Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : A l'Académie Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut créer de la glace et de la neige, et influencer le climat
Animal totem (espèce + nom): Tigre blanc rayé de noir aux yeux bleus semblables à ceux de Hiver, du nom de Blizzard.
Voir le profil de l'utilisateur

Chambre de Hiver

le Dim 6 Mai - 20:01
instant précédent:
Je regarde mon amie s'éloigner, se dirigeant vers l'internat dans l'autre bâtiment. Je jette un autre coup d'oeil à l'extérieur, et remarque que Faustine est partie, laissant l'adolescente seule. J'irai bien la voir pour lui demander si tout va bien, mais il y a quelque chose de plus important qui m'attend. Je retourne à la salle de musique. Blizzard m'y attendait, toujours près du piano. Je saisis mon téléphone qui était posé dessus, puis sors pour aller à l'internat, Blizzard à mes côtés. "Le téléphone n'a pas sonné? je lui demande. - Non, ce n'était pas encore l'heure." Je traverse la cour en évitant l'adolescente, puis monte dans ma chambre.

Je ferme la porte à double tours derrière moi. Je passe devant la salle de bain pour atterrit directement dans ma chambre. A gauche, mon lit y est installé, soigneusement plié. Tout au fond, une baie vitrée donnant vue sur l'extérieur de l'Académie. A gauche, une commode contenant mes habits et autres affaires. Au-dessus de cette commode y est installée une grande croix avec Jesus accroché dessus. Deux bougies éteintes l'encadrent. Je prends un briquet pour les allumer, puis m'assois sur le lit, face à la croix. Monsieur Ekinow ne voulait pas que j'accroche un objet religieux dans ma chambre, l'Académie étant laïque, mais mes parents lui ont fait pression pour qu'il cède. Je sors également ma petite croix en bois qui était cachée sous mes vêtements. Puis j'attends.
A 21 heures pile, le téléphone vibre. Je m'empresse de décrocher, répondant en français.
"Allô?
-Bonsoir, Hiver."
Je frissonne malgré moi en entendant la voix de ma mère. Cela fait une semaine que je ne l'ai pas entendue.
"Comment allez-vous? je lui demande. Tout se passe-t-il bien au château?
-Oui, je te remercie. Et toi?"
Je commence alors à lui raconter en détails chacune de mes journées depuis mon arrivée. Je lui dis tout, du matin jusqu'au soir, décrivant ce que j'ai fait, dit et vu. Je lui dis ce que j'ai appris, ce que j'ai mangé. Je lui assure que j'écoute attentivement en cours, que je ne parle pas en cours, que je fais tous mes exercices, que j'apprends mes leçons. Je lui détails mes repas, pour qu'elle s'assure que je ne profite pas de son absence pour abuser de nourriture. Tout cela prend bien un moment avant d'arriver à cette journée. Après cela, elle ne dit plus rien. Sentant que ce blanc devient long, j'avale difficilement ma salive, ayant peur d'avoir fais une erreur lors de cette semaine.
"T'es-tu faite des amis? me demande-t-elle finalement."
Je relâche ma respiration, poussant un long soupir de soulagement. Je prends mon temps pour réfléchir, analysant chaque personne que j'ai rencontré cette semaine.
"Et bien... je ne suis pas tout à fait sûre. Il y a une fille, qui maîtrise l'eau. Elle serait capable de contrôler les océans à sa guise, la quantité d'eau n'a pas l'air de la déranger. Ensuite, il y a un garçon. Il peut contrôler la foudre. Son corps semble résister à la foudre, ou même à n'importe quelle électricité, et en faire ce qu'il veut. Il y a une fille, aussi, qui peut rendre son corps métallique. Son corps entier lui sert d'arme. Il y a un garçon... il me semble qu'il peut créer des illusions. Il y a une fille qui peut se transformer en animal, n'importe quel animal que le Seigneur a créé. Et... pour finir, il y a une fille qui semble pouvoir créer des cauchemars."
Elle écoute attentivement, analysant chacune de mes paroles.
"Et? demande-t-elle.
- Ce... c'est tout, je bafouille. Mais je ne suis pas certaine qu'ils puissent être mes amis... je ne suis pas sûre que tous aient un coeur pur. Il faut encore que je m'en assure. M-mais voilà ce que j'ai pu en tirer de cette semaine!""
Nouveau blanc. Des sueurs froides coulent le long de mon dos, craignant la réponse de ma mère. Ma gorge se noue tandis que les longues
secondes passent.
"Très bien. Merci, Hiver, à la semaine prochaine. Bonne nuit."
Bip bip
Elle a raccroché. Je pousse un nouveau soupir de soulagement. Elle ne m'a pas grondée. Elle m'a même remerciée! Je prends de longues respirations pour me calmer. Il ne faut pas que je panique, je fais tout ce que je peux et Mère le sait. Si elle ne m'a rien dit, c'est qu'elle a jugé que je me suis bien comportée à l'Académie. Il faut que je continue comme cela, et tout ira bien. Surtout, ne pas relâcher ses efforts. Je me lève de mon lit pour m'approcher de la baie vitrée. J'y regarde le ciel étoilé, mes poings se serrant de colère.
" En tout cas... ce monde est bel est bien rempli de vermines."
J'y reste quelques instants, continuant de contemplant le ciel et réfléchissant à mes propres paroles. Je remercie intérieurement mes parents de ne pas m'avoir laissé côtoyer de telles nuisances lors de mon enfance.
Finalement, je me prépare pour aller me coucher. En chemise de nuit, je m'agenouille sur mon lit devant la croix et joins mes mains devant elle. Je prie silencieusement Dieu, et termine par un "Amen". Puis je murmure comme à moi-même:
"Je ne vous décevrai pas."
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : A l'Académie Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut créer de la glace et de la neige, et influencer le climat
Animal totem (espèce + nom): Tigre blanc rayé de noir aux yeux bleus semblables à ceux de Hiver, du nom de Blizzard.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre de Hiver

le Ven 28 Sep - 21:30
Après avoir fermé ma porte de chambre, je la traverse pour m'asseoir sur mon lit et déchausser mes chaussures à talon. Je m'installe confortablement dessus, mettant plusieurs oreillers près de ma tête, avant de la déposer et de m'allonger sur le dos, mes mains repliées sur mon torse. Je regarde la croix en face de mon lit, avec le Seigneur Jesus Christ accroché dessus. Mes yeux se ferment tandis qu'un léger sourire se dessine sur le bout de mes lèvres. Cette journée était remplie et riche en renseignements, entre mon combat contre Faustine et la discussion avec Kapuzcina. J'en suis réellement satisfaite. J'espère que les prochaines journées le seront tout autant, même si j'ai déjà pas mal de choses à raconter à Père et Mère ce dimanche. J'espère qu'ils seront heureux, qu'ils me féliciteront, mais surtout, que Mon Seigneur sera satisfait. Si seulement je pouvais aider Kapuzcina à retrouver le bon chemin! Je veux l'aider, comme je veux aider chaque personne qui sont encore dans la possibilité d'être secourus. Il y a tellement de pécheurs et de personnes remplies de Mal dans cette Académie... Je suis bien triste de cette évolution de l'humanité. Je ne remercierai jamais assez mes parents de m'avoir préservée de ce monde. Je leurs dois tellement...
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : A l'Académie Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut créer de la glace et de la neige, et influencer le climat
Animal totem (espèce + nom): Tigre blanc rayé de noir aux yeux bleus semblables à ceux de Hiver, du nom de Blizzard.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre de Hiver

le Lun 22 Oct - 23:02


Une fois devant ma chambre, je rentre pour m'asseoir sur lui. Mon dos me fait légèrement grimacer, n'étant pas complètement rétabli, mais je serre les dents pour supporter la douleur. Je pose le téléphone devant moi, et me penche pour caresser la tête de mon petit flocon en attendant l'appel.
"J'espère que vous n'approcherez plus cette démone, gronde-t-il.
- Elle qui était de mon avis concernant Faustine... Elle ne sait pas qu'elle ne vaut pas mieux qu'elle."
Mes doigts passent dans ses poils blancs rayés de noir, lui massant la peau avec douceur.
"Merci d'être intervenu, mon petit flocon. Je commençais à me lasser d'une telle discussion avec elle.
- C'est mon devoir, répond-il naturellement. Je l'aurai même égorgé si nous n'étions pas à Olympium.
- En effet, nous sommes à Olympium. Cela donnerait une mauvaise image de nous si tu t'en prenais aux élèves, hm? Je ne tiens pas à avoir une mauvaise réputation, je préfère communiquer la paix et l'harmonie plutôt que le sang."
Après quelques secondes dans mes pensées, je rajoute, nonchalante:
"Enfin, je ne t'aurais pas empêchée de le faire si nous n'étions pas à Olympium."
Il se lèche les babines comme si elles étaient tachées de sang avant de s'allonger et de poser la tête sur ses grosses pattes. Au même moment, mon téléphone vibra, et je m'empresse de le décrocher.
Tout comme la semaine dernière, je raconte mes journées dans les moindres détails. Après un silence pesant, Mère reprend d'une voix tranchante.
"Des nouvelles?"
J'entortille mes doigts dans quelques mèches bleues et blanches de mes cheveux tout en réfléchissant, peu à l'aise.
"Je pense que le garçon aux éclairs et à la fille qui peut se transformer en n'importe quel animal ne sont plus mes amis, je finis par déclarer la gorge nouée. Ils ne vous conviendrez pas. Les autres semblent corrects, pour l'instant.
- Deux de moins... déclare-t-elle, glaciale."
Une goutte de sueur glisse le long de ma tempe, apeurée de la réaction de Mère. J'envoie une rapide prière à mon Seigneur avant de reprendre.
"Je me suis battue contre celle qui peut créer des cauchemars...
- As-tu gagné? me coupe-t-elle.
- ... Non.
- T'a-t-elle blessée?
- ... Oui."
Silence. Un silence glaçant, peu confortant, qui me donne l'envie de disparaître. Mon coeur s'accélère sans que je n'arrive à me contrôler, complètement paniquée. Pitié, ne me grondez pas. Au final, elle reprend sur le même ton de voix, tranchant comme la glace.
"Et alors?"
Je retiens de soupirer et remercie mon Dieu avant de reprendre le combiné entre mes deux mains.
"Je tiens quelque chose avec elle. Elle est forte, au niveau du physique et de ses pouvoirs, mais j'ai découvert une faille qui mérite d'être explorée."
Je repense à mercredi, à l'entraînement, avant d'attaquer Faustine. Je repense à son expression perdu, à son comportement comme si elle se battait avec elle-même. Un léger sourire éclaire mon visage, essayant de prendre de l'assurance. Je lui explique plus en détails ma découverte et mon combat l'opposant, me souvenant de chaque mouvement, chaque parole échangée. Après avoir terminé, une question me trotte à l'esprit.
"Mais pourquoi vous intéressez-vous à ce type de personne? Si je suis bien sûre d'une chose, c'est que cette fille n'a pas un coeur pur, et est plus plongée dans le Mal que dans le Bien.
- Cesse de poser des questions sans que je ne te l'aie demander, Hiver. Contente-toi de faire ce que je te dis."
Je tressaute à sa réponse cinglante, m'en voulant immédiatement.
"D-Désolée de vous avoir offenser, Mère! je rajoute, complètement affolée.
- Ne t'en fais pas. Je te répondrai seulement si elle nous avons besoin d'elle. Rapporte-nous seulement ses agissements.
- Bien...!
- Et continue de voir ta tante pour qu'elle te soigne. Ce n'est pas grave que tu sois blessée tant que c'est pour la bonne cause, mais je ne veux pas te voir dans un mauvais état.
- D'accord."
Je me masse le front en fermant les yeux tandis qu'un nouveau blanc s'installe, reprenant mon souffle. Finalement, elle reprend la parole.
"Tu dis avoir eu un différent entre deux personnes?
- Oui, malheureusement. Entre la fille qui peut contrôler l'eau, et une autre... Cela s'est bien terminé pour la première. Elle s'en était prise verbalement à ma personne mais m'a présentée ses plus sincères excuses. J'ai même pu lui parlé de Dieu et de notre religion, et elle semblait très enthousiaste à cette idée! Oh Mère, la sensation d'aider les autres est merveilleuse. Je serai si heureuse qu'elle continue dans cette voie-là.
- Je le serai aussi si tu y arrives."
Mon coeur se gonfle de joie, déterminée à rendre Kapuzcina et Mère heureuses. Mais je déchante vite en entendant la suite.
"Et l'autre fille?
- Et bien..."
Je repense à notre discussion qu'il y a eu il y a deux minutes. Ses paroles étaient réellement graves -sans me blesser mentalement pour autant-.
"Nous sommes toujours en froid. Sa situation est étrange, à vrai dire. Elle se dit homme alors qu'elle est femme et refuse d'y démordre, même si cela lui cause du tord. Pourquoi réfute-t-elle ce qu'elle est si Dieu l'a crée comme cela?"
Attendant une réponse concrète à ma question, je suis légèrement déçue de sa réponse.
"Les êtres humains sont compliqués, Hiver. Continue.
- Elle m'a agressée verbalement, moi, Dieu, et la religion chrétienne..."
Je la devine crispée à ma phrase, mais elle m'encourage à continuer. Je lui rapporte notre discussion à la moindre virgule d'un ton neutre.
"Ce n'est ni plus ni moins qu'une personne sous l'emprise du Mal. Ce n'est pas la seule, il n'y a pas de quoi être étonnée. Pourquoi me raconter cela? Vous êtes vous prise d'affection pour cette personne?
- Oui, je dois bien l'avouer.
- Eprouvez-vous encore un quelconque intérêt envers elle?
- Non, bien sûr que non! je m'offusque. Elle n'en vaut pas la peine, je me suis simplement laissée bernée. Je ferai plus attention à mes fréquentations dorénavant, même si je dois bien avouer ma surprise, je ne l'imaginais pas comme cela.
- Certains cachent leur attention, ou ne sont même pas au courant qu'ils sont commandés par le Mal. Ne restez pas avec cette personne, elle n'est pas importante pour vous. Et croyez-vous ce qu'elle a dit?
- Ses propos envers Dieu? Pas des moindres, soyez rassurées, je rajoute d'une voix que je veux justement rassurante. Ma vision des choses n'a pas changé. Elle ne changera jamais. Jamais.
- C'est ce que je voulais entendre."
J'entends dans le combiné une porte qui s'ouvre, avec une voix qui l'appelle. Croyant qu'elle allait s'énerver qu'on la dérange, elle reste calme à son interlocuteur.
"Père est rentré? Comment va-t-il?
- Je dois te laisser. Nous avons des affaires à régler."
Je ne montre pas ma déception, même si j'aimerai avoir des nouvelles de mes parents. Ils s'intéressent beaucoup à moi mais ne me disent pas tellement de choses de la campagne. Ils devraient penser un peu plus à eux qu'à moi quelques fois, je m'en veux de parler beaucoup.
"Pour conclure, tu as eu des hauts et des bas cette semaine. Fais en sorte que cela se passe mieux la semaine prochaine. Passe une bonne nuit, et à la semaine prochaine.
- Merci, vous de mê..."
Bip. Bip. Sans attendre ma réponse, elle a déjà raccroché. Elle doit être vraiment pressée. J'espère que tout va bien.
Je pose le portable sur ma table de chevet et détache ma tresse en enlevant le grand noeud bleu roi qui les retenait. Mes longs cheveux tombent dans une cascade bleue et blanche. Je soupire de soulagement, heureuse que la discussion aie pris fin.
"Tout s'est bien passé? me demande Blizzard.
- Oui."
Je me lève et marche d'un pas léger vers la salle de bain.
"Mais Mère n'était pas complètement satisfaite de moi. Je dois... encore faire des efforts."
Contenu sponsorisé

Re: Chambre de Hiver

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum