’elle est en train de créer. Je ferme les yeux, mes mains devant moi, me protégeant de ce vent et de la neige. En entrouvrant l’œil, je la vois rassembler une immense boule de neige au-dessus d’elle, avant de la jeter d’un seul coup là où on se trouve. Je ferme de nouveau les yeux tandis qu’un souffle glacé tente de me faire vaciller. Trois secondes plus tard, et tout redevient normal, à l’exception d’un peu de neige sur l’herbe. Je souffle sur ma mèche de cheveux devant mon œil, surprise. L’alternée a disparue, ainsi que son bestiau. Putain… ! Je ne pense pas qu’ils en aient fini avec moi, ils doivent se cacher quelque part. Je lève la tête, à sa recherche, ne savant pas si elle se trouve. Je sens toujours sa présence, l’odeur de chair humaine, mais aucune idée où elle est… Je grogne en tournant et tournant encore sur moi-même. Raaaaah si seulement il faisait nuit, j’aurai pu la retrouver si facilement ! Tout est tellement plus facile quand il fait noir, j’aurai pu me glisser dans les ombres, j’aurai pu la voir, l’entendre de bien plus loin… Je me stoppe et ferme les yeux, les lèvres serrées, essayant de me concentrer. Ma vue s’obscurcit, ma vision devenant soudainement noire. Ma concentration se déploie sur tous les sons aux alentours. Le bruissement des feuilles… Le battement d’ailes des insectes… Le pas d’animaux dans l’herbe… J’entends tous ces petits bruits autour de moi, fourmillant dans mes oreilles.
Maintenant !
Je me retourne et attrape le mollet de l’alternée qui arrivait vers moi par la voie des airs, puis la balance lourdement contre le sol. Elle lâche un cri de surprise, et je la balance contre un arbre. Son dos frappe le tronc dans un craquement aigu tandis qu’elle lâche son arme. Elle n’a pas le temps d’esquisser le moindre geste que je fonce vers elle, mon bras sur sa gorge et mon autre main retenant les siennes, les immobilisant. Elle se retrouve ainsi piégée. Je me délecte de son regard assassin qu’elle m’envoie, de ses jambes qui s’agitent dans le vide, et de la colère qui monte en elle.
« Bien bien bien, et si nous discutons un peu plus calmement ? je lui susurre mielleusement, satisfaite de ma position de supériorité. A qui ai-je bien pu faire du mal parmi tes proches ? »
Ne la voyant pas tiquer à ma question, essayant de se débattre, je continue.
« Un père ? Une mère ? Un frère, ou une sœur ? Ou bien une amie ? »
Toujours aucune expression sur son visage m’indiquant si j’ai raison ou tort.
« Je sais vous avoir donné l’autorisation de vous battre contre moi, en début d’année, il y a deux semaines. Que si vous avez un proche à venger, vous pourriez venir vous mesurer contre moi. Je voulais de la distraction, mais vous me sembliez tous tellement faibles et pathétiques ! »
Je ricane à ma propre remarque avant de reprendre.
« Je l’avoue, je me suis bien amusée avec toi, petite poupée. Ca faisait si… longtemps, que je ne m’étais pas battue comme ça ! Que je n’avais pas sentie la défaite, voir la mort pouvant venir me happer à tout moment… Tu sais que ceux qui me font ressentir ce genre de choses sont le plus souvent les policiers, l’armée, tous ces joyeux gens qui veulent me voir morte ? Tu es à leur taille, tu sais. »
Je prends ses poignets et les retourne lentement, trèèès lentement. Ses os me paraissent si fragiles, comme si un simple coup de vent pouvait les briser.
« Et maintenant, qu’est-ce qui me retient de te casser tes membres, tes os si délicats, hm ? J’ai dis à Esquimau de ne pas vous tuer, mais rien ne m’oblige à ne pas vous briser quelques membres, hm ? »
Elle serre les dents tandis que je continue à retourner ses bras, prête à les retourner d’un coup sec en angle droit. J’aperçois alors ses doigts presque blancs remuer dans l’air, des petits flocons tournant autour d’eux, signe qu’elle utilise son pouvoir.
« Veuillez la lâcher. »
Je jette un coup d’œil derrière mon épaule et vois son totem s’avancer vers moi, crocs en avant, accompagné par une dizaine de lames de glaces volant autour de lui. Je reste impassible devant cette scène tout droit sortie d’un roman, jugeant le tigre à deux doigts de se jeter sur moi, ainsi que les lames qui n’auront aucun mal à se planter dans moi. Finalement, je relâche Blanche Neige qui prend un grand bol d’air alors qu’elle tombe à quatre pattes dans l’herbe. Elle récupère son ombrelle et va rejoindre son protégé en quelques bonds toujours aussi gracieux. Son regard glacial transperce mes yeux rouges.
« Je n’étais pas ici par vengeance, démone, lance-t-elle. »
Elle bondit sur le dos de son tigre, s’asseyant comme une princesse sur lui, et ouvrant son ombrelle, reprenant la même habitude qu’avant. Ses doigts fins et délicats passent sur son cou où une trace rouge est visible. Elle en vient même à reprendre son regard calme et impassible. Mais il me fait tiquer quand elle le pose sur moi.
« Nous aurons d’autres occasions de discuter. »
Elle ne paraît nullement énervée d’avoir perdu la bataille. Aucune expression, c’est un véritable mur de glace. Aucune émotion filtre de son visage, comme une poupée en porcelaine. Je serre les poings, agacée par son comportement, tandis qu’elle disparaît dans la forêt, faisant de même avec les pics de glace.
« Soyez heureuse que je ne vous ai pas attaqué lorsque vous étiez en position de faiblesse, toute à l’heure. »
Je redresse la tête en ouvrant la bouche, voulant répliquer, mais la voilà volatilisée. Je reste de longues secondes immobiles, mon regard redevenu bleu n’ayant pas quitté l’endroit où elle est partie. Alors, elle m’a vue, un peu plus tôt, m’énerver contre moi-même ? Mes lèvres tremblent, me demandant ce qu’elle a bien pu en tirer, ou imaginer. Elle a beau avoir perdu notre combat, j’ai comme l’impression de m’être faite avoir. Après tout, elle aurait bien pu m’attaquer quand je ne faisais attention à rien à part moi-même… Et elle n’a envoyé son tigre à l’attaque qu’une seule fois, avant de s’en prendre à moi personnellement… Et aurait-elle réellement pu me tuer, quand je la retenais contre l’arbre, et que tous ces pics de glacent virevoltaient près de moi, prêt à m’embrocher. Non. Non, c’est juste une timbrée qui a voulu se mesurer à moi, sûrement pour se venger de tous les gens que j’ai tué. Je n’étais pas ici par vengeance. Je pose une main sur mon front, retournant cette phrase dans tous les sens. Qu’est-ce qu’elle voulait, si ce n’est pas ça ? Nous aurons d’autres occasions de discuter. Elle n’en a donc pas fini avec moi…
Mes pensées tourbillonnent, confuse, avant de laisser tomber. Si cette gamine est capable de me faire éprouver de telles sensations pendant un combat… J’en redemande volontiers. Et maintenant, je suis atrocement curieuse d’en savoir plus sur cette princesse.

Woah, long chapitre! xD J'en suis assez fière, il fait parti des quelques chapitres "importants", dont ça fait un moment que je voulais écrire... Et bien lui, c'est fait! Very Happy J'espère que vous avez apprécié! >w<
avatar
Messages : 80
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 18
Localisation : Perdu dans les limbes

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève):
Animal totem (espèce + nom): //
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Dim 9 Sep - 21:17
La tête qui tourne et l’envie de gerber, un million de sensations qui menacent de s’échapper dans une coulée au goût âcre.

Un peu plus et il se serait pissé dessus. Honnêtement. Cette fille, elle était dingue, hein ? Assise là, à faire pression sur lui, les mains autour de sa gorge, prête à le tuer, pas tout à fait sûre d’en avoir envie, occupée à faire couler doucement sa vie entre ses doigts. Et puis il y avait eu ce sursaut, son pouvoir, ce coup de bol, cette lueur tremblotante dans ses yeux, le ton anormal de sa voix alors qu’elle le sommait d’arrêter. Et il avait essayé, bien sûr. Il avait putain de tellement peur, il voulait seulement que foutu pouvoir – cette malédiction – cesse enfin, mais il ne pouvait pas le maîtriser, ça n’avait pas de matière, c’était juste de la brume, une brume délirante et indomptable, qui se déclenchait quand elle en avait envie et s’arrêtait toujours trop tard.

Toujours trop tard.

Cette fille aurait pu le tuer.

Mais tout ce qu’elle avait fait, c’était lui laisser une petite tâche rose. Parce que c’était ça, le jeu. Marquer les autres de tâches de couleur, signifier qu’on était plus fort qu’eux.

Putain, Michael devait tellement lui en vouloir. Il était nul, nul, nul. Pathétique.

Tu vaux rien. Genre, vraiment rien. T’es sans espoir.
Tu sais bien que c’est pas vrai, ce qu’elle raconte, hein ?
J’en sais rien.


Et depuis, ils marchaient dans la forêt. Encore. Pour trouver une putain de balise – et oui, il avait fini par s’en rappeler, maintenant que son esprit n’était plus envahit par une masse d’informations inutiles.

Sans espoir.

Il s’en foutait de la balise, il s’en foutait de l’exercice et il s’en foutait de cette académie de merde. Il s’en foutait de tout, il en avait marre, il avait peur, il était fatigué, handicapé, handicapant, il n’aimait pas cette forêt aux arbres infinis et aux recoins sombres, il la trouvait soudain laide et effrayante, il avait envie de revoir quelque chose de beau, ou au moins de familier, revoir cette jeune fille danser sur ses rollers ou revoir le visage de Raphaël, même s’il était obstrué par un masque de mensonge et de mépris, même si ça devait lui faire mal. Il préférait la douleur au manque. Au moins, ça comblait quelque chose, c’était mieux que ce grand trou béant qui se creusait entre ses côtes et écartelait lentement ses chairs, dans lequel se nichait une petite boule de rien, d’un vide infini qui ne voulait pas partir.

Arrêt. Son partenaire lui adressa un bref signe, une lueur revancharde brillant au fond de ses yeux bleus. Pas de défaite qui vaille, pour lui.

« Y’a des adversaires qui arrivent. Tu te sens de combattre ? »

Tu te sens de combattre.

C’était comique, ça, comme question. Un vague rictus fit tressauter ses lèvres, un début de son monta dans sa gorge et y mourut juste avant d’en sortir. Que dire, que faire à part rester comme ça, le regarder, le jauger presque, l’observer ou simplement chercher un point à travers lui, divaguer ailleurs.

Le tout, Alexandre, c’est d’rien laisser paraître. T’es un gars émotif mais avec un peu d’entraînement ça d’vrait l’faire.

Le temps qui passe, rien à dire, rien à foutre, et finalement Michael qui tranche.

« On y va. »

On, c’était lui. Il y allait, parce qu’il n’avait pas digérer leur défaite ridicule de tout à l’heure, par souci d’ego ou pour sauver les apparences. Et Alexandre, il suivait juste, accroché à lui comme une excroissance gênante et indésirable dont il est impossible de se débarrasser.

Ou du moins pour le moment.

Quelques pas supplémentaires, la lente marche jusqu’à l’échafaud, Michael déjà prêt à taper sur de l’élève, Alexandre rechignant comme toujours à la tâche, et déjà un autre binôme émergeant d’entre les arbres, pas tout à fait prêts à en découdre mais sur le qui-vi…

« Putains de buissons ! aaaaaah ! Pourquoi faut-il qu’il y ait autant de buissons ici ?»

La voix au ton excessivement irrité qui avait parlé appartenait à une fille de taille moyenne à la crinière blonde et au regard de velours, dont l’excroissance consistait en une gamine boulotte à l’air à la fois effrayé et abattu.

« Peut-être…. Peut-être parce que nous sommes dans une forêt ? » Murmura-t-elle à toute vitesse, apparemment désireuse de répondre aux interrogations de sa compagne.

Cette dernière se retourna et la fixa quelques instants, les sourcils froncés, l’air faussement interrogatif.

« Excuse-moi, je t’ai parlé ?
_ N-non...
_ Bah alors ferme ta gueule ? » Proposa la blonde avec un immense sourire.

La gamine baissa la tête, les yeux humides, pendant que son binôme se décidait enfin à regarder aux alentours, juste à temps pour y découvrir Michael à quelques mètres d’elle, en position d’attaque.

« C’est pas vrai, soupira-t-elle, excédée, me dit pas qu’on va se battre ?
_ Faut croire que si. »

Le jeune homme se jeta sur elle, lames en avant, mais fut aussitôt esquivé.

« On ne pourrait pas juste s’ignorer ? Je viens juste de mettre du vernis, et… »

Nouvelle tentative d’attaque.

« …ce serait trop bête que tu me l’abîmes, hein ? »

Michael la jaugea quelques instants, les yeux plissés, l’air profondément irrité de s’être loupé deux fois. Plus le droit à l’erreur. La troisième serait la bonne.

Sans prévenir, l’aigle aux plumes sombres fondit sur la blonde, mais du faire un demi-tour express après qu’une vipère sortit de nulle part bondisse sur lui. Profitant de la déconcentration occasionnée, le jeune homme dégaina un pistolet et tira. La balle heurta mollement le t-shirt de l’élève, y imprimant une trace rosée, avant de glisser sur le sol. Cette dernière releva la tête, soudain furieuse.

« Putain, mon haut. Je vais te tuer. »

Elle fonça vers lui et lui décocha une superbe droite, que Michael n’esquiva qu’à moitié et qui lui laissa une large trace rouge sur le visage. A partir de ce moment, le combat dégénéra en un déluge de coups violents et incessants des deux adversaires, dont le but était désormais de se faire mal, rien de plus. Au diable les couleurs et les balises, c’était devenu une affaire personnelle. Le serpent et l’aigle se démenaient de leur côté, et Alexandre aurait probablement dû faire de même avec la gamine malmenée. Sauf qu’il n’en avait pas envie.

Ce combat… ce n’était pas comme tout à l’heure. Il n’y avait pas la peur pour étouffer toutes ses autres émotions. Il y avait juste de l’ennui, une profonde lassitude, et une étrange impression de noyade. Il aurait dû ressentir n’importe quoi d’autre, sentir de l’adrénaline parcourir ses muscles, avoir envie de faire mal ou juste de se défendre, peut-être de fuir, mais non, merde, il n’était pas courageux mais il n’arrivait même pas à être peureux, la situation lui paraissait juste affreusement ridicule, triste, terne, complexe aussi, dénuée de sens et de couleurs, les gens autour de lui étaient comme des masses floues qui se fondaient les unes dans les autres au rythme des coups et des prises. Et c’était bizarre d’être là, en tant que simple figurant, parce qu’en général, c’était lui qui se faisait casser la gueule.

Tu sais de servir de ça ?
Non.
Tu vas apprendre alors.


Il se retourna brusquement. Lui aussi, il pouvait être utile. Il n’était pas qu’une excroissance, un bout de peau en trop, un putain d’abcès qu’on rêve de crever. Il pouvait aider un peu. Il brandit sa béquille, et tamponna doucement le bras de la gamine apeurée.

Cette dernière le dévisagea un court instant avec ses grands yeux mouillés de proie facile et de victime désignée, sans faire un seul geste pour se défendre. Alexandre haussa imperceptiblement les épaules, l’air vaguement désolé. C’est le jeu, j’y peux rien.

Quand tu fais rien pour te défendre, t’es une proie. Et quand t’es une proie, tu te fais bouffer. C’est la loi de la jungle, mon joli.

La fille recula d’un pas, puis d’un autre. Alexandre avança. Elle recula. Il avança. Elle recula. Il avança.

Et soudain il s’envola.

Encore son pouvoir ? Non, il l’aurait senti. Quoi, alors ? La fille. Et merde ! Même quand il s’attaquait aux plus faibles, il fallait qu’ils aient un truc spécial. Il regarda autour de lui. Maintenant, tout le monde flottait, y compris les deux assaillants qui avaient repris leur combat acharné sitôt le premier instant de perplexité passé. Michael en avait d’ailleurs profité pour marquer davantage la blonde, chose qui était progressivement en train de la rendre folle de rage.

« Fait nous redescendre, idiote ! » vociféra-t-elle à l’adresse de son binôme.

Cette dernière secoua frénétiquement la tête, les larmes aux yeux.

« Je… je sais pas… comment…. Comment on fait ! Bafouilla-t-elle, confuse.
_ Mais quelle conne, mais qu’est-ce que je fous avec toi putain ! C’est pas possible d’être incompétente à ce point ! »

L’aigle noir fendit l’air sous leur nez, toujours aux prises avec la vipère, pendant que la gamine fondait en larmes.

« Mais chiale pas merde, fait quelque chose, essaie de toucher l’autre type, bouge ton gros cul ! »

Peu motivée par ce discours des plus encourageants, l’intéressée continua à hoqueter, ses larmes remontant le long de ses joues rosées pour aller flotter autour d’elle comme autant de minuscules perles salées.
Michael se détacha tant bien que mal de son adversaire et se débrouilla pour aller flotter un peu plus loin.

« Nous vous avons touchés plusieurs fois, il est inutile de poursuivre ce combat. Nous nous en irons dès que nous toucherons à nouveau terre. » Proposa-t-il, rationnel.

La blonde lui lança un regard électrique, avant d’hausser les épaules.

« C’comme tu veux. J’ai déjà perdu assez de temps avec vous, reste encore à ce que Martha le camion réussisse à nous faire descendre de là » conclut-elle avec un petit gloussement méprisant.

La dénommée Martha éclata de nouveau en sanglots, et Alexandre laissa son regard errer dans les environs.

Tout était… différent.

La cime des arbres, le ciel. Si proches. Et cette sensation de flotter… ce n’était pas comme celle que procurait son pouvoir, nauséeuse et lourde, mais une autre, légère, l’impression étrange de pouvoir faire partie de la brise, pas vraiment d’être un oiseau mais plutôt de s'intégrer au vent. Il n’avait pas envie de redescendre – à quoi bon ? Il se sentait bien, là, entre l’air et le vide, suspendu quelque part, ou nulle part, quelle importance ? Rester là, en voyageur éternel, ne jamais atteindre sa destination, errer, vagabonder pour l’éternité. C’était comme si, pour la première fois, son corps faisait un avec son esprit, comme si ces deux entités devenues contraires se fondaient de nouveau l'une dans l'autre, heureuses de se retrouver enfin.

Et c’était incroyablement bon.

Avant la chute, en tout cas.

Vlam. Redescente subite et subie. Flash blancs, noirs et rouges emplissant l’espace, goût doux-amer de sang imprégnant son palais. La gueule aplatie dans l’humus, de la mousse plein la bouche, les os douloureux et les oreilles vrillées. Et cette sensation bizarre de l’avoir déjà vécu.

Relever la tête, vite. De toute façon, le combat était censé être fini, il n’y avait plus aucun risque, hein ?

La blonde se trouvait en face de lui, le dominant de toute sa hauteur, un bâton à la main et le regard ombrageux.

Pas très fair-play tout ça…
Putain, bouge de là !


Face à elle, Alexandre n’avait aucun réflexe et aucune chance. Elle allait le toucher, il allait encore faire honte à son partenaire, et…

Une seconde. Croche-patte mesquin mais mérité de Michael, écroulement de la blonde sur le sol. Une dernière trace rose sur elle pour le plaisir. Le jeune homme aux cheveux noirs tendit la main à Alexandre.

« On bouge. »
*
Après cette victoire, Michael semblait plutôt satisfait. Bien sûr, ça ne se voyait pas sur son visage, toujours aussi impassible, mais ça émanait de lui, un certain contentement, ou peut-être juste du soulagement, ouf, échec rattrapé. Ils ne seraient pas les plus nuls.

Restait encore à trouver la balise.

Et ils avaient marché. Encore. A travers les arbres, les clairières, les buissons, l’espoir de la trouver fondant au même rythme que le soleil qui s’élevait dans le ciel. La jambe d’Alexandre commençait à le faire souffrir, il masquait tant bien que mal la claudication qui s’était installée au fil des kilomètres. L’animal totem de son binôme tournoyait au-dessus de leurs têtes, lui aussi en quête de la fameuse balise.

Michael se tendait. Cette histoire commençait sérieusement à le soûler, ça se sentait. La balise paraissait introuvable, rien n’aidait, ils tournaient en rond ou en carré, il faisait putain de trop chaud, la fin de l’exercice approchait à grands pas. Alexandre essayait de chercher, lui aussi, mais c’était comme si tout l’en empêchait. C’était important, pourquoi est-ce qu’il n’y arrivait pas ? Il n’arrivait à distinguer aucun détail, rien qui puisse indiquer un objet précis, juste des taches, partout autour de lui, rien d’autre.

Arrête un peu de te victimiser, tu ne vois rien parce que tu n’es pas concentré.

Il leva soudain la tête en direction d’un arbre. Il ne savait pas ce que c’était, sinon un géant parmi les autres, aux branches larges et imposantes, recouvertes d’un feuillage encore vert tendre dont les pointes commençaient doucement à se créneler de fines dorures. Et puis, il y avait ce truc au milieu des feuilles, ce petit point qui avait attiré son attention, aimanté son regard.

« Là-haut… »

Michael revint sur ses pas en entendant le murmure d’Alexandre et lui lança un regard interrogateur.

« Ça brille. »

Le jeune homme suivit son regard, puis scruta quelques instants l’épais feuillage avant d’hausser un sourcil, vaguement étonné.

« Bravo, mec. Finit-il par lâcher d’un ton égal. C’est la balise. »

Il envoya son totem faire un repérage, histoire de savoir comment l'atteindre, puis grimpa rapidement à l’arbre pour attraper la balise et en marquer leur papier, agile et souple comme un chat, disparaissant brièvement sous les feuillages avant de reparaître sur la branche d’à côté. Lorsqu’il retomba à terre, il avait l’air soulagé. Il retourna vers Alexandre et fit un signe dans la direction supposée d’Olympium.

« On rentre. »
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : A l'Académie Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut créer de la glace et de la neige, et influencer le climat
Animal totem (espèce + nom): Tigre blanc rayé de noir aux yeux bleus semblables à ceux de Hiver, du nom de Blizzard.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Lun 10 Sep - 20:51
Naoko Itô et moi-même reprenons notre marche dans la forêt, à la recherche de la balise. J'espère sincèrement la trouver rapidement, cela commence à faire un peu long à mon goût. Deux combats sont déjà de trop, je devrais être capable de la trouver plus rapidement... Mais même avec deux paires d'yeux grâce à mon totem, nous n'avons pas encore réussi.
"Il y a quelqu'un."
Blizzard se stoppe, la gueule entrouverte, ayant sûrement trouvé une odeur, l'analysant et réfléchissant parmi tous les élèves de l'Académie à qui elle appartient.
"Nous devrions l'éviter, alors. Pas besoin d'un autre combat. De qui s'agit-il?"
- Je crois... Je ne suis pas sûre, mais il me semble qu'il s'agit de la démone."

"Tout va bien, Hiver?"
Ma camarade, ayant remarqué que nous nous sommes arrêtés, se tourne vers moi d'un air inquiet. Je réfléchis rapidement à la situation. Je veux vérifier si ce que dit Blizzard est vrai. Mais pas question d'emmener Naoko Itô voir Faustine... Pour sa sécurité, et pour mon intérêt personnel.
"Que diriez-vous de nous séparer pour trouver la balise? je propose. On ira plus vite en se séparant, pour couvrir plus de terrain. Envoyez-moi Yamori si vous avez le moindre souci."
Elle réfléchit à ma proposition, certainement surprise par ma demande si soudaine. Mais, je ne laisse rien paraître, gardant mon calme habituel.
"Oui, oui pourquoi pas... répond-elle.
- Bien. Je vais pars là, dis-je en indiquant la direction dont viendrait l'odeur. Je vous retrouve plus tard."
Elle hoche la tête, et j'ordonne à mon tigre de suivre la trace, aussi lentement que s'il traquait une proie. Le temps passe, et finalement, je vois Faustine entre les arbres, seule. Je caresse la tête de mon petit flocon pour le féliciter de l'avoir trouvé, puis examine la scène. Elle se prend la tête dans ses mains, fulminant, grognant, son apparence changeant sans cesse, chaque seconde, passant de son sweat noir avec des ailes d'ange, ses yeux bleus et ses cheveux blonds, à son sweat blanc à ailes de démons, ses yeux rouges et ses cheveux méchés de noirs. Je reste silencieuse, regardant la psychopathe se battre et s’énerver contre elle-même, comme luttant contre une force invisible. Elle qui est toujours aussi sûre d’elle, arrogante, puissante, elle paraît maintenant si faible, ne faisant attention à rien d’autre qu’à elle-même, se démenant comme un diable contre quelque chose que j’ignore.
« Je vais la combattre, j’annonce à mon totem, sûre de moi.
- Laissez-moi y aller avant, rétorque-t-il en se levant.
- Baisse-toi ! je gronde.
- Ne voulez-vous pas aller l’attaquer maintenant ? me questionne-t-il, surpris. Il sera simple de l’attaquer, elle est en position de faiblesse. Je pourrai même la tuer, si cela satisferait vos désirs. Nous aurons peu d’occasions comme celle-là.
- Je ne désire pas la tuer. »
Il remue les oreilles, toujours aussi surpris mais comprenant le sens de mon affirmation.
"Soit. Je suppose donc que vous ne voudriez pas l'attaquer de suite?
- En effet. Observons-la."

Mon cerveau est en pleine activité tandis que je la regarde, hypothéquant, supposant des faits et les possibilités d'un tel comportement. Finalement, comme si ce combat était peine perdu, Faustine laisse retomber mollement ses bras le long de son corps. Elle ramasse son arme et repars dans la forêt, comme si de rien était, mais toujours sur les nerfs.
"Suivons-la discrètement, j'ordonne alors à Blizzard."
Pendant plusieurs minutes, nous restons à bonne distance d'elle, tandis qu'elle tourne en rond. Elle ne semble pas réussir à trouver son chemin de sitôt. C'est l'occasion ou jamais. Il n'y a aucun témoin aux alentours... Juste elle et moi.
Je m'accroupis à nouveau pour communiquer avec mon totem.
"Voilà ce qu'on va faire. Tu vas l'attaquer, comme si tu voulais la tuer. Ne te ménage pas. Ensuite, quand j'entrerai à mon tour pour la combattre, va-t-en, ne te mets pas entre elle et moi."
Il acquiesce, mais inquiet du fait que je ne veuille pas qu'il intervienne. Il serait prêt à arracher les yeux de la démone si elle a le sacrilège de me toucher.
"Simplement, si tu vois que je suis dans l'incapacité de me battre, interviens. Ne la laisse pas me tuer ou me faire trop de mal. Elle en serait capable."
Je regarde les alentours, les arbres et les arbres qui s'étendent à vue d'oeil. Je désigne un grand arbre, assez haut pour avoir une bonne vue d'ensemble d'en bas. Je l'indique à mon totem, qui m'aide à monter dessus. Je grimpe jusqu'à voir le terrain qui s'offre à nous pour la combattre.
Le coeur qui bat vite, j'ordonne à mon tigre:
"Prépare-toi en position de chasseur. Attaque-la dès que tu peux."
Je le vois rouler ses épaules et s’aplatissant dans l'herbe, ses pupilles se réduisant en deux fentes, fixant la démone qui tourne sur elle-même, énervée de s'être égarée. Ma respiration s'accélère, une sueur coulant le long de ma nuque. Instinctivement, je pose ma main sur ma croix cachée dans mon justaucorps, et adresse une brève prière à Dieu, trop courte pour tout ce que je voudrais lui dire. Ensuite, je bouge mes doigts pour faire apparaître trois lames de glace à mes côté, volant dans les airs. Je souffle un bon coup, voulant me calmer, puis regarde la scène qui va suivre, me préparant au combat.

/combat contre Faustine/

Après être disparue de son champ de vision, j'ordonne à Blizzard de presser le pas, voulant m'éloigner le plus possible de la psychopathe. Mon dos me fait horriblement mal, je me force à rester droite, mais je devrais sûrement aller voir ma tante. J'espère qu'on ne rencontrera plus personne d'autre, je ne me sens pas en état de refaire un autre combat...
"Pose-moi Blizzard, s'il te plaît."
Il s'arrête, et je glisse sur son dos pour tomber à terre. Je reprends mon souffle, essuyant des gouttes de sueur qui dégoulinent sur mon front. Le combat était intense, je dois bien l'admettre. Malgré le dur entraînement que j'ai reçu chez moi, qui devait pourtant me préparer à ce genre d'éventualités, Faustine a réussi à avoir le dessus... Mais restons optimistes. Ce n'est qu'un combat, qu'une bataille, que le début de ce qui l'attend. Et puis, j'ai pu vérifier un bon nombre de choses. Sa force, sa vitesse, son instinct, son style de combat... Reste à voir quand même quelques choses, comme son pouvoir, mais j'ai pu en tirer des informations. Je me sens soudainement légère, mon coeur se serrant d'excitation. Père et mère seront sûrement très heureux! Pourraient-ils me féliciter? Me dire que j'ai bien fait? Leurs félicitations sont si rares, j'espère sincèrement en avoir dimanche soir. Enfin, je n'aurai que ce que je mérite. Je n'en aurai que s'ils jugent bien mes actions et mes informations. Est-ce que cela enlèvera ma défaite face à elle? Est-ce qu'au contraire, ils ne me réprimanderaient pas? L'excitation fait soudainement place à l'angoisse, une terreur sans nom qui me secoue tout le corps. Je n'ose même pas imaginer... Non! Non, ils me font confiances. Eux et Dieu me fait confiance, ils me l'ont toujours dit. Et ils comptent sur moi. Je sais que ce que j'ai fait est bien, qu'importe que j'ai perdu. Il y a bien plus importants que cette l'échec de cette bataille.
Je caresse la tête de Blizzard et enfouis ma tête dans ses doux poils blancs striés de noir.
"Mon petit flocon... Merci d'avoir été là. Tu as été parfait."
Je sens son coeur se gonfler de plaisir, heureux d'avoir réussi à satisfaire mes envies. Tout comme moi avec mes parents, mes remarques peuvent à la fois le briser et lui donner immense satisfaction. Après quelques caresses, je remonte sur son dos, passant une main sur le mien, me faisant toujours mal.
"Allons retrouver Naoko Itô maintenant..."
Après quelques minutes de marche, nous la retrouvons avec son totem, marchant dans la forêt. Une fois appelée, elle se retourne, soulagée.
"Hiver! Tout va bien?
- Oui, ne vous en faites pas. Je tiens à m'excuser je n'ai pas trouvé la balise... A vrai dire, je n'ai pas eu tellement le temps de la chercher. Je suis tombée sur un groupe qui m'a attaquée. J'ai réussi à gagner le combat, mais je me suis faite mal au dos... Ne vous en faites pas, je répète en voyant la mine inquiète de mon amie. Il n'est pas cassé, mais je vais devoir rejoindre Mademoiselle Hactah dès la fin de l'exercice. Et vous, l'avez-vous trouvé?"
Son visage s'éclaircit, et elle brandit le papier qui nous avait été donné, tamponné d'une tache de couleur.
"Oui! J'ai réussi à l'avoir!"
Surprise, mais néanmoins ravie, je souris. Pour être honnête, je doutais envers ses capacités pour trouver un objet si petit et caché, au vu déjà de ses faibles capacité de combat... Mais il semble que je me suis trompée. Elle a beau ne pas savoir se battre, elle a du faire preuve d'intelligence et d'agilité pour la trouver. Elle remonte dans mon estime, malgré le précédent combat.
"Félicitations, je suis heureuse que vous l'ayez trouvé. Allons donc rentrer au camp avant la limite du temps imparti."
Blizzard grogne, tandis que nous nous remettons en route.
"Vous auriez dû trouver la balise, pas elle. C'est vous qui en étiez le plus capable, la plus apte...
- Le plus important est qu'on est réussi, non? Et puis, il n'y avait pas de raison qu'elle ne réussisse pas. Soit donc heureux au moins pour moi, au moins, nous pouvons rentrer de suite, et je pourrai me faire soigner."

Il remue les oreilles, n'osant pas me contredire, mais ne changeant pas d'avis. Mon regard se pose sur ma camarade, marchant devant nous, rayonnant de bonheur depuis toute à l'heure. Je souris en la regardant. Il faudra que j'envisage à en parler à Mère et Père...
avatar
Messages : 436
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Lun 10 Sep - 22:25
Je repris la marche d'un pas soutenu, bien décidée à retrouver Blue Girl et de enfin quitter cet exercice, avec ou non sa balise de merde. Cette fois, je fais attention à ne croiser aucun duo. Je ne suis pas d'humeur à engager un autre combat, et ma réputation en prendrait un sacré coup si j'en fuyais. Du coup, même si je ne sais toujours pas où est ma partenaire, ma direction varie selon si je sens, j'entends ou je vois d'autres élèves. Je finirai bien par tomber sur elle, ou au pire, ce n'est pas très grave, si je reviens seule. Elle ratera l'exercice, j'en ai rien à foutre.
Tout en marchant, j'entendis des bruits de pas venir de derrière moi, suivi de l'odeur d'un humain. On essaie de me prendre par surprise? Je vois alors rentrer dans mon champ de vision le prof, Tribus je crois? Normalement invisible, mes yeux arrivent pourtant à le voir, du moins, avec une opacité baissée. Ca me ferait marrer de voir les arbres à travers lui, mais chuis pas d'humeur à rire. En fait, je me demande même ce qu'il fout là.
Inconscient du fait que je puisse le voir, il "réapparaît" devant moi. Je fais semblant d'être surprise, m'arrêtant net.
"Alors? Surprise? me demande-t-il en souriant, visiblement fier de sa "blague"."
Je ne réponds rien et me contente de lui décocher un regard mauvais. Me dit pas qu'il est venu me voir juste pour ça. Je suis tentée de lui arracher les yeux, histoire de lui faire comprendre qu'il me fait perdre mon temps.
"Qu'est-ce tu veux? je grogne."
Son sourire s'efface, redevenant plus sérieux, en enfouissant ses mains mates dans ses poches.
"Je dois faire attention à ce que les élèves respectent bien les règles, ne se perdent pas trop, et surtout, qu'ils restent avec leur partenaire. Ce n'est pas ton cas, finit-il en haussant un sourcil."
Je lève les yeux au ciel en ouvrant les bras. Putain, me dis pas qu'il va me faire chier avec ça.
"Esquimau t'a demandé de me suivre tout le temps ou quoi?
- Pas toi en particulier, tous les élèves. Ça fait depuis que je suis arrivé à l'Académie que c'est un de mes rôles, en tant que prof invisible. Ne te sens pas privilégie, finit-il dans un clin d'oeil."
Je résiste de plus en plus à l'envie de lui éclater la cervelle.
"Bon, c'est pas tout ça, mais je vais te raccompagner à Elwen. Je l'ai vu il y a quelques minutes, on devrait la retrouver dans pas longtemps. Faut que je m'assure que tu la retrouves, sans que tu perdes encore plus..."
... Ou que tu n'aies une soudaine envie de t'en prendre à des élèves. Je devine aisément la fin de ses pensées. En fait, quand tout le monde veut ta mort, c'est plutôt facile de savoir à quoi pense les gens.
Je n'ai pas la force de protester, alors je me remets en marche avec Tribus, ma batte sur les épaules. Il me guide en silence dans la forêt, en marchant. Il ne semble nullement impressionné par ma présence, même si je le dépasse de quelques centimètres en taille. Il me jette un coup d'oeil peu discret, tandis que nous continuons de marcher.
"Pourquoi t'as quitté ta camarade? me questionne-t-il.
- Occupe-toi de ton cul, je grogne, peu aimable.
- Ne me fais pas répéter."
Je soupire, shootant au passage dans un caillou qui a eu le malheur de croiser mon chemin.
"Faut dire qu'on a du mal à s'entendre... je lâche finalement après quelques secondes d'hésitation, amère.
- C'est pas comme si tu faisais des efforts pour t'intégrer.
- Parce que tu crois que c'est mon but? je ricane."
Il hausse les épaules, ne sachant pas quoi répondre.
"Tu sais, on dirait pas comme ça...
- Quoi?
- Tu ressembles plus à une ado normale qu'à une meurtrière en série."
Cette fois, c'est moi qui hausse les épaules.
"Crois-moi, quand j'éventre quelqu'un, il pense pas du tout la même chose.
- Hm hmm..."
Je lui jette un coup d'oeil, intriguée. Il a le regard baissé, pensif.
"T'as toujours été comme ça? T'as jamais pensé à avoir une vie normale?
- Attends, t'essaies de me faire envie de suivre une petite vie pourrave comme vous? je m'étrangle. Métro, boulot, dodo, c'est bien ça?
- Ca se voit que tu essaies d'éviter toutes les questions qu'on te pose."
Je ne réponds rien, le visage sérieux, détournant le regard. Il semble juste vouloir parler pour passer le temps, mais il est beaucoup trop curieux. Qui s'intéresserait à une psychopathe? Au moins un, on dirait. Remarque, j'ai déjà lu à pas mal d'endroit que les "fous" fascinent. Ils ressemblent à tout le monde, mais à l'intérieur, ce sont des monstres, des anormalités.
"Soit on né comme vous, soit on a plus de chance et on finit comme moi, je réponds en ricanant à moitié, sur la deuxième partie de ma phrase. Perso, je suis bien contente de ma situation. Je n'imagine même pas l'ennui et les contraintes que vous devez subir."
Il arque un sourcil à ma réponse, se retournant vers moi, intéressé. Je me mords les lèvres, de plus en plus agacée par sa curiosité trop dérangeante. Mais je sais, je n'ai donné qu'une moitié de réponse à sa question. Oui, je pense pour moi-même. Oui, j'ai toujours été comme ça.
Le prof ne répond rien, passant simplement une main dans ses cheveux noirs, toujours aussi pensif.
Finalement, j'aperçois Blue Girl du coin de l'oeil. Elle marche tranquillement dans la forêt, visiblement sans prendre la peine de venir me chercher.
"Elwen?"
La mioche se retourne en entendant la voix du prof. Elle reste impassible en me découvrant à ses côtés.
"Je te ramène ta camarade, sourit-il. Essaie de ne pas l'égarer la prochaine fois, elle a fini par se perdre.
- Ouais ouais, ça va, je gronde en gonflant mes joues, vexée par sa dernière remarque."
Je passe devant la gamine, la rejoignant sans grande joie. J'espère au moins qu'elle a trouvé cette fichue balise, qu'on en finisse.
"Bon, et bien je vous laisse! Faut que j'aille voir s'il n'y a pas d'autres élèves qui se sont égarés! lança-t-il en direction de la fille aux cheveux noirs et bleus."
Il me lance un regard plus sérieux, puis, sans un mot, redevient invisible. Je fais l'erreur de maintenir son regard alors qu'il est censé être disparu de mon champ de vision. Ses yeux s'écarquillent pendant une seconde, voyant que je le vois, avant de redevenir sérieux et de s'éclipser. Je lâche un soupir. Il le rapportera sans doute à Esquimau... Tant pis.
"J'ai trouvé la bali... commence Blue Girl.
- Cool. On rentre."
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : Dans la cour avec mes potes

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut donner vie et contrôler des objets inanimés en jouant de la flûte
Animal totem (espèce + nom): Porcelaine, une lapine blanche aux yeux bruns de la taille d'un petit chien
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Mar 11 Sep - 21:26
Nils et moi nous nous remettions en route, à la quête de cette fameuse balise. Ca fait maintenant un petit moment que l'exercice a débuté, et on ne l'a toujours pas trouvé. Je commence à désespérer. Même si je la cherche, je me sens comme un boulet, complètement inutile. Nils l'aurait sûrement trouvé avec un meilleur partenaire, c'est sûr...
Porcelaine se frotte contre moi, voulant me rassurer. Je lui jette un regard surpris, puis lui souris tristement, à la fois content qu'elle veuille m'apaiser, mais culpabilisant qu'elle veuille toujours mon bien malgré le traitement que je lui fais subir.
Mon ami passe sa main dans ses cheveux châtains, l'air embêté.
"On y arrivera jamais si on continue comme ça, marmonne-t-il. Je sais qu'il ne faut pas se séparer, mais...
- T'inquiète, on a qu'à rester dans un périmètre, assez proches l'un de l'autre, au cas où, je réponds en comprenant ce qu'il veut dire."
Il hoche la tête, puis observe les alentours, avant de pointer du doigt un grand chêne.
"La limite va de là, à là-bas, continue-t-il en pointant après un autre grand arbre. On se donne cinq minutes pour cette zone, puis on ira autre part. Ok?
- D'acc."
Il passe devant moi pour aller chercher de son côté, son lynx à ses côtés. Je soupire, comme pour relâcher la pression, une fois que je ne le vois plus. L'angoisse s'installe rapidement. Il voulait juste se débarrasser de moi, hein? Je l'ai dit, je ne suis qu'un bon à rien. Il va trouver rapidement la balise, sans m'avoir à ses côtés. Et moi, je ne servirai à rien.
Je sens aussitôt une douleur à ma cheville, comme des petits crocs se plantant dedans. Je laisse échapper un bref cri de douleur, avant de constater qu'il s'agissait de mon totem.
"Arrête de penser ça! grogne-t-elle. Il ne pense pas du tout que tu es inutile! Tu sais quoi, on va lui prouver, en trouvant la balise! reprend-elle, optimiste."
Je fais la moue, mais me force à lui sourire pour ne pas la contrarier. Je soupire encore une dernière fois, puis lève la tête vers les arbres, déterminé. Commençons par le plus dur. Allons monter aux arbres.
-------------------------------
Après avoir examiner quelques arbres, je décide de monter dans l'un d'eux, le grand chêne que Nils m'a montré, pour avoir une vue en hauteur. Je la repérerai sûrement plus facilement comme ça. Après avoir grimpé autant de branches que nécessaire, je m'assois sur l'une d'elle, solide, pour observer le sol. J'y vois Porcelaine, en bas de l'arbre, m'observant d'un air inquiet. Je ratisse ensuite les alentours de mon regard vert, pour y trouver mon objectif. Rien, dans les buissons ou dans les herbes. Rien qui attire mon attention. Aux arbres, maintenant. J'observe les arbres, les branches, les feuillages, les trous et l'écorce, jusqu'au moindre détail. Une lueur attire alors mon attention, dans un arbre un peu plus loin, entre deux feuilles. Je décide de m'approcher avec prudence, écarte la branche gênante et y découvre un petit tampon, accroché par un fil de fer à l'arbre. La balise...! Je m'empresse de sortir le bout de feuille qu'on nous a donné de ma poche, pour la faire tamponner. La couleur bleue s'y inscrit parfaitement. Aussitôt tamponnée, un sourire s'élargit sur mon visage. Finalement...! Finalement, j'ai trouvé la balise! J'ai réussi! J'ai réussi! Mon coeur bat à la chamade, une douce chaleur glissant sur mon corps. Je n'ai pas été si inutile!
Je descends rapidement de l'arbre pour rejoindre ma lapine, qui sautille dans ma direction. Je secoue la feuille au-dessus de ma tête, triomphant. Elle sourit à son tour en la voyant.
"Qu'est-ce que j'avais dit? s'exclame-t-elle, toute contente, en venant se frotter contre moi. Maintenant, que je ne t'entende plus dire que tu es un bon à rien!"
Je ris doucement à sa remarque, nageant de bonheur. C'est peut-être rien, juste un entraînement, pas de quoi être si heureux... Mais c'est si important pour moi! De montrer aux autres ce que je vaux, de leurs montrer que je suis fort, moi aussi... Parfois. Je me remets en route avec Porcelaine à la suite, pressé de l'annoncer à Nils. Il ne devrait pas être très loin, comme il me l'a dit. Je regarde de tous les côtés, le cherchant, puis, finalement, le trouvant.
"Ni..."
Je m'interromps en voyant que Sandaryam est avec lui. Soudainement, je me bloque, n'osant pas les rejoindre. Parce que je les gênerai sûrement, si je viens, et puis aussi... Je ne sais pas... Comment elle se comporte avec lui? Pourtant j'aimerai lui montrer à elle aussi, mon exploit. Mais la façon dont elle se tient, donc elle lui parle... Mon ami, se tenant droit, rit avec elle, un sourcil levé, se demandant sûrement ce qu'elle fait là. Tous les deux ne s'attaquant pas, et puis, Sandaryam est déjà bien tartinée de rose. Quant à cette dernière, elle tourne autour de lui, se pavanant, une fois en glissant son bras sur ses épaules, une autre fois en lui adressant un regard ravageur... Ca fait pourtant partie d'elle, ce jeu de drague... Elle aime user de ses charmes, ce n'est pas nouveau. Elle veut peut-être faire perdre ses moyens à Nils pour l'attaquer par surprise? Ce n'est pas ce qu'il semble se dire, bien qu'amusé par son comportement habituel, il reste intrigué de sa venue, si elle est juste venue faire du papotage ou autre chose. Puis elle se rapproche de lui, croisant ses bras autour de son cou, ses yeux vairons brillant d'une lueur désireuse. Puis elle se rapproche, son visage n'étant plus qu'à quelque centimètres de lui... Jusqu'à ce que leurs lèvres se touchent.
Ca fait un peu comme l'effet d'une explosion, en fait. Toutes ces émotions qui explosent en soi, la surprise, la déception, la tristesse, la colère, la honte... Aucune ne domine l'autre, se mélangeant dans un cacophonie sans non. Mes joyeuses pensées, balayée en une seconde. Les yeux écarquillés, je sens les larmes monter d'un seul coup dans ma gorge, essayant de s'évader. Pas seulement à cause de ce que je vois, les yeux écarquillés... Pas que, en fait. Ou plutôt, à cause de ce que ça représente. Une vague de pensée s'abat sur moi, désordonnées, hurlant dans ma tête. "Gros nul", "sale con", "de toute manière t'as qu'à crever", "pleurnichard", "sale gosse"... Je me sens soudainement impuissant, mes épaules se baissant d'un coup, une main portée à ma bouche, essayant de ne pas pleurer. Tout... tout ce que je fais depuis le début de l'année, ça ne sert donc à rien? Ca fait juste deux semaines, deux semaines que je suis ici, et je n'ai toujours pas réussi à m'intégrer, à me faire des amis, à être aimé... J'essaie, j'essaie pourtant! J'essaie, j'essaie, j'essaie, j'étais prêt à tout pour ça, pour qu'on m'accorde de l'importance, pour qu'on me regarde avec autre chose que du dégoût et de la moquerie... Mais rien, rien, rien n'a servi, je serai toujours un "sale merdeux", comme mon oncle m'a toujours appelé. Lui qui voulait m'aider à devenir plus fort... Il me frapperait juste en me disant d'aller crever. Et c'est certainement ce que je ferai. Après tout, quand plus personne ne t'accorde de l'importance, qu'est-ce que tu fais encore là? Si, me chuchote une petite voix, il y a quelqu'un pour qui tu comptes...
Aussitôt, Nils repousse la blonde avec force, qui se retrouve obligée à reculer de quelques pas. Je reprends conscience de la situation, essuyant mes yeux humides. Je n'entends pas ce qu'ils se disent, mais perçoit le ton de leurs voix. Nils, lui, paraît à la fois surpris, énervé et désolé de ce qu'elle a fait. Quant à elle, se sentant humiliée, elle hausse la voix, tout en voulant cacher des traces de déception. Au final, elle fait demi-tour d'un pas énervé, mettant fin à cette discussion. Nils la regarde partir, avant de venir dans ma direction. Je me redresse soudainement, ayant peur qu'il ait découvert que je les ai épié, et qu'il me voit dans un tel état. Je saute hors de ma cachette et m'éloigne le plus possible de lui, mettant le plus de distance entre nous. Finalement, je m'arrête, posant mes mains contre mon visage, réfléchissant à toute vitesse. Puis, doucement, je les enlève, revêtant le masque que je porte depuis quelques semaines, faisant comme si je n'avais rien vu. Rien ne s'est passé. Je me retourne soudainement en entendant mon compagnon venir derrière moi. Il sourit en me voyant, cachant toute émotion de ce qu'il s'est passé. Je fais de même. Et sourit.
"T'en as mis du temps! je m'exclame. J'ai eu le temps de trouver la balise!
- Sérieux? Bravo mec! me félicite-t-il avec une tape dans le dos."
On éclate de rire, puis reprenons notre marche vers la base, pour la fin de l'exercice. Je jette un bref coup d'oeil au jeune homme, déglutissant. Il faut que je me reprenne. Que je ne me laisse pas abattre. Ce n'est pas fini. Si je pouvais survivre au moins jusqu'à la fin de l'année...
avatar
Messages : 371
Date d'inscription : 06/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans ma chambre avec Clem et mon Rorok

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Contrôle toutes formes d'eau liquide
Animal totem (espèce + nom): Loutre, du nom d'Amarok, le nom d'un album de Mike Oldfield, l'un de ses musiciens préférés.
Voir le profil de l'utilisateurhttps://aventuresbaltimont.wordpress.com/

Re: Entraînement en forêt 1

le Sam 15 Sep - 0:52
Kapuzcina LI - Part 1

Il n'était pas simple de vouloir encore consacrer ses dernières forces pour trouver la balise. Après ce que Faustine avait tenté de me faire, j'avais essayé de me remonter le moral, mais cela n'avait fonctionné qu'à moitié... A vrai dire, comment retrouver une paix intérieure totale quand une psychopathe était à deux doigts, voire à un seul, de vous tuer ?
Et puis...cibler sa concentration entière pour jouer une sorte de "jeu de piste" (grossièrement dit) après avoir vécu un nouveau traumatisme, c'est très compliqué. Heureusement que Jaiden et Amarok sont là pour me soutenir ! Nous nous sommes mutuellement expliqué nos combats. Bien évidemment, nous sommes restés plus longtemps sur le mien plutôt que sur celui de mon amie.
_ Tu avoue donc avoir cru que tu...étais en train de...de mourir ?
_ Oui !! Et ça, j'en reste persuadée !! Ce que je ne comprends pas, c'est que j'ai recouvré de moitié un enthousiasme qui m'est propre alors que je viens tout de même de vivre un événement malheureusement inoubliable, puisqu'il est, de ce fait, un second choc émotionnel provoqué par...par Faustine ! Et toi, Amarok, tu ne pouvais rien faire ?
_ Non, Kapuzcina ! J'ai tout tenté, mais aucun de mes essais n'a marché ! C'est comme si la forme "blanche impure" de Faustine créait autour d'elle une sphère de protection.
Ma loutre était bien trop sincère pour que je ne puisse pas la croire. Après tout, avec cette fille, tout était largement possible.
_ D'accord... Bon ! Maintenant que nous nous sommes tout dit, je pense qu'il serait mieux de ne plus trop en parler et de se concentrer davantage sur la balise !
_ Tu as sans doute raison. Fit Jaiden.
Au même instant, le silence revint s'installer, uniquement troublé par les bruits et sons diverses que produisaient la nature. Nous étions tout les trois aux aguets, à l'affût du moindre élément troublant dans notre champ de vision. Au bout d'une vingtaine de minutes, Jaiden me demanda :
_ Euh...comment cela s'est-il produit, les années précédentes ?
Je lui répondit, tout en avançant :
_ Attends voir, que je m'en souvienne... Je sais qu'à ma quatrième ou à ma deuxième année, la balise était située à 100 ou 200 mètres de l'endroit où nous nous trouvons. L'année dernière, elle avait été placée à un endroit innatendu mais qu'un groupe avait réussi a trouver, après 1 heure de recherche, je crois... Mais bon ! Mes souvenirs ne sont pas forcément ex...
Je m'interrompis toute seule. Et pour cause, un scintillement anormal me gênait dans ma vision. Je levais la tête et remarqua soudainement que la balise était tout justement à l'origine de ce scintillement. J'appelais ma coéquipière :
_ Jaiden ! Viens vite !! Je l'ai trouvée !! Elle est en haut de cet arbre !
_ C'est génial ! Bravo, Kapuzcina !!
_ Merci ! Bon, j'y vais ! Au moins, ce sera une bonne chose de faite !
_ Sois prudente ! Me recommandent Jaiden et Amarok.
_ Ne vous inquiétez pas ! Je sais comment m'y prendre !
Néanmoins, je n'oublie pas qu'il ne me faut pas faire ma maline non plus... Grimper l'arbre en toute modestie me sera amplement suffisant. Petit à petit, branche après branche, je m'approche de la balise. Mais le passage est difficile, car beaucoup d'élèves se sont engagés dans cet arbre. L'écorce a été arrachée par le frottement des pieds des élèves contre le tronc et les branches tandis que certaines se sont brisées ou a demies-rompues. Je murmurais :
_ En tout cas, nous ne sommes pas les premiers ni les derniers, loin de là.
Enfin, après maints efforts, j'arrivais au niveau de l'objet de notre convoitise. Ayant sorti une feuille de papier que j'avais heureusement gardée avec moi, je la fis immédiatement tamponner, avant de rejoindre, non sans difficultés, mes deux amis qui m'attendaient en bas. A peine j'eus touché terre que Jaiden me dit :
_ Superbe ! On a fini ! Nous allons pouvoir rentrer !
_ Oui, c'est cool ! Affirmais-je.
Cependant, au fond de moi, j'étais tourmentée par l'offense que j'avais faite à Hiver et aux excuses que je me devais immédiatement lui présenter. Mon combat avec Faustine ainsi que la quête de la balise me l'avaient fait totalement oublier. Heureusement que j'y repense...
_ Comme tu dis...on va pouvoir rentrer...

Suite à la seconde partie
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 18/03/2018
Age : 18
Localisation : Salle de musique ( motivé pour faire un groupe ?!)

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Les illusions, il peut créer n'importe quoi et avec beaucoup de concentration le rendre réel.
Animal totem (espèce + nom): Opium, femelle Lynx brun rouille aux oreilles noires.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Jeu 20 Sep - 19:01
Je marche en silence, l'esprit embrouillé. La scène repassé en boucle dans ma tête, écrasante.
Sanda est une fille bien et je m'en veux de lui faire du mal. J'ai réagis trop violemment je le sais... Mais le contact de ses lèvres contre les miennes était comme un mauvais coup de jus. Foudroyant et désagréable.
J'avais aucune volonté de compliquer les choses, ou même de l'a blesser. Mais lui faire espérer serait pire... Non ?
Je souffle, complètement perdu et épuisé. Vivement que la journée s'arrête. Mes recherches avance à grande vitesse en ce moment... et je crois que je me prend trop la tête.
Cette putain de vie est instable. On passe nos journées en équilibre a craindre le moindre coup de vent... et j'ai parfois l'impression d'être un simple lecteur de ma propre histoire. Incapable de la contrôler, entraîné dans un tourbillon sans fin d'événements.
Le plus idiot ? J'aurais pu le voir arriver. Ses regards, ce contact presque provoquant.... malgré tout je me demande bien pourquoi. J'ai finis par comprendre comment elle fonctionne, et je sais très bien qu'elle ne le voulait pas réellement dans le fond.
Je soupire une énième fois, attirant le regard de mon ami sur moi. Sans même réfléchir un instant de plus, poussé par une envie de me confier, du moins un peu, j'ai sorti :

- Sanda m'a embrassé.
Silence total.
- Je l'ai repoussé.
Toujours le silence. Que répondre à ça, en même temps ? Je devrais me taire, je crois.
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 18/03/2018
Age : 18
Localisation : Salle de musique ( motivé pour faire un groupe ?!)

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Les illusions, il peut créer n'importe quoi et avec beaucoup de concentration le rendre réel.
Animal totem (espèce + nom): Opium, femelle Lynx brun rouille aux oreilles noires.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Jeu 20 Sep - 19:01
Je marche en silence, l'esprit embrouillé. La scène repassé en boucle dans ma tête, écrasante.
Sanda est une fille bien et je m'en veux de lui faire du mal. J'ai réagis trop violemment je le sais... Mais le contact de ses lèvres contre les miennes était comme un mauvais coup de jus. Foudroyant et désagréable.
J'avais aucune volonté de compliquer les choses, ou même de l'a blesser. Mais lui faire espérer serait pire... Non ?
Je souffle, complètement perdu et épuisé. Vivement que la journée s'arrête. Mes recherches avance à grande vitesse en ce moment... et je crois que je me prend trop la tête.
Cette putain de vie est instable. On passe nos journées en équilibre a craindre le moindre coup de vent... et j'ai parfois l'impression d'être un simple lecteur de ma propre histoire. Incapable de la contrôler, entraîné dans un tourbillon sans fin d'événements.
Le plus idiot ? J'aurais pu le voir arriver. Ses regards, ce contact presque provoquant.... malgré tout je me demande bien pourquoi. J'ai finis par comprendre comment elle fonctionne, et je sais très bien qu'elle ne le voulait pas réellement dans le fond.
Je soupire une énième fois, attirant le regard de mon ami sur moi. Sans même réfléchir un instant de plus, poussé par une envie de me confier, du moins un peu, j'ai sorti :

- Sanda m'a embrassé.
Silence total.
- Je l'ai repoussé.
Toujours le silence. Que répondre à ça, en même temps ? Je devrais me taire, je crois.
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : Dans la cour avec mes potes

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut donner vie et contrôler des objets inanimés en jouant de la flûte
Animal totem (espèce + nom): Porcelaine, une lapine blanche aux yeux bruns de la taille d'un petit chien
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Sam 22 Sep - 23:40
Muet, je ne réponds pas de suite à la déclaration de Nils. Je feins l'étonnement sur mon visage, comme si je venais de le découvrir, alors que je suis déjà au courant, que j'ai tout vu, le petit jeu de Sandaryam, ses lèvres se posant tendrement sur les siennes... Et lui la repoussant. Elle a beau l'avoir embrassée, il l'a repoussé. Il faut que j'y pense, que je ne l'oublie pas. Ca veut dire que, non, Sandaryam ne sortira pas avec lui, que je n'aurai pas à faire semblant de me réjouir de leur couple, et que j'ai toujours une petite chance...? Il faut que j'arrête de me morfondre, certes elle a préféré mon ami, mais ce n'est pas encore perdu pour moi... Ca me soulage un peu. Même si, je suis étonné du comportement de mon camarade. Tous les garçons aimeraient sortir avec elle, belle, drôle et populaire qu'elle est. Enfin, pas tous, apparemment.
"Ah oui? je lui demande en haussant un sourcil. Tu n'as pas envie de sortir avec elle?"
Il hausse les épaules.
"Elle est sympa, vraiment, mais... non.
- Comment elle l'a pris."
Un sourire à la fois désolé et taquin se dessina sur son visage.
"Elle trouvera bien quelqu'un d'autre, de mieux pour elle. Elle s'en remettra vite, je la connais."
Je hoche la tête. Elle ne voudra sûrement pas que son échec s'ébruite, et partira à la recherche de quelque d'autre... J'espère réussir à lui plaire. Il faut juste... que je continue comme ça. Je jette un coup d'oeil vers Nils. En tout cas, je sus content qu'il ne me l'ait pas caché, il semble me faire confiance, et vraiment me considérer comme un ami... Cette pensée réchauffe mon coeur, heureux comme tout qu'il pense cela.
Contenu sponsorisé

Re: Entraînement en forêt 1

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum