Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : Dans la cour avec mes potes

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut donner vie et contrôler des objets inanimés en jouant de la flûte
Animal totem (espèce + nom): Porcelaine, une lapine blanche aux yeux bruns de la taille d'un petit chien
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Lun 2 Juil - 16:25
Nils nous a retrouvé et rit de suite avec Sandaryam qui la taquine avec son "arme". Même si je ris avec eux, je ressens une pointe de... jalousie? en voyant Sanda faire les beaux yeux à mon ami. Je ne devrais pas, elle le fait avec tous les gars.
"Bon, je vais aller faire immuniser mon arme, déclare-t-elle. Classe, ta hache rose, dit elle en direction de Nils d'un ton taquin, ça fait très virile!"
Il lui répond au tac au tac avant qu'elle ne parte définitivement. Sa hache rose? Ah oui, c'est la couleur choisie pour qu'on se touche. Et...
"Merde, j'ai pas immuniser mes armes! je m'exclame.
- Sérieux? Vas y vite, à moins que t'aies l'intention de buter quelqu'un, finit-il avec un sourire."
Il m'accompagne jusqu'au bac. Personne ne s'y trouve, ni même Sandaryam. Je plonge mes pistolets dedans, les balles avec. En les ressortant, les crânes et serpents sculptés sur les manches de mes armes se retrouvent complètement roses. Je fais une moue dégoûtée, en espérant que Nils le voit.
"Ils n'ont pas pu prendre du bleu, ou du vert? je demande, dépité.
- Ca va, ça va partir après, me rassure-t-il."
Finalement, les professeurs annoncent le début des combats. On suit la masse d'élèves qui s'engouffre à toute vitesse dans les bois.

Après quelques minutes de marche, nos totems derrière nous, l'ennui commence à m'envahir, avec un mélange de stress. Comment réagir si on se fait attaquer? Faut pas que je prenne peur! Mais, contrairement aux combats en gymnase, n'importe quel ennemi peut nous sauter dessus et nous prendre par surprise. Je regarde le papier que Nils tient dans sa main, qui permettra de prouver qu'on a trouvé la balise. Je sais vraiment pas où elle peut être. Sûrement cachée dans un buisson par exemple. Je pourrai demande à Porcelaine de le chercher, puis faire croire que c'est moi qui l'ai trouvé, et... aah j'aime pas ça, mais bon... Cette dernière sautille dans l'herbe en regardant partout, tournant sa tête de tous les côtés, s'écartant parfois pour jouer avec les insectes. Elle est adorable comme ça!
J'entends des pas arriver à vive allure dans notre direction, vers la droite. Nils les entend aussi et s'arrête, une main sur la manche de son épée. Aux aguets, je me tourne en direction du bruit, mes mains prêtent à utiliser les pistolets. On n'a pas le temps de faire quelque chose de plus qu'un duo de filles arrive en courant devant nous, l'une tirant l'autre. La première, une ado aux cheveux roses, se stoppe net, et celle de derrière, brune aux mèches colorées, manque tout juste de rentrer dans sa camarade.
"Ah, des ennemis! s'exclame la première."
Si je me souviens de leurs noms, il s'agit de Matilde et Murazaki, deux ados plus âgées que moi. Une dragonne de deux mètres sort à leur suite. J'ai un petit frisson de peur en la voyant, mais son air de chamallow me calme de suite. Nils prend sa hache de ses deux mains, face à nos adversaires, tandis que son lynx se positionne à côté de lui, crocs en avant, prête à l'attaque. Je sors mes pistolets et les mets en face de nos adversaires.
"Porcelaine, va te mettre dans un coin, je lui ordonne.
- Quoi? Mais je peux attaquer, moi aussi!
- Va en retrait!
je lui ordonne plus durement. Traîne pas dans nos pieds!"
La connaissant bien, elle le prend mal et va bouder un peu plus loin. J'aurai voulu lui dire que c'était pour ne pas qu'elle se blesse, la véritable raison, mais je dois m'endurcir...
"Les dames d'abord, je suppose? je leurs demande avec taquinerie.
- Pas besoin de galanterie, on va quand même vous battre! s'exclame Matilde. Hein Mura?!"
Murazaki semble beaucoup moins motivée que son amie. Nils s'approche en courant du duo, la lame levée.
"Et bien, commençons alors!"
Cette dernière esquive son coup et commence à riposter avec son pouvoir. Voyant Murazaki délaissée, je pointe mes deux pistolets dans sa direction et commence à tirer. Elle se baisse immédiatement en entendant les coups de feu, évitant les deux balles, puis prend sa lance métallique et se dirige vers moi en courant. J'essaie de me concentrer au maximum pour contrer sa prochaine attaque.


Dernière édition par Raphaël Baker le Mer 4 Juil - 23:57, édité 1 fois
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 18/03/2018
Age : 18
Localisation : Salle de musique ( motivé pour faire un groupe ?!)

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Les illusions, il peut créer n'importe quoi et avec beaucoup de concentration le rendre réel.
Animal totem (espèce + nom): Opium, femelle Lynx brun rouille aux oreilles noires.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Lun 2 Juil - 17:07
(Nils à une hache, pas une épée XD)

Je glisse à quelques centimètres à peine de Mathilde et évite son coup sans aucun mal, les yeux brillants, ravi d'entamer enfin un combat. Et puis, il faut avoué qu'elles forment un joli duo, haut en couleurs !
Opium attaque la dragonne, mais elles se mettent rapidement à jouer ensemble plus qu'autre chose. Elles se poursuivent, se bousculent comme des vrais enfants.

Je recule encore, évite un nouveau coup et lance une attaque rapide.
Mathilde saute sur le côté et bouscule Raphaël. Ils tombent tout les deux au sol et je lève un sourcil.

- C'était pas prévu.... mais ok !
Mura, maintenant libre de son adversaire, m'attaque à son tour. Je l'a laisse s'approcher et l'évite au dernier moment. Son cure dent (picouuuuuuu) en métal frôle de peu ma joue.
- Je suis pas un apéricube miss ! M'embroche pas !

Je bloque sa lance d'un coup de bras et approche ma lame de sa hanche :
- Un peu plus de couleur, miss ?
Je lui offre un grand sourire amusé, comme un gamin.
Je sais pas si je l'ai déjà dis... mais j'adore les combats !


(j'ose pas écrire plus, par peur de gêne votre déroulement des combats XD)
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 07/03/2018
Age : 17
Localisation : Là où on peut pas me fixer

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Elle maitrise le métal et peut en faire ce qu'elle veut
Animal totem (espèce + nom): Amaya, dragonne noire et violette de deux mètres
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Lun 2 Juil - 17:35
Je suis complètement trainée de force par Matilde, décidément trop excité avec la perspective de cette entraînement. Quand à moi, j'ai réussi à me calmer, je devrais pas trop faire un massacre... Je jette rapidement un coup d’œil vers Amaya, pour être sûr qu'elle nous suit bien, mais il semblerait qu'elle n'ait aucun mal à suivre notre rythme. Si un dragon est capable d'avoir l'air niais, je crois bien que c'est son expression facial, elle semble toute contente... et totalement inoffensive. La connaissant, elle participera pas aux combats, tant mieux d'un côté, elle serait capable de tuer quelqu'un avec sa maladresse.
Soudain, Matilde s'arrête net et je manque de lui rentrer dedans. Par réflexe, je l’incendie de nom d'oiseaux dans ma tête.
-Ah, des ennemis! S'exclame-t-elle.
Je suis son regard et aperçois un brun et... Nils. Pourquoi faut-il que se soit le gars qui m'a surprise à jouer à cache-cache à 15 ans? Amaya apparaît ensuite derrière moi et je jurerai que le brun a eut un frisson, mais il dura pas très longtemps. Faut dire qu'avoir peur d'Amaya... Nos deux adversaires se mettent en position de combat rapidement, décidément, ils ne sont pas mauvais, probablement... enfin, rien ne dit qu'ils ne sont pas faibles, ça existe bien les faibles avec des réflexes.
Matilde lâche mon bras et fléchit ses jambes, je jurerai qu'elle ne touche plus vraiment le sol, mais c'est infime.
-Les dames d'abord, je suppose? Demande le brun l'air taquin.
-Pas besoin de galanterie, on va quand même vous battre! s'exclame Matilde. Hein Mura?!
Je me contente d'un rapide hochement de tête. Aaaaah! Pourquoi Nils déjà? Sa simple présence m’embarrasse... Matilde a l'air de s'en foutre total qu'il nous ait aperçu dans ce moment de gaminerie à l'état pur. J'imagine que je dois passer outre moi aussi... Mais c'est dur! Ne m'en demander pas trop!
-Et bien, commençons alors!
J'avais même pas fait attention que Nils s'était approché, mais Matilde le bloque avec son pouvoir. Autant leur laisser de l'espace pour ce battre, c'est mieux... de toute manière, je préfère me battre avec le brun moi... Je remarque du mouvement et esquive les coups de feu, avant de foncer vers le brun, mon pic prêt a servir. Mes instincts reprennent immédiatement le dessus et je tente de l'avoir au visage, mais il esquive avec l'un de ses pistolets, avant de me tirer dessus avec l'autre. J'évite de justesse, fait tournoyer le pic d'un air provoquant, comme si il s'agissait d'un membre de mon corps et que j'en avais la total maîtrise.
Puis, Matilde rentre dans le brun, par je-ne-sais quelle maladresse. Là, tout de suite, j'ai envie de soupirer. Je remarque du coin de l’œil Amaya se "battre" avec le lynx pendant que Nils dit quelque chose. Au final "elle participe" au combat, c'est étonnant.
Sans vraiment réfléchir à se que je faisais, j'attaque Nils à mon tour, un échange d'adversaire quoi. Comme d'habitude, j'aime bien attaquer au visage... mon pic frôle seulement sa joue, à ma grande déception. Je peux vraiment embrocher personne tranquillement?
-Je suis pas un apéricube miss! M'embroche pas!
Puis, il bloque ma lance d'un coup de bras et je vois sa lame se rapprocher de ma hanche. Oooh! Pas mal! C'est pas mauvais du tout ça...
-Un peu plus de couleur, miss?
Il m'offre un grand sourire amusé. Il veut jouer? Jouons!
-Sans façon, mais merci de votre générosité.
Un sourire carnassier fend mon visage et je suis donne un coup de pied dans le ventre, qui permet de remettre un peu de distance entre nous. Je plisse les yeux, un air de défit sur le visage. Défit qu'il semble accepter sans aucun problème.
Il fonce vers moi et essaye de me donner un coup de hache sans vraiment de feinte, probablement. Coup que j'e pars avec mon bras. C'est quand je vois la peinture rose s'étendre sur mon bras que je me rends compte que j'ai oublié quelque chose. Je suis pas censée me faire toucher... donc, ce que je viens de faire était complètement stupide. Calme Mura, calme! C'est pas bien grave... juste un peu de rose... Putain! Comment j'ai pu oublier le principe même de ces combats?!
J'essaye de retenir la rage qui s'écoule soudain en moi, mais c'est difficile. TRÈS difficile. Un tremblement me prend et je serre les dents. D'un mouvement vif, je dégage la lame de Nils et attaque à mon tour. Voyons voir s'il arrivera à parer ma danse.

(Danse à la Kira, dans "les Chevaliers d’Émeraude", si vous connaissez Wink)
avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 16/03/2018
Age : 18
Localisation : On s'le d'mande!

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Elle maîtrise les "forces" (gravité, forces d'attractions, de répultion, etc)
Animal totem (espèce + nom): ///
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Lun 2 Juil - 17:48
Alors que j'essaye d'éviter le coup de Nils, je tombe sur Raphaël, sans que je puisse faire quoique se soit pour changer ça. Je suis totalement en étoile de mer sur lui. Mmm... Cette situation est cocasse. Nils lève un sourcil.
-C'était pas prévu... mais ok.
Mura attaque Nils et ils partent un petit peu plus loin, pour avoir de la place sans doute, de toute manière, ils ont des armes courtes distances, c'est plus simple comme ça. Bon, je fais quoi moi? Je me lève peut être? Mm... c'est quand même une bonne idée. Je me lève d'un bon et pointe ma carabine vers le jeune homme, encore par terre. C'est à ce moment là, que je réalise que je viens de faillir me prendre une balle. Bah, j'ai bien fait de me lever. On se tient enjoue l'un l'autre, attendant un signe de faiblesse de l'autre pour l'abattre. C'est trop cool, ça fait trop western! Ni une, ni deux, je me lance à voix haute dans mon délire:
-C'est moi le chérif ici, alors prépare toi Cow-boy! M'exclame-je en prenant une voix grave... et peut être un peu d'ivrogne.
J'aurais peut être du me taire au final. Bon pas grave, je suis plus à une étrangeté prêt dans ma vie.
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Mer 4 Juil - 0:10
J'escalade un arbre en m'accrochant aux branches, puis me redresse quand je suis assez haute. J'aperçois l'ensemble de la forêt, ainsi que l'Académie, plus loin, et San Francisco, encore plus loin. Le vent frais qui souffle dans mes cheveux me donne un heureux sentiment de liberté.
"Youhouuu! Je suis le maître du moooooonde!"
Je gueule en montant les bras en l'air pour que tout le monde me remarque. Je reste ainsi quelques secondes, puis remet ma capuche qui s'était enlevée à cause du vent, et saute de l'arbre. J'atterris de suite en bas, mes mains vers le sol pour bien me réceptionner. Blue Girl, à mes côtés, retient un soupir.
"C'est sûr qu'on va être discrètes, comme ça. Tous nos adversaires vont savoir où on est!"
Je me frotte les mains pleines de terre en lui adressant un grand sourire.
"Arrête de faire ta rabat joie! On va bien dégoter quelques ennemis! Puis, y a toujours des cons pour aller où y a du bruit! Pour regarder quel type d'ennemi on est, par exemple!
- Ils vont juste s'enfuir en te voyant mais si tu veux... "
Je ramasse ma batte et me remets en marche en sautillant comme une gamine, presque en fredonnant. Blue Girl me suit à la trace, légèrement énervée. Je me calme ensuite pour écouter tous les bruits aux alentours. Le bruissement de l'herbe, les feuilles d'arbres qui bougent au rythme du vent, les frétillements dans les buissons... Ca change des bruits de la ville! C'est beaucoup plus calme, voir relaxant. Je m'ennuierai trop si je reste ici, sans une petite personne à torturer. Mais... c'est pas si désagréable. Je me stoppe en entendant un bruit d'aile. Les oiseaux doivent être communs, ici, mais je veux vérifier! Je fais signe à Blue Girl de rester ici tandis que je grimpe de nouveau dans un arbre. Plus basse, cette fois, je me fis au bruit pour ne pas me faire repérer. Je vois alors un aigle noir, voler pas loin de nous, dans notre direction. Bingo! Chuis nulle en animaux, mais chuis sûre que les aigles vivent pas ici! Ca doit être un totem! Voyant qu'on risque d'être repérées si on reste plantées là, je me baisse, toujours dans l'arbre, pour avertir Blue Girl en chuchotant.
"Y a un totem-piaf qui vient ici! Planque toi!"
Elle s'exécute sans broncher et disparaît de mon champ de vision. Je visualise rapidement le sol autour de moi, et voyant que les zones d'ombres sont assez grandes, je saute pour tomber directement dans l'une d'entre elles. Aussitôt, je "plonge" dedans et ne fais qu'une avec elle. Comment vous décrire cette sensation? C'est comme si je plongeais dans de l'eau. Je peux y "nager" à ma guise. La différence est que ce n'est pas matériellement profond, au contraire, tout paraît plat, mais je ne me sens nullement serrée, au contraire. Je m'y sens tellement bien, dans cette obscurité! Et personne peut me voir ou me déranger! Fin, sauf si on met de la lumière pile là où je suis, forcément y aura plus d'ombre. J'entends les bruits d'ailes se rapprocher, puis repartir progressivement. Je remonte ma tête à la "surface" pour voir l'oiseau dégager. Hé hé, j'espère que Blue Girl est loin pour ne pas me voir utiliser mon pouvoir. Surtout qu'elle ferait une crise cardiaque, on pourrait croire que chuis décapiter. Ah nan, en fait ça serait drôle si elle le voyait.
J'ai finalement le temps de m'extirper de cette ombre avant qu'elle ne revienne. Merci les arbres, vous faites beaucoup d'obscurité avec vos feuilles! Faudrait que je fasse un élevage d'arbres, ça serait pas mal.
"Il est parti? me demande-t-elle.
- Yep! Et on va le suivre! je déclare, toute contente. J'ai pas senti d'humains aux alentours, il devait être la en éclaireur. Il va sûrement rejoindre son mutant, et on va l'attaquer!
- Mais... tu sais que notre objectif est de trouver la balise? me demande-t-elle en sortant le papier de sa poche. On ne doit combattre que les élèves que l'on croise, pas aller à leur rencontre!
- Bah on va les croiser, justement! je justifie en prenant la même route que le piaf. Allez bouge ton cul, on va allez tabasser des gens!"
Ne prêtant pas attention si elle me suit, je continue ma marche, toute contente. J'ai du mal à retrouver l'aigle, il doit voler assez bas pour pas qu'on le voit, mais l'odeur de la chair humaine qui se rapproche me guide peu à peu. Pour allez un peu plus vite, je grimpe aux arbres et me balance de branches en branches. Si Blue Girl me fait une quelconque remarque avec Tarzan, je lui pète la mâchoire. Heureusement pour elle, elle ne fait aucun commentaire, bien trop occupée à essayer de me suivre. Je vois enfin nos deux adversaires. Un mec émo et un dépressif. Ca me semble beaucoup trop simple. Mais bon, c'est de la baston gratuite, alors allons-y! Je m'approche plus doucement, puis me pend,les pieds sur une branche, la tête en bas, face à l'émo, pour le surprendre. Il s'arrête brusquement, son copain manque de lui rentrer dedans.
"Bouh!"
Je me décroche de la branche et tombe pour leurs faire face. Blue Girl arrive à ma suite, à moitié essoufflée. Avant que l'un d'entre eux n'ouvre la bouche, je pointe du doigt le mec déprimé.
"Toi, t'es Coton-Tige!"
Puis je dirige mon index vers l'emo.
"Toi, t'es Dark Sasuke!"
Mon imagination ne m'a pas fait défaut sur le coup. C'était tellement évident! Un mec maigre et blanc comme un coton tige, et un mec émo qui veut se la jouer rebelle comme un kikoo Dark Sasuke. Et ouais mon pote, j'ai lu Naruto! Ah bah quand on se fait chier, on s'occupe hein!
"Allez, on combat! je déclare, toute contente, prête à en découdre."
Je dirige ma batte vers Dark Sasuke, mais il le part avec son coude. Et un bleu, hein! Il pointe son pistolet vers moi, mais j'évite sa balle facilement en me détournant rapidement. Une lutte au corps à corps s'engage contre nous deux.
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : Dans la cour avec mes potes

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut donner vie et contrôler des objets inanimés en jouant de la flûte
Animal totem (espèce + nom): Porcelaine, une lapine blanche aux yeux bruns de la taille d'un petit chien
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Jeu 5 Juil - 0:20
(Echo: j'ai corrigé C:)

Mon souffle se coupe quand Matilde est projetée sur moi. Aussitôt, un sentiment de gêne et de honte m'envahit. Je dirige l'un de mes pistolets dans sa direction, mais elle se redresse et évite la balle. Mince! Voyant qu'elle s'apprête à me menacer avec sa carabine, je saute sur mes pieds et pointe mes deux pistolets dans sa direction.
"C'est moi le chérif ici, alors prépare toi Cow-boy! s'exclame-t-elle d'une voix grave."
...
J'esquisse un léger sourire à sa blague, mais reste concentré. Nous restons comme ça pendant de longues secondes, face à face. Je stresse horriblement. Je m'empêche trembler tant bien que mal, mais punaise c'est dur. Finalement, une balle fend l'air à toute vitesse. Dans ma direction. Par réflexe je me décale, mais pas assez pour bien l'éviter. Elle me frôle et laisse une légère traînée rose sur mon épaule, avant de venir d'écraser contre un arbre. Non non non! Voyant son air satisfaite, ainsi que sentant la frustration me gagner. Je tire deux balles, l'une après l'autre. Elle esquive aisément la première, la deuxième aussi mais avec plus de difficulté. Profitant que son attention soit braqué sur les balles, je cours vers elle et lui donne un coup de pistolet, qui lui tache la joue en rose. Elle lâche un cri de surprise et me pousse en avant pour se débattre. Elle frotte sa joue tout en esquissant un sourire vengeur.
"Pas mal, pas mal, me félicite-t-elle à contrecoeur. Mais voyant ce que tu peux faire face à ça!"
Dès qu'elle termine de parler, une onde venant d'elle me projette violemment contre un arbre. Je reste sonné pendant trois secondes, temps suffisant pour qu'elle tire une balle dans ma direction. J'essaie de bouger tant bien que mal, mais elle utilise son pouvoir pour faire bouger la balle de nouveau dans ma direction. Elle m'arrive directement sur le pec gauche. Une trace rose apparaît alors sur ma tenue de sport, bien visible. Je grince des dents en la voyant. Si elle se met à tout le temps utiliser son pouvoir, je suis mal! Je pourrai rien faire, j'ai rien pour l'en empêcher. Ah ah, c'est sûr que ce n'est pas mon pouvoir qui va aider...
Matilde reste là où elle est, un air fier sur son visage, attendant de voir ma réaction. Je n'ai pas dix mille solutions, et j'ai pas vraiment d'idée, là, alors, je fonce tête baissée.
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 18
Localisation : Perdu dans les limbes

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève):
Animal totem (espèce + nom): //
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Jeu 5 Juil - 3:16
Alexandre poussa un long soupir qu’il regarda se changer en brume transparente au contact de l’air.

Ça faisait… longtemps qu’il n’était pas sorti. Très, très longtemps. Ça remontait à – il ne se souvenait pas. Mais c’était il y a longtemps.
Ils étaient dans une forêt, et donc, il y avait des arbres, parce que c’était une forêt. Et c’était une grande forêt, parce que les arbres étaient grands, à moins que – ce raisonnement était loin d’être logique. Il y avait aussi, des. Buissons, des buissons, beaucoup de buissons. Et c’était très feuillu, comme une mer, une grande mer de verdure, au milieu de laquelle affluaient de grands bouts de bois, fendant sa surface. A l’intérieur, il y avait son binôme, un grand type fin mais plutôt bien bâti, un regard de glace rehaussé par une mèche noir de jais qui assombrissait son visage aux traits anguleux. Alexandre s’était dit – il s’était dit quelque chose – qu’il ferait un bon sujet, un bon sujet pour quoi ? Pour une peinture, parce que : c’était un bon sujet, et que, pour faire une peinture, il fallait – un sujet – mais aussi, il fallait peindre, et qu’il avait fichtrement envie de peindre. Mais pour peindre, il fallait un pinceau, et il n’avait pas de pinceau, il n’avait pas de pinceau parce qu’il était dans une forêt, et il était dans une forêt parce qu’il y avait des arbres – sauf si -  ce raisonnement était défectueux. Non, si il disait parce que, il cherchait la cause, donc, la raison pour laquelle il était – dans une forêt – parce que c’était une forêt, et qu’il y avait des arbres, parce que c’était une forêt.

Ta… gueule.

Mais, mais, pourquoi était-il dans cette forêt ? Parce qu’ils faisaient un exercice, un exercice fait pour s’exercer, car il était important de s’exercer, et que pour s’exercer il fallait pratiquer des exercices, des exercices avec des buts, car sans but il n’y avait pas d’exercices. Et le but de l’exercice – car c’était un exercice avec un but à la fin de l’exercice, était non pas de s’exercer, mais de toucher les autres grâce à un liquide coloré. De quelle couleur ? En rose, bleu, vert, rose, vert, bleu, vert, rose, bleu, rose, marron, rose, vert bleu, rose…

Ta gueule !

…Marron, bleu, rose, vert, rose, bleu, vert, rose…

Chut ! chut ! chut ! Tais-toi, tais-toi, tais-toi !

« Tais-toi ! »

Son binôme se retourna vers lui, haussant un sourcil.

« Tout va bien ? »
Non.
« Ouais. »

Michael haussa les épaules et reprit sa marche, fendant à nouveau la mer de verdure.

La mer… de…

Non ! Ne recommence pas. Ne recommence pas. Arrête !

Alexandre prit sa tête entre ses mains. Il avait l’impression que tout allait imploser. Ses pensées envahissantes. Son cerveau. Son crâne. Tout allait exploser, fuir, dégouliner par ses oreilles et son nez. Il ne pouvait plus les contenir.

C’était atroce. Il ne pouvait rien contre – il préférait ses absences à ça, à ce bouillonnement incessant à l’intérieur de lui. Il ne pouvait pas se concentrer, ça ne servait à rien. Il essayait pourtant. Mais il avait beau déchiqueter l’intérieur de ses paumes à coups d’ongles, tout demeurait flou. Les arbres. Les nuages. Le ciel. Les feuilles. Les arbres. Les nuages. Le…

De l’extérieur, bien sûr, c’était invisible.

C’était toujours lui, Alexandre, boitant sur une béquille – il avait préféré abandonner l’autre derrière lui, jugeant sa jambe assez solide pour l’heure. Il avait toujours le regard éteint, le visage impassible, comme figé derrière un masque de porcelaine. Il y avait juste quelques petits détails qui signalaient cette véritable frénésie intérieure. Ses doigts agrippant fébrilement sa béquille. Sa lèvre inférieure qui tremblotait convulsivement. Des détails. Des riens.
Il n’avait pas toujours été comme ça. Il en était sûr. C’était venu… Avec le temps. Le temps.

Le temps.
Qui passait.
Qui s’écoulait.
Et qui emportait ce qu’il lui restait d’espoir.
Il espérait que sa mémoire allait se perdre avec, mais parfois, parfois, ça lui revenait.
Alors il se laissait partir pour l’éviter.

L’éviter. Léviter. Léviter comme la lévitation. La lévitation, qui était, par analogie, le soulèvement d’un objet sous l’influence d’un médium, ça venait du latin, levis, léger, il le savait parce qu’il l’avait lu dans un putain de dico de français de 1963, parce qu’il aimait le français et que ce putain de dico était chez lui. Ce dico était chez lui parce que sa mère était française, et sa mère était française parce que…. Il bloqua. Il manquait d’informations là-dessus. Mais il avait des informations sur tout un tas d’autres choses, comme par exemple….

« Bouh ! »

Alexandre fit un bond de côté pour éviter de rentrer dans Michael.

Une jeune femme aux longs cheveux blonds venait de surgir devant eux, comme un diable sortant d’une boîte (cette expression lui paraissait douteuse). Alexandre la fixa quelques instants, étourdi. Il l’avait déjà vue. Sûr. Mais, sur le coup, sa mémoire lui faisait défaut.

« Toi, t’es coton-tige ! » S’exclama-t-elle en pointant joyeusement Alexandre du doigt.

Sa voix le sortit de sa transe.

Faustine.

Et merde.

« Allez, on combat ! »

Elle avait à peine fini sa phrase que sa batte se dirigeait déjà vers le visage de Michael, prête à l’aplatir (ce qui aurait été dommage, car c’était un visage fort appréciable. Il n’y avait pas que cela qui était fort appréciable, il y avait aussi le vent, la pluie, la peinture, la sculpture, le vert, le….)

Alexandre se frappa le crâne. A ses pieds, le combat s’était poursuivi dans l’humus et les feuilles, ou gigotaient, couchés sur le sol, Faustine et Michael. Compte-tenu de ce qu’il savait, son partenaire n’avait quasiment aucune chance de s’en sortir sans être touché.

Il releva la tête. En face d’eux se tenait une quatrième personne, qui contemplait elle aussi la bagarre sans se décider à intervenir. Elle n’avait pas du tout l’air emballée à l’idée de se battre, et se contentait de se balancer d’une jambe sur l’autre, l’air mal à l’aise, évitant à tout prix le contact avec les deux assaillants.

Bon… Il devrait peut-être aider.

L’autre n’ayant pas l’air agressif, il décida tout simplement de ne pas aller la provoquer, et, par conséquent, de s’occuper de Faustine.

Tu vas mourir, ricana une voix dans sa tête.

Peut-être, mais au moins, il aurait essayé de se rendre utile.

Il existait d’ailleurs tout un tas de choses utiles en ce monde…

Alexandre essaya d’ignorer le monologue qui se jouait en arrière-plan dans son esprit, et s’approcha à pas de loups des deux adversaires. Absorbés par leur combat, ils ne semblèrent pas le remarquer. Un court instant, le jeune homme réussit à se persuader qu’il pouvait encore s’en tirer à bon compte.

Un court instant seulement.

« Kesta coton-tige?! Tu veux jouer à la bagarre toi aussi? »

Un rire cruel franchit le barrage de ses lèvres tandis qu'elle le plaquait au sol, ses jolies mains enserrant son cou.

Alexandre se débattit en essayant de lui mettre des coups de pieds. Sans succès. Il avait l’impression de frapper dans le vide. Au fond, il savait qu’elle n’allait pas le tuer. Juste le torturer un peu. Ses mains comprimaient son cou, le faisant manquer d’air, pas assez pour mourir, mais juste ce qu’il fallait pour repartir à la dérive. Pour halluciner.

Il avait peur. Ses entrailles se tordaient à l’intérieur de lui. Il n’arrivait plus à rien maîtriser, et il sentait que quelque chose s’échappait de lui, une chose qu’il essayait de garder enfermer le plus possible, comme une fumée diffuse qui se répandaient sur les alentours, se fixant sur la mousse et l’humus, prenant leur forme pour mieux déformer la réalité par la suite.

Il tenta de fixer son regard dans le sien. Elle avait de beaux yeux bleus. Bleus océan. C’était une jolie couleur. Mais son regard était froid, perçant, cruel, intransigeant, impitoyable. Il n’y avait rien à espérer d’elle, sinon qu’elle finisse par se lasser de lui.

Ou peut-être… Autre chose….

Il laissa sa tête choir sur le sol. Autour de lui, les choses commençaient à changer. A se déformer. Il commença à haleter, paniqué. Pas ça. Pas maintenant.

Doucement, le sol se mit à l’avaler. A quelques pas de là, la jeune femme aux allures pacifiques fixait ses pieds d’un air déboussolé, tandis que Michael se débattait avec un arbre, tentant d’échapper à ses longues griffes effilées. Tout disparaissait. Se modifiait. Changeait. Se déformait d’une façon horrible et cauchemardesque. Il n’y avait plus d’autre réalité que celle qu’Alexandre créait, sans pouvoir la contrôler. Les buissons commencèrent à fondre. L’endroit dans lequel ils se trouvaient s’étendit, avant de rétrécir, puis de s’étendre à nouveau. Les bruit des insectes environnants s’amplifia jusqu’à devenir une cacophonie insupportable. Et cette impression incessante de tomber, de flotter, même avec le poids de Faustine sur lui.

Alors qu’il était au bord de l’évanouissement, Faustine relâcha sa pression, l’air intrigué par le comportement des autres.

(ps: c'est très amusant à regarder de l'extérieur xD)
avatar
Messages : 214
Date d'inscription : 06/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans ma chambre avec Clem et mon Rorok

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Contrôle toutes formes d'eau liquide
Animal totem (espèce + nom): Loutre, du nom d'Amarok, le nom d'un album de Mike Oldfield, l'un de ses musiciens préférés.
Voir le profil de l'utilisateurhttps://aventuresbaltimont.wordpress.com/

Re: Entraînement en forêt 1

le Ven 6 Juil - 0:38
Kapuzcina LXV

Je regarde Nils s'éloigner, avec une petite pointe de regret. J'avoue, sans honte ni sans quoi que ce soit d'autre, qu'il me fut agréable de discuter avec lui. C'est curieux, parce que j'ai comme l'impression qu'il y a quelque chose de commun entre nous deux mais...c'est tellement vague que je n'arrive pas à préciser lequel. Je crois que grâce à lui, ma bonne humeur est revenue et...
_ Occupe-toi de ton cul la sorcière ! Je te demande moi pourquoi tu t'ai refaite entièrement la gueule alors qu'elle est toujours aussi dégueu ?
Malheureusement, nous étions relativement près de la bassine où il y avait le liquide rose...et Faustine s'y trouvait. De manière aussi rapide qu'indescriptible, mon énervement initial reprit place. Je me souvins alors que Djaidène m'avait parlé d'une méthode qui pourrait me détendre et me faire oublier cette rage interne. Mais elle avait été interrompue par l'arrivée de Nils. Je me rapproche de ma collaboratrice et lui adressa, tout en essayant de maîtriser ma nervosité :
_ Je...je m'excuse, Djaidène mais je discutais avec un...ami et du coup, je t'ai stoppé net dans ta volonté de m'aider à me détendre. Tu peux me redire ta méthode, je te prie ?
_ T'inquiète. Alors, c'est très simple, tu tape trois fois sur ta main avec les doigts de ton autre main tout en retenant ta respiration. Après, tu inspires longtemps, et tu recommence depuis le début !
Ma colère me ferait dire : « Pff, tout juste stupide. C'est bien trop bête pour que cela agisse en quelconque moyen sur moi ! ». Mais ma conscience me disait de me retenir et de ne pas détourner ma haine de Faustine contre ceux que j'aime, ce serait désastreux non seulement pour moi, mais aussi pour mon entourage. Et puis, après tout, à adolescents exceptionnels, mesures exceptionnels ! Sa suggestion peut très bien fonctionner…
_ Merci ! Bon, eh bien voyons si ça marche ! Lui dis-je en me forçant à sourire et à lui faire un clin d'œil.
J'exécutais la petite manœuvre à suivre plusieurs fois et, curieusement, et de manière progressive, je me sentais effectivement de plus en plus détendue et sereine...comme tout à l'heure lorsque je discutais avec Nils ! Je me retourne vers Djaidène, complètement stupéfaite mais agréablement surprise de l'efficacité optimale de cette méthode de relaxation :
_ Ça alors ! C’est bien plus efficace que je ne l’aurais cru ! Tu es une pro, dis-moi ! Merci beaucoup, en tout cas !
_ Je t’en prie, c’est gratuit ! Me lança-t-elle à son tour d’un clin d’œil.

Nous attendîmes encore un peu de temps avant que l’appel ne soit finalement donné !
_ L’entraînement peut commencer !!
Je voyais tout les élèves se faufiler dans les méandres de la forêt profonde de notre internat, comme je les avais déjà vu faire, dès ma première année ! Ah...que de découvertes et de stupéfactions se furent ! Enfin bref, ce n’est pas le moment de rêvasser au temps passé ! Rappelons-nous que cet exercice est important !
Nous entrâmes alors intégralement dans la végétation pure et dure. Il y avait encore, çà et là, des bruits relevant de l’excitation et du passage de certains alternés pour que, quelques minutes après, le silence fut complet.
_ C’est bizarre, quand même ! Avec autant d’élèves, il devrait y avoir plus de bruits de mouvements ou de je ne sais quoi… Me fait remarquer ma coéquipière.
_ Tu tiens, sans vouloir te vexer, le même raisonnement que moi lorsque j’ai découvert Olympium. Mais c’est totalement normal, tu es en première année. En fait, la forêt de notre internat est très dense, ce qui permet de dissimuler tout les élèves à la fois. Et puis, à chaque exercice, on a le droit d’aller un peu de partout dans cette forêt, du moment que l’on atteint la fameuse balise.
_ Ah oui, d’accord… En gros, la forêt aussi a des capacités anormales...comme nous avec nos pouvoirs !
_ On va dire ça comme ça ! Enfin bon, je pense qu’il est temps d’organiser un plan pour tenter de ne pas trop se faire « peinturlurer », si tu vois ce que je veux dire. Nous devons y réfléchir à deux.
_ Okay, pas de problèmes… Que suggère-tu ?
_ Hmm… Attends voir. Raisonnons par logique. Quand on veut cacher quelque chose convoité par un total de 1.700 élèves à peine, il paraît évident que ce n’est pas dans les endroits les plus visibles que les professeurs ont dissimulé la balise. Maintenant que je m’en rappelle, durant mes six dernières années (oui je sais je fais mon ancienne), la balise était bien caché dans des endroits imprévisibles. Et d’après ce que m’ont dit d’anciens élèves qui étaient là 2 ans avant mon arrivée, c’était la même chose. Et sachant que cette forêt est très dense, comme je te l’ai précédemment dit, il y a fort à parier que l’objet de notre convoitise se trouve dans un endroit que moi même, je puis ignorer. Mais beaucoup d’autres élèves ont déjà eu cette pensée-là. Il reste donc indéniable que les endroits sombres et d’ordinaire peu fréquentés sont en ce moment-même infestés d’élèves qui ont déjà tout compris. Cependant, ils font une grossière erreur puisqu’ils désertent les endroits connus, nous permettant ainsi de circuler plus facilement dans la forêt. Cela ne nous aidera certes pas à trouver la balise mais c’est un atout plus sûr afin de se faire colorer le moins possible. Bon, bien sûr, nous ne devons pas rester tels des touristes en forêt. Il faut effectivement trouver des adversaires afin de tenter de leur refiler un maximum de couleur. De toutes manières, cet exercice est fait pour ça mais aussi pour nous faire développer la pratique de nos pouvoirs et de notre capacité à nous battre. Enfin bon ! Je ne vais pas m’étaler en rajouts inutiles. Tu me suis, au moins ?
_ Oui oui, pas de soucis ! Du coup, comme tu m’as l’air de t’y connaître, je vais te suivre dans ta logique, parce qu’elle me semble bien adaptée à notre situation.
_ Parfait. Maintenant, marchons silencieusement, on peut très bien nous avoir entendu. Et au moindre bruit, on se fait signe !
_ Compris.
Je m’adressais à mon totem :
_ Amarok ? Ça te dit de jouer une septième et dernière fois l’éclaireur du duo forestier ?
_ Why not ? Fit ce dernier dans un accent anglais raté.
Il reprit son sérieux et dit :
_ Pareil pour moi, je vous avertirais discrètement si je trouve quelque chose d’anormal. Il m’est d’ailleurs facile de me camoufler, étant donné de la couleur brunâtre du sol.
_ Bonne chance, Amarok ! Et surtout ne te fais pas prendre ! Lui dis-je avant qu’il ne parte en avant.
Et la forêt redevint silencieuse, uniquement troublée par le chants des oiseaux. Quand soudain, un craquement de branche retentit au loin, quelque part à ma droite. Je fis signe à Jaiden de s’arrêter. C’est alors que j’entraperçus entre deux buissons, quelque chose qui bougeait. Adressant un nouveau signe de la main à mon amie pour lui dire implicitement que cela venait des buissons, je ne quitte pas le regard de l’endroit d’où le bruit est venu. Tout à coup, un lézard bleu en sortit. Jaiden s’exclama :
_ C’est…Yamori, le totem de Naoko !
_ Alors c’est qu’ils ne sont certainement pas loin… Yamori vient très certainement en éclaireur. Jaiden, je crois que c’est le moment de déguster l’entrée en matière et prépare toi, il y aura des saveurs toutes nouvelles pour toi, surtout dans ce menu !! Fis-je en dégainant mon sabre que j'avais auparavant trempé dans le liquide colorant et protecteur.
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 13

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Naoko peut faire vivre ses dessins en les regardant , plus son dessin est grand plus cela lui demande de la concentration et moins le dessins reste « en vie » longtemps.
Animal totem (espèce + nom): Yamori, Gecko bleu électrique
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Ven 6 Juil - 16:09
Une fois notre piège installé, Hiver et moi nous somme mis en position. Moi sur une branche en hauteur avec une vue d'ensemble sur la zone que nous avons choisi, et Hiver prête à partir avec Blizzard dès que Yamori aura repéré quelqu'un . 
piège:
(Pour que vous ayez une image en tête :)

Assis avec ma bouteille à côté de moi je fais de mon mieux pour ne pas faire de remarque sur le blanc qui s'est installé entre Hiver et moi. Je la regarde discrètement du haut de mon arbre, elle est très concentré sur l'exercice, voir trop concentré . J'ai peur de tout faire raté avec mon plan boiteux, elle m'en voudrait surement.
Je suis sûr que c'est le type de fille à se faire déshérité par ses parent si elle n'a pas les meilleurs notes de la classe . 
Je continuais de réfléchir au possible conséquence qu'un échec de l'exercice pourraient avoir sur la vie de mon binôme. Penser en boucle à ce genre de chose me force à réveiller un peu mon esprit de compétition. Ca fait longtemps que je ne me suis pas poussé pour être premier, j'ai un peu la flemme aussi . Je regarde une dernier fois la "zone close" que nous avons crée pour notre  piège, Hiver a fait un mur de glace autour de plusieurs arbres pour empêcher nos ennemies de s'échapper si jamais mon plan échouais.
On a peut être une chance de victoire ? 
Je fait une mine confiante pour la première fois depuis longtemps, les compétitions ça à toujours été mon truc, mais si je suis mauvais, j'aime bien me forcé pour le seul but de gagner parfois...
Pendant que je me perdais dans mes pensées Yamori me parle . 
-NAOKO ! Adversaire repéré !
-Dis moi où que je passe le message à Hiver . Je me raidis, soudainement stressé
-À 30 mètre d'ici, 25 mètre tout droit, 5 mètre à gauche. Je crois que c'est Kapuzcina et Jaiden, dans tout les cas, une à un sabre, l'autre une sorte de tanto . 
-Reçus,
HIVER, adversaire à 25 mètre tout droit et 5 mètre à gauche, une a un sabre l'autre un poignard !
avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : A l'Académie Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut créer de la glace et de la neige, et influencer le climat
Animal totem (espèce + nom): Tigre blanc rayé de noir aux yeux bleus semblables à ceux de Hiver, du nom de Blizzard.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Ven 6 Juil - 19:50
J'observe les alentours tandis que Naoko Itô est dans un arbre, regardant quel serait l'endroit le plus stratégique pour prendre l'adversaire par surprise. Les murs de glace que j'ai créé permettront de les empêcher de s'enfuir. On se couchera dans l'herbe et se cachera derrière plusieurs arbres ou buissons. Même si Blizzard peut se faire silencieux, sa grande taille ne le rend pas si discret. Mais on y arrivera, j'ai confiance en lui.
"HIVER, adversaire à 25 mètre tout droit et 5 mètre à gauche, une a un sabre l'autre un poignard !"
La voix de Naoko Itô me sort de mes pensées. Un sabre et un poignard? Ce ne sont pas les armes qui vont m'effrayer, moi ou mon totem. Et puis, tant mieux s'ils n'ont pas des armes à distance comme un pistolet, sous le coup de stress, certains pourraient être tentés de s'en servir contre lui. Je monte sur le dos de mon tigre et me dirige vers la sortie de notre "cage".
"Je vais me préparer, j'annonce à ma coéquipière. A tout de suite."
On marche dans la forêt le plus discrètement possible, tout en prenant en compte les indications de Naoko Itô. Finalement, je repère nos deux adversaires, et suis surprise en découvrant Jaiden et Kapuzcina. J'ordonne à Blizzard de s'allonger par terre, tandis que je m'allonge sur lui.
"Tu les pourchasses dans trois... deux... un..."
Il s'aplatit et bondit hors de notre cachette en rugissant. Mes deux amies se retournent en sursaut. Avant qu'elles ne puissent réagir, Blizzard fonce en leur direction, crocs en avant, les obligeant à courir. Je m'accroche à son pelage pour ne pas tomber. Le duo s'enfuit dans la bonne direction, sous les rugissement pressant de mon totem, et rentre dans notre "cage". C'est maintenant à Naoko Itô de s'occuper d'elles, en versant le contenu de la bouteille sur elles.
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : Dans ma chambre sur mon ordi

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut balancer des volts, électrocuter par simple contact ou conduction. Peut brouiller temporairement les synapses électriques du cerveau et peu transférer et stocker des données informatiques.
Animal totem (espèce + nom): Anubis (Shadow pour le surnom), un aigle noir aux yeux bleus avec de grandes ailes.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Sam 7 Juil - 23:02
On continuait à marcher dans la forêt, moi devant, lui derrière. Anubis me donnait des indications par la pensée, sur l'emplacement d'adversaires, ce qui nous faisait faire changer de direction. En jetant un coup d'oeil en arrière pour regarder Alexandre, je me dis qu'il faut vraiment éviter les combats. Je le vois mal se battre, et je ne sais pas si je saurai gérer deux adversaires tout en le protégeant. Concentrons-nous sur la balise.
"Tais-toi!"
Je me retourne à nouveau vers mon camarade, croyant qu'il m'avait parlé. Il a l'air complètement déboussolé, comme s'il se parlait à lui même. Je lui demande en arquant un sourcil.
"Tout va bien?
- Ouais."
Je hausse les épaules en me retournant. J'ai pas grand chose à lui dire, s'il se parle à lui même ça le regarde. Je m'en fous un peu on va dire. Même si bordel des fois je me dis qu'il a besoin d'un médecin ou d'un psy.
Je vois Anubis revenir vers de notre côté. J'avais perdu sa connexion car il était allé trop loin, il doit me prévenir s'il y a d'autres gens...
"Je n'ai vu personne, m'informe-t-il.
- D'acc..."

"Bouh!"
Avant que je ne finisse de parler télépathiquement à mon totem, une tête blonde apparaît devant moi. Même la tête à l'envers, je reconnais la nouvelle venue. Faustine. Elle se laisse tomber sur le sol. Toute joyeuse, elle appelle Alexandre, Coton tige et moi... Dark Sasuke? Son niveau de connerie est incroyable.
"Allez, on combat!"
Dès qu'elle termine sa phrase, je vois sa batte se rapprocher à toute vitesse de mon visage. Je la contre avec mon coude. Loupé, à peu de choses près. Elle ne veut pas se laisser faire et tente de nouveaux coups, que je contre à chaque fois, mais de très peu. Elle est pleine d'énergie, et semble pouvoir tenir comme ça pendant longtemps. J'attrape rapidement deux dagues dans ma veste et essaie de lui toucher l’abdomen, mais elle évite en s'écartant simplement.
"Très peu pour moi, le rose, merci! ricane-t-elle."
Son pied me frappe dans le ventre et me fait tomber à terre. La voyant arriver comme une folle avec sa batte en l'air, je place mes deux mains au dessus de moi pour retenir son arme. Sans faire gaffe, une de mes mains a touché la feuille rose attachée à sa batte. Qu'est-ce qu'elle fout là, cette feuille? Elle a pas voulu immuniser son arme ou quoi? Ca ne m'étonnerait pas, les coups qu'elle veut me porter me paraissent bien violents. On reste quelques secondes dans cette position, elle voulant forcer avec son arme, moi la tenant fébrilement avec mes mains. Je me souviens alors du couteau que je n'ai pas immunisé, dans ma veste. Est-ce que je pourrais...? J'enlève mes mains de l'arme, bascule rapidement en arrière et attrape le couteau. La voyant revenir à l'attaque, je lui balance des dagues immunisées qu'elle esquive, puis, quand elle est toute proche, je me relève d'un seul coup pour tenter de planter mon couteau en elle. En une fraction de seconde, je sens sa main serrer mon poignet. Mon arme, quand à elle, touche son sweat, la lame à peine enfoncée dans son ventre. En la regardant, je peux voir un mélange de soulagement et de satisfaction.
"C'est pas passé loin, déclare-t-elle. T'as vraiment essayé de me planter, là?"
Un grand sourire éclaire son visage tandis que son emprise sur mon poignet se resserre petit à petit. Je serre les dents, la douleur se faisant sentir de plus en plus. J'essaie d'attraper un de mes pistolets avec l'autre main, mais elle me remarque et me plaque à terre pour m'en empêcher. Elle me frappe avec son poing ou sa batte partout sur le corps. Je me protège du mieux que je peux en plaçant mes bras devant moi et en fermant les yeux. Putain dégage, laisse-moi prendre une autre arme! Le couteau toujours en main, j'essaie une deuxième fois de l'attaquer, mais un violent coup à la tête me fait perdre connaissance pendant un instant.
En recouvrant mes esprits, je vois Faustine penchée vers Alexandre, ses mains autour de son cou, et son arme à côté. Merde, Alexandre! Je me lève d'un bond malgré la douleur et me précipite vers lui, mais...
Mais je ralentis, je ralentis. Tout autour de moi se mélange, se déforme, les bruits, la forêt, je sens tout tourner autour de moi même. Je prends ma tête entre les mains et ferme les yeux pour chasser cette désagréable sensation, mais rien ne m'empêche d'entendre ses bruits parasites qui rentrent dans ma tête et me rendent fou.
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 07/03/2018
Localisation : à San Fransisco en train de foutre la merde

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Ombres et cauchemars
Animal totem (espèce + nom): Aucun
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Sam 7 Juil - 23:50
Pendant mon affrontement contre Dark Sasuke, j'aperçois un couteau se dirigeant droit vers moi. En moins d'un clin d'oeil, je lui attrape le poignet, ma respiration s'étant arrêtée. La lame est un peu enfoncée dans mon sweat noir, à deux doigts de s'enfoncer dans ma peau. Putain...
"C'est pas passé loin, je ricane nerveusement. T'as vraiment essayé de me planter, là?"
L'adrénaline monte soudainement en moi, comme le sentiment d'avoir peu échappé à... à ça. Je ricane de plus en plus nerveusement, ce rire devenant peu à peu cruel. Voyant que mon adversaire tente de contre attaquer avec un pistolet, je le plaque à terre et commence à lui donner de plus en plus de coups. Encore, et encore, et encore, et encore...!
Je vois alors Coton tige se rapprocher de moi petit à petit, à pas de loup. Ah ah, il a vraiment cru pouvoir m'échapper?
« Kesta coton-tige?! Tu veux jouer à la bagarre toi aussi? »
J'assomme mon premier adversaire, puis me jette sur le deuxième en lâchant ma batte. Mes mains agrippent fermement son cou et le plaquent au sol. L'ado tente résister en voulant me donner des coups de pieds, ce qui l'épuise inutilement. J'aimais voir la panique le gagner à chaque seconde, pénétrer en lui, se glisser sous son corps fébrile. Ses yeux ternes croisent les miens pendant quelques secondes. Une lueur d'admiration passa dans les siens, avant que la peur ne revienne prendre le dessus. Qu'est-ce que tu veux, mon chou, mes beaux yeux bleus te plaisent? Sa tête commence alors à pendre sur le côté. Son souffle ralentit peu à peu, ses membres lâchent prises. Je pourrai m'arrêter là, je devrais m'arrêter là, le laisser juste inconscient, lui laisser juste une trace de mes mains autour de son cou. Mais le sentir couler, dans les profondeurs de l'abysse... je veux le voir se noyer, se noyer le plus profondément possible, que le noir ne soit que la seule chose qu'il connaisse. Mais soudain, je le vois recommencer à bouger, même fébrilement. Ses yeux sont toujours remplis de crainte, mais quelque chose... de différent le fait réagir. Je le lâche et me redresse pour me retourner. Blue Girl et Dark Sasuke ont un comportement étrange, comme bourrés. Ils regardent partout, essaient de se boucher les oreilles, de se cacher les yeux, ils tremblent de tous leurs membres. C'est pas à cause de moi, hm? J'ai rien fait là! Je sens alors; je sens comme si quelque chose voulait me traverser la peau, pénétrer en moi de la tête au pieds. Un pouvoir. Coton tige doit utiliser son putain de pouvoir. Je le sens, vouloir percer ma forteresse impénétrable. Il cherche une faiblesse, un endroit, quelque chose qui le permettrait d'entrer et me faire perdre la tête.
Te fatigue pas gamin, ça n'arrivera pas.
Je me retourne vers Coton tige, et aussitôt, cette sensation s'intensifie en même temps que sa frayeur. Je lui offre un sourire glacé. Ca continue. Ca rampe dans mon dos, longe mes côtes, entoure mon cou, glisse sur ma poitrine...
"Arrête."
Les yeux d'Alexandre s'écarquillent de surprise. Cette foutue sensation ne s'en va pas. Mon sourire se crispe aussitôt. Pourquoi je suis aussi stressée? Ce ne me fait rien, non?
Pourquoi s'inquiéter?
Mais, comme pour les blessures, je me sens lutter pour ne rien ressentir. Et si c'est comme pour les blessures... Est-ce que je peux...? Ca ne me l'a jamais fait pour les pouvoirs, mais je ne suis à Olympium que depuis trop peu, je peux pas savoir...
"Arrête ça tout de suite, j'ordonne de nouveau à l'ado déprimé."
Je m'approche de lui et attrape son pull pour le redresser face à moi.
"Putain arrête!"
Je prends ma deuxième forme sans m'en rendre compte. Putain, arrête ça, arrête ça, arrête ça... Mais il est toujours terrifié, toujours apeuré.
Pourquoi je ne le laisserai pas comme ça, après tout? Je pourrai continuer à lui faire peur, à le blesser. Et puis... ce n'est pas si grave, si ça arrive, non?
SI!
Je le lâche alors, prends ma batte et la pointe devant lui. Dépêche toi. Dépêche toi.
"Tu veux pas arrêter, hm? je lui demande d'une voix de plus en plus énervée."
Non, il ne s'arrête pas. Je me demande même s'il arrive à contrôler son pouvoir, il a plus l'air de lui échapper...  Mais j'ai remarqué que ça s'est un peu calmé. Je reprends ma forme "angélique" sans mal. Ma batte pointée vers lui, je la tourne pour le peindre un peu en rose avec la feuille attachée dessus. Il se laisse faire sans broncher.
"Bon, on dégage, ça te permettra de te calmer? je gronde."
Je passe près de Dark Sasuke et le colore une nouvelle fois. Puis je m'éloigne du duo et m'approche de Blue Girl. Je lui attrape le col et m'en vais.
Après peu de temps, je me sens de nouveau... normal. Ma coéquipière a aussi l'air de retrouver ses esprits.
"Hm? Faustine? Qu'est-ce que... on est parties?"
Je la lâche et me frappe la tête contre un arbre.
"Débil-euuuh! je râle. Putain qu'est-ce qui m'a pris de paniquer comme ça? T'es trop conne!"
Je laisse ma tête contre l'écorce, bouillonnante de colère. Aaaaah j'aurai dû rester! C'était trop marrant! Pourquoi j'ai pas continué à martyriser Coton tige? Ok, j'étais à deux doigts de le tuer, mais c'est pas une raison! Et c'est pas son putain de pouvoir qui aurait du me faire partir! Il me faisait rien! Bordel!
"Faustine...?
- Grbgrbgrbgrbgrrgbrgb..."
Je rumine dans mon coin sans que Blue Girl ne comprenne rien à rien. Bon, je me suis quand même éclatée avec Dark Sasuke et Coton tige, j'ai aussi pu les toucher... mais rmrmrmrmrmrmr j'aurai dû faire mieux...
"Tu déprimes?"
Je me force à souffler en fermant les yeux, puis me retourne en écartant les bras.
"Touuuuuuuuut va bien! je lui affirme. Riieeeeeeeeen ne s'est passé. Touuuuuuuuut était bien.
- Qu'est-ce qui s'est passé, en fait? me demande-t-elle, perdue. J'avais l'impression que tout... que tout se déformait, se...
- Rien à branler, miss! On a gagné, c'est tout ce qui compte!
- Ah bon...?
- Oui! Tout va trèèèès bien!"
Je me force de nouveau à respirer un bon coup, puis de reprendre mon sourire habituel.
"Ne loupe pas nos prochains adversaires! je lui lance. Essaie d'être plus utile qu'une brosse à chiotte la prochaine fois!"
Et on se remet en route.
avatar
Messages : 214
Date d'inscription : 06/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans ma chambre avec Clem et mon Rorok

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Contrôle toutes formes d'eau liquide
Animal totem (espèce + nom): Loutre, du nom d'Amarok, le nom d'un album de Mike Oldfield, l'un de ses musiciens préférés.
Voir le profil de l'utilisateurhttps://aventuresbaltimont.wordpress.com/

Re: Entraînement en forêt 1

le Lun 9 Juil - 0:07
Kapuzcina LXVI

Le gecko bleu repart dans les fourrés, vers une destination inconnue. Je murmure :
_ Bon sang de bon sang, c'est pas bon du tout ça... Non non, je ne présage rien de bon, là...
_ Qu'est-ce que tu dis ?
_ Je dis que c'est mauvais signe... Si Yamori est reparti et que personne ne vient maintenant, c'est que quelque chose n'est pas habituel... Peut-être vont-ils...
J'eus alors brutalement l'idée d'appeler Amarok par télépathie. Je m'exécutais sur le champ :
"Amarok !! Amarok, reviens vite vers nous !! Il y a quelque chose de suspect !!"
Pas de réponse...
"Donnerweter, Amarok, réponds-moi !! Tu dois venir sur le champ et..
Mais ma phrase est immédiatement coupée par la surprise que je ressent de part l'apparition brusque d'un gros tigre blanc se dirigeant sur nous.
_ C'est pas du tout bon, ça !!! S'exclame Jaiden.
_ Mein Gott !! C'est Hiver avec Blizzard, cours !!!
Nous comprenions immédiatement qu'il ne fallait pas traîner. Ni une, ni deux, nous prenions nos jambes à nos cous. Mais cela ne me rassurait pas du tout, puisque cette méthode de combat n'avait rien de commun avec ce que j'avais précédemment vécu. J'avais l'impression très nette qu'il y avait une tactique derrière tout ça, mais je ne parvenais pas à la deviner. Soudain, un mur de glace stoppa notre course. J'allais trop vite pour ne pas m'arrêter à temps, tellement apeurée par le tigre. Je n'eus pas d'autre choix que de m'écraser sur la paroi froide ainsi créée, avant de tomber à terre, presque sonnée. Je me relevais avec peine, j'avais un soudain mal de tête. Jaiden s'écria :
_ Nous avons été piégées !!
A peine avait-elle terminé cette phrase et à peine ma lucidité fut optimale que je sentis que quelque chose de liquide me coulait sur les cheveux. Je levais la tête et vit qu'il s'agissait du colorant rose dont il fallait tout justement éviter !! Je m'écartais mais c'était trop tard. Mon pouvoir ne peut aucunement laver parfaitement et en toute intégralité le colorant déposé sur les vêtements mais il me serait capable de capter le "trop-plein" dans une bulle d'eau pour ainsi la lancer à mes adversaires. Seulement, ça demande assez de concentration et je ne crois pas que je sois en capacité de fournir cette énergie là, sachant qu'il faut que je garde de la vitalité pour me battre... Ce qui semble imminent vu qu'Hiver s'approche de nous après être descendu de son tigre et que Naoko descend de l'arbre d'où il était perché, laissant derrière lui une bouteille vide mais gardant des traces rosées.
_ Je comprends mieux...
Hiver fait alors face à Jaiden et, compte tenu de la situation, je fais de même avec Naoko. Le combat s'engage...
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 07/04/2018
Age : 16
Localisation : Toujours à bouger n'importe où !
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Jeu 12 Juil - 13:33
Je marche d'un pas rapide et impatient. Mes yeux étaient éblouis par toute cette verdure qui nous entoure, cela me rappelle tellement la campagne . Mon binôme, toujours derrière moi, se présente comme un grand garçon de 18 ans au regard indigo du nom de Gabriel, je ne le connais pas encore très bien, il traîne pas avec grand monde. Il faut dire que cela fait que plus d'un an que je suis ici, donc je ne me suis pas encore familiarisée avec tous les élèves. Pourtant, ce jeune homme ne semblait pas méchant...
Je ralentis la cadence pour me retrouver plus proche de lui, afin de faire un peu plus connaissance, mais surtout, s'élaborer un plan d'attaque. Mon totem sort sa petite frimousse rousse de ma sacoche, jetant des regards partout pour avoir l'espoir d'apercevoir un autre totem. L'air déçu, de ne pas en avoir vu, il descend de ma sacoche pour marcher à mes côtés.
Gabriel, me voyant arrivé près de lui, ne semble guère s'intéresser à moi. Il avait l'air presque déçu de ma présence, comme si j'allais faire poid dans le duo.
De base, j'aurai préférée me jeter dans le tas directement durant un combat, mais là, je ne sais pas encore comment me débrouiller avec un élève dont les pouvoirs me sont encore inconnus ainsi que sa propre personne.

- Bon, je pense qu'il va falloir s'arrêter quelque part. On va pouvoir élaborer un plan d'attaque !!! je dis en souriant d'impatience
Il acquiesce en guise de réponse. Il essaye tout de même vouloir faire des efforts. Peut-être qu'il n'aime tout simplement pas se retrouver avec quelqu'un qui ne connait pas.

Pendant qu'on marchait, Gabriel observe le ciel à travers les branches des arbres, personnellement, je fais de même pour y trouver des réconfort. On finit par s'arrêter près d'un grand arbre, le directeur venait d'annoncer le début de l'entrainement. Je me défoulais les bras en me les accrochant aux branches, Gabriel, lui, restait dans se pensées. Cela m'agace un peu de voir qu'il n'essaye pas de me parler de lui même, dans ce cas, je vais être obligée de jouer la petite fille énervante pour attirer un minimum son attention :

- Dis, tu n'as pas de totem ?
Gabriel pose son regard sur moi, presque étonné de ma réflexion inutile.
-A - tu l'air d'en voir hein actuellement ?
- C'est bon, ton totem aurait pu être une fourmis !
Je détourne le regard, accrochant cette fois si mes jambes à la branche, me retrouvant la tête en bas vers le jeune homme assit.
- Depuis combien de temps t'es là ? Moi ça va faire 2 ans ! Tu connais mon frère Eko ? C'est quoi ton pouvoir ? Est-ce que tu as pouvoir ? Pourquoi tu es souvent tout seul ? Aller répooooonnnnddddddddds !

Pendant que je le recouvre de mes questions incessantes, je vois un peu plus loin, toujours à l'envers, deux adolescentes dont je ne voyais que bien la couleur de leurs cheveux: une aux cheveux chatains, l'autres aux cheveux blancs/bleutés. Vu qu'elles ne semblent pas nous avoir vu, je pense qu'on pourra les attaquer en premiers ! Enfin, si tout se passe bien...


Dis moi Papi si je dois modifier quelque chose Smile
avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 16/03/2018
Age : 18
Localisation : On s'le d'mande!

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Elle maîtrise les "forces" (gravité, forces d'attractions, de répultion, etc)
Animal totem (espèce + nom): ///
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Jeu 12 Juil - 16:43
Je ne tire qu'un léger sourire face à ma blague -ou stupidité, au choix-, même s'il semble décidé à rester sérieux. Au moins, ça veut dire que j'ai un minimum de sens de l'humour! Faire ce genre de tests de sois-même avec Mura est assez compliquée... elle est trop grognon la plus part du temps -même s'il y a de l'amélioration-.
Je tire une fois vers lui, mais la balle le frôle seulement. Même si ça n'était qu'un frôlement et pas un tir parfait, je ne peux retenir ma satisfaction. Au moins, j'aurais touché une personne sûr! C'est déjà pas mal, non? Moins en tout cas, je suis déjà satisfaite de mes résultats, je peux que faire mieux! Le jeune homme semble subir une agitation intérieur. Ça l'aurait perturbé? Puis, il tire deux fois. J'évite aisément la première -surtout grâce à mon pouvoir, on va pas se mentir-, mais ait plus de difficulté avec le deuxième coup. Il a tiré à deux endroits différents. Pour économisé mon énergie, j'avais seulement protégé la partie que pourrait toucher la première balle, mais j'avais pas prévu la deuxième, heureusement que j'ai un minimum de réflexe... au pire, j'aime bien le rose.
Je ne remarque au dernier moment -celui où tu peux plus rien faire en faite- que le jeune homme s'était rapproché de moi et je sens le liquide rose glisser sur ma joue. Il vient de se servir de son arme comme "arme blanche"?! Je ne peux retenir mon cri de surprise et mon "instinct" -ou réflexes, c'est peut être plus ça- me font le repousser plus loin, histoire de garder une certaine distance entre nous. Le combat au corps à corps... je peux me débrouiller, mais je préfère ceux à plus de distance, même si un bon coup de poing est assez divertissant -lors d'un entraînement-. J'essuie ma joue, n'aimant pas trop le contacte du liquide rose sur ma peau, ne pouvant retenir un sourire vengeur.
-Pas mal, pas mal, le félicité-je à contrecœur. Mais voyant ce que tu peux faire face à ça!
Je fais vibrer mon pouvoir en moins et lui envoie une onde répulsive assez forte de ma personne, ce qui le projette violemment contre un arbre. Il semble un peu sonné. J'en profite pour tirer une balle, mais le voyant bouger, je crée de l'attraction entre lui et la balle, ce qui me permet quand même de toucher ma cible. Mm... je me demande pourquoi j'ai pas pensé à faire ça dès le début... faut dire que c'est un peu tricher dans un sens, ça n'a rien à voir avec mes talents de tireuse. Néanmoins, j'éprouve une certaine fierté à avoir touché ma cible. Toujours positivé et être content de ses résultats!
J'attends sa réaction et le vois foncer vers moi. Peut être a-t-il compris que le corps à corps n'était pas ma spécialité -même si je suis pas nulle!. Peut être qu'il sait juste pas trop quoi faire. Sans doute la première option! Je me fais plus légère, assez légère pour que mon corps, à cause de l'air brassé par ses mouvements, esquive de lui-même ses mouvements. Néanmoins, le problème, c'est que je peux pas attaquer... je peux toujours tenter un coup de feu, mais ça risque de m'envoyer voler quelque part, j'ai pas envie de retenter l'expérience, une fois suffi. Le jeune homme semble commencer à bouillir intérieurement, enfin, peut être, je suis pas dans sa tête! Pis, je sais pas trop pourquoi ça l'énerverait... c'est juste un jeu!
Jugeant que j'avais assez jouer les... ballons-?-, je me donne à nouveau une gravité normale, ce qui nous permis d'enfin engager un combat au corps à corps. Pas question de faire l'autruche trop longtemps, puis, l'égalité, c'est important! Un combat non équitable, n'est pas un bon combat. Mon pouvoir ne lui est clairement pas avantageux. Je me demande c'est quoi le sien... enfin bref, peut être qu'il va se décider à l'utiliser? Ou juste qu'il ne lui est pas utile dans l'instant. On verra bien! Profitant de la faible distance qui s'est installé, je tire quelques balles, sans vraiment viser -j'ai pas la place!-. Bon, en espérant que j'ai pas visé à côté...
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 18
Localisation : A Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Le Feu qui se génère de son propre corps ou à courte distance
Animal totem (espèce + nom): ///
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Jeu 12 Juil - 17:24
Ma partenaire se trouve être une fille blonde, nommé Clémence et je crois l'avoir déjà vu avec Kina. Quand elle est arrivée vers moi, je ne réussis pas à éprouver de l'intérêt, ni même faire semblant d'être "ravi" de la voir. De toute manière, pourquoi faire semblant? J'aurais préféré être avec quelqu'un que je connais... mais faut dire qu'il y a quasi personne. J'étais perdu dans mes pensées, je sais pas trop où.
- Bon, je pense qu'il va falloir s'arrêter quelque part. On va pouvoir élaborer un plan d'attaque !!! Dit Clémence d'un ton impatient -je crois.
J'observais distraitement le ciel et me contente d’acquiescer comme réponse. Elle n'a pas l'air méchante, je vais quand même pas l'ignorer... mais obtenir plus de moi est compliqué.
L'entraînement a commencé, il me semble, mais je sais pas trop quand le signal a été lancé -j'étais en train d'explorer une grotte, voyez vous. D'un côté, je m'en fichais complètement, de l'autre, l'idée de "perdre" m'était insupportable. Je n'ai jamais aimé perdre, parce que je devais l’excellence -ce que je n'ai jamais atteint, malheureusement- c'est tout. J'imagine qu'il faut que je commence à me concentrer un peu, pour éviter d'avoir du rose.
-Dis, tu n'as pas de totem ?
Je pose mon regard vers ma coéquipière, presque étonné de sa question inutile. De un, on est pas obligé de faire la conversation, on se connaît pas. De deux, qu'es ce que ça peut foutre que j'en ai pas? A croire que c'est une anomalie! Enfin, c'est le cas... je chasse vite cette idée de mon esprit, refusant d'y penser.
- As-tu l'air d'en voir hein actuellement ? Marmonné-je, agacé malgré moi par sa réflexion.
- C'est bon, ton totem aurait pu être une fourmis !
Je sais pas trop ce qu'elle fabrique dans cette arbre, mais elle se retrouve la tête en bas devant moi. Elle peut pas descendre plutôt, c'est perturbant. Puis, j'arrive pas à savoir ce qu'elle me veut à la fin! Quel est son but en me parlant? Combler le vide? Passer le temps? Se divertir un instant? Ça m'échappait.
- Depuis combien de temps t'es là ? Moi ça va faire 2 ans ! Tu connais mon frère Eko ? C'est quoi ton pouvoir ? Est-ce que tu as pouvoir ? Pourquoi tu es souvent tout seul ? Aller répooooonnnnddddddddds !
Ma première réponse qui me vient à l'esprit est: "Je suis tout seul pour pas avoir à répondre à ce genre de questions stupides" et la deuxième: "qu'es ce que je foutrais là si je n'avais pas de pouvoir?", mais je retiens mes paroles acides. Je suis de mauvaise humeur, c'est peut être pas la peine de la partager. Si je réponds à ses questions -nulles-, peut être qu'elle me laissera tranquille?
-Je suis là depuis... Je réfléchis, trouvant que ça remonte trop loin. La sixième, donc peut être six/sept ans. Non, je connais pas ton frère. Je peux brûler des trucs. Et...
Je reste silencieux, ne sachant pas trop quoi répondre à sa dernière question. Je dois répondre quoi au juste? Que c'est un choix? Que c'est parce que je suis insupportable? Mes sautes d'humeur exaspèrent trop? Les gens m'aiment pas et je sais pas pourquoi? J'aime juste pas être entouré? J'ai l'impression que quoi que je réponde, ça ne sera totalement la vérité. Je n'aime pas mentir, parce que c'est inutile. Néanmoins, j'ai aucune envie d'y répondre. C'est pas une psy, après tout! Donc, je choisis de garder la réponse -si je la connaissais vraiment moi-même. Le petite ne sembla pas tout à fait satisfaite que j'ai évité sa question, mais son regard est trop attirer par un point, qu'elle n'insiste pas. Ou juste qu'elle respecte mon silence? Allez savoir! Je vais pas commencer à me prendre la tête avec ça!
Je suis son regard et tombe sur deux adolescentes. Je suis partagée entre l'idée: "On devrait se casser, on a une balise à trouver, pas besoin d'écraser des insectes" ou "J'aimerai bien casser des figures pour me détendre". Je pose ma main sur mon sabre accroché à ma ceinture, qui est gaiement accompagné de quelques poignards. Sauf que là, ils sont roses, au lieu du noir habituel. Je déteste cette couleur, pas discret et qui semble effroyablement niaise. Puis, une autre pensée traverse mon esprit. Es-ce que c'est bien de frapper des filles? On m'en a déjà fait le reproche, même si je sais pas trop pourquoi, du coup, je me pose la question. Ça change quoi que ça soit une fille et pas un garçon? Un adversaire reste un adversaire.
Je me rappelle brusquement que la réalité existe et regarde Clémence, préférant jouer la collaboration -plus clairement, celui qui réfléchi pas- que foncer tout seul et de faire n'importe quoi au final. Après tout, aucune idée du pouvoir de ma partenaire, certes, je pourrais sans doute m'en tirer sans trop de rose, mais pas sûr que ça soit son cas si on fonce sans réfléchir.
-Tu proposes quoi? Demandé-je le plus poliment qu'il m'en était capable, mais ça ressemblait quand même à une forte de grognement compréhensible.
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 07/04/2018
Age : 16
Localisation : Toujours à bouger n'importe où !
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Sam 14 Juil - 18:17
- Tu proposes quoi? Demanda-t-il en essayant tant bien que mal de paraître gentil, malgré qu'on se rendait compte que ça l'agaçait plus qu'autre chose.

Je regardai Gabriel, puis analisai les deux jeunes filles. J'affichai un sourire amusée à mon partenaire.

- On fonce !

Gabriel me fixait à son tour de la tête au pied, il devait sûrement se dire que je n'avais pas le gabarit approprié à ce genre de chose.

- T'es sûre de toi sur ce coup là ?
- Évidemment ! je répondai en grimaçant.
- Bon dans ce cas, je passe devant toi. Ce n'est pas que j'ai peur que tu te retrouve avec du rose, mais on ne sait jamais.

Je gonflai mes joues d'agacement. Je comprenais parfaitement son avi, mais bon, il essaye de me faire passer pour une faible. Cela me vexais, je n'ai jamais aimé qu'on me juge, mais j'ai toujours du faire face à ce genre de remarque.
Les gens s'excusent alors qu'ils ne devraient pas, comme si c'était de leur faut que je sois petite ! Mais bon, je ne peux pas cacher que je ne fais pas trop d'effort pour parraître matûre !
On s'avança discrètement vers les deux adolescentes et Gabriel fut le premier à se faire erruption par surprise devant elles. Je ne pus m'empêcher de rire de leur réaction lorsqu'elles virent Gabriel arrivé de nul part ! D'après ce que j'avais entendu tout à l'heure lorsque le directeur avait nommé les partenaires, ces deux filles se nommaient : Leszlina et Swan.
Je jetai un coup d'œil vers Gabriel, comptant sur lui pour commencer.

(Oui c'est assez court, excusez le manque d'inspiration XD)
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 07/03/2018
Age : 17
Localisation : Académie Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Contrôle les ondes énergétiques et magnétiques
Animal totem (espèce + nom): Othala, petit poney shetland d'un beau beige-doré aux crins blancs neige.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Jeu 19 Juil - 21:17
Elwen : (Il va être court, je galère vraiment avec elle XD)

Je marche près de Faustine, les yeux dans le vide. Les combats n'ont aucuns intérêt.
Les mains plantées dans les poches, je pense sans le vouloir à mon stupide pouvoir. Ne laisser personne, rien, toucher mes mains.
Faustine avance rapidement, sans jamais paraitre détendue. On dirait une louve en pleine chasse....

(j'ai envie qu'elle utilise son pouvoir...quelqu'un ?)


Swan:

- Tu es sûr que tu vas bien ? je demande à mon amie.
Depuis le départ de la clairière, Lez à l'air complètement chamboulée.
- Oui oui...

Je lui jette un regard, peu satisfaite de sa réponse. Elle ne s'arrête pas de marcher, regarde presque ses pieds.
- Tu peux me dire tu sais...
Je déteste voir un ami comme ça. J'ai juste envie de lui faire un câlin, mais en pleine forêt, en plein entrainement... Ce n'est pas le mieux.
- En vérité...
Avant qu'elle ais pu ajouter quoi que se soit, un garçon à surgit des buissons, suivit d'une jeune fille. J'ai sursauté malgré moi, prenant automatiquement une position de défense, jambes pliées et poings en avant.
Leszlina à fait de même avec son arme, puis aucun de nous quatre n'a plus bouger. Chacun attendait un mouvement de la part de l'autre équipe.

avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : A l'Académie Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut créer de la glace et de la neige, et influencer le climat
Animal totem (espèce + nom): Tigre blanc rayé de noir aux yeux bleus semblables à ceux de Hiver, du nom de Blizzard.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Entraînement en forêt 1

le Ven 20 Juil - 1:55
Le piège s'est refermé sur Kapuzcina et Jaiden. Je dresse un mur de glace devant elles, tandis qu'une partie du contenu de la bouteille se verse sur elles.
"Nous n'aurons donc pas à nous battre, j'annonce à Blizzard."
Mais nos deux adversaires, trempées de liquide rose dans leurs cheveux, coulant dans leur dos et sur leur visage, brandissent leur arme pour commencer un combat.
"Il fallait s'y attendre, me dis mon totem, bien qu'elles aient été touché, elles veulent en faire tout autant pour vous. Après tout, elles n'ont à présent rien à perdre."
Je redoutais cette possibilité, mais nous n'avons pas le choix. Je descends de mon tigre et me place face à Jaiden. La voyant brandir un tantö, je pointe mon ombrelle fermée vers elle. J'ordonne par télépathie à Blizzard de se retirer du combat, et de n'intervenir qu'en urgence, car elle n'a pas de totem, le combat serait inégal.
J'attends qu'elle porte le premier coup. Elle s’approche de moi doucement, sans geste brusque. Je m’approche alors plus rapidement, mon ombrelle dans sa direction, mais au dernier moment, elle recule et dirige à toute vitesse son poignard vers la poitrine. Je me baisse en arrière aussi vite que je peux, la lame rose me loupant de peu. Je lui fauche ensuite les jambes pour la faire tomber à terre, puis me redresse pour la toucher avec mon ombrelle, mais elle roule dans l’herbe pour éviter. Elle se relève un peu plus loin, de nouveau son tanto ramené devant elle. On se contourne en marchant doucement, formant un cercle. Cette fois-ci, je n’attends pas son premier coup et m’élance la première en avant. Elle s’écarte d’un pas et tente à nouveau de me toucher au niveau de la nuque, mais je m’éloigne rapidement d’un saut, puis cours de nouveau dans sa direction. Je saute sur le côté avant qu’elle ne puisse tenter un coup et m’apprête à la toucher avec mon ombrelle, mais elle pare mon coup avec son arme. On reste toutes les deux à forcer sur l’arme de l’autre, voulant qu’elle faiblisse et laisse une ouverture. Bien qu’elle soit plus jeune, je n’ai pas tant que force de cela. Sachant ma faiblesse, je lève et enlève de moi-même mon ombrelle, toujours fermée, puis tente à nouveau de la toucher au ventre. Voyant qu’elle s’écarte à temps et donne plusieurs coups dans ma direction, je recule pour arrêter le corps à corps. Il va falloir que je la maîtrise pour mettre fin au combat, sans cela elle n’arrêtera pas, n’ayant rien à perdre. Je devrais utiliser mon pouvoir… Réfléchissons et attendons de voir sa nouvelle approche.
Contenu sponsorisé

Re: Entraînement en forêt 1

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum