Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : A l'Académie Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut créer de la glace et de la neige, et influencer le climat
Animal totem (espèce + nom): Tigre blanc rayé de noir aux yeux bleus semblables à ceux de Hiver, du nom de Blizzard.
Voir le profil de l'utilisateur

Salle de musique

le Mer 2 Mai - 19:25
La tite musique qui m'a inspirée et que joue Hiver, dont je vous conseille d'écouter en même temps ^^ (non non je ne te copie pas Echo xD) ---> https://www.youtube.com/watch?v=DMeQR9B4S6Q&feature=youtu.be

Assise devant le piano, je mes doigts se posent sur quelques touches, puis se lancent. D'abord, je m'élance dans un son plutôt grave, sur un rythme moyen. Je commence doucement, puis mes mains se déplacent vers la droite pour jouer une mélodie de plus en plus aiguë. Je ferme les yeux et perds d'un seul coup toute notion de temps. Je m'évade dans cette musique, laisse mes doigts parcourir le clavier. Mon esprit s'égare, je ne pense plus à rien. D'un seul coup, mes doigts parcourent uniquement les touches aiguës, délivrant une douce mélodie, plus rythmée, m'emportant dans un tourbillon d'émotion. Je continue de fermer les yeux, savourant cette partie de la mélodie. Enfin, la mélodie se calme, se pose, tout en allant un peu plus vers le grave. Je continue à jouer, mes doigts danser sur le clavier telle des danseurs. Ils sautent sur les touches, tournent, avec une grâce infinie.Je repars ensuite vers l'aigu, allant un peu plus vite. Je ne m'imagine pas sur une scène, devant des centaines de personnes, mais seule, avec ce piano et ma musique. Je me sens reposée. Je reprends un ton plus rythmé, mon coeur s’accélérant en même temps, puis je commence à ralentir, et mon coeur se remet à battre normalement. Je joue les dernières touches, puis m'arrête et rouvre les yeux.
"Kapuzcina?"
Je ne l'avais pas remarqué alors que je jouais, absorbée par la musique. L'adolescente se trouve près de la porte entrouverte, dans le couloir, en train de m'épier. Elle rentre d'un pas timide, surprise de s'être fait remarquée.
"D-désolée...! s'excuse-t-elle. Je ne voulais pas vous dérangez!"
Je n'apprécie pas tellement le fait d'être épiée, mais mettons cela sur le compte de la maladresse. Cela partait d'une bonne intention. Blizzard grogne en voyant la nouvelle venue arriver, allongé près du piano, mais je le calme d'un regard.
"Et bien, que me vaut l'honneur de votre visite? je lui demande.
-Oh euh je traînais juste dans les couloirs, puis j'ai entendu le piano, et je voulais voir qui jouait... C'était vraiment magnifique, Hiver!
- Merci du compliment, je lui souris."
Je ne décèle aucune trace de mensonge ou de moquerie dans sa voix, ce qui me fait plaisir. Oui, cela me fait plaisir qu'une personne autre que mes parents ou mon entourage me complimente.
"J'espère vous entendre bientôt jouer de la violoncelle.
- Et j'espère que vous aimerez! Mais ça ne devrait plus trop tarder, le club de musique commence la semaine prochaine. Vous y êtes vous inscrite?
- Oui, en effet."
J'ai été mise au courant dans la semaine que des clubs existaient. Je me suis inscrite au club de musique, sans tellement d'hésitation. En plus de me permettre de me rapprocher des élèves, je pourrais peut-être m'améliorer au piano et au chant.
"Comment vous sentez-vous? je demande à mon amie en me tournant vers le piano droit. Vous rétablissez-vous bien?"
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans ma chambre avec Clem et mon Rorok

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Contrôle toutes formes d'eau liquide
Animal totem (espèce + nom): Loutre, du nom d'Amarok, le nom d'un album de Mike Oldfield, l'un de ses musiciens préférés.
Voir le profil de l'utilisateurhttps://aventuresbaltimont.wordpress.com/

Re: Salle de musique

le Ven 4 Mai - 8:54
Kapuzcina LX. Part 1:


J'étais toujours en balade dans les couloirs de l'internat et le bruit de la pluie dehors me faisait un bien fou. J'étais relaxée et entièrement à l'aise, comme si les souffrances des jours précédents s'étaient effacés. Je m'arrête face à une petite salle où une table ronde se trouve au centre et plusieurs fauteuils attendent, impassible, que quelqu'un daigne s'asseoir sur eux. C'était le coin de discussion. De nombreux journaux se trouvaient sur la table centrale. Des journaux en langue anglaise. De toutes manières, à chaque fois que j'essaie de les lire, je n'y parviens qu'à grand peine. Pour comble de malheur, je n'aime pas l'anglais et je suis dans une académie implantée en plein territoire américain ! Mais je suis bien forcée à l'accepter. Cela fait sept ans que je suis ici, j'ai fini par m'y habituer, même si ce n'est pas toujours très simple.
Je prends place sur l'un des quatre sofas, tout tranquillement. Je goûte de ce voluptueux moment de détente, avant que la nuit complète ne s'installe et que notre voyage temporel jusqu'à demain ne commence... Oui, j'adore m'exprimer par métaphores, c'est tellement drôle ! Et puis...non, je ne vais pas m'étaler sur toute une philosophie sur les figures de styles, ce n'est pas trop le moment.
Je me détends intégralement sur le siège et laisse tomber ma tête sur le dossier. C'est tellement agréable !
Je crois avoir entraperçu, en avisant une fenêtre, une jeune fille qui dansait en faisant du roller. J'ai cru la voir avoir un casque sur sa tête...elle devait écouter de la musique... Tiens ! Je pourrais repenser à une musique moi aussi ! Autant profiter de l'instant présent... Pourquoi pas...oui...après tout c'est un bon instrumental celui-là.
Je me remets en tête The Top of the Morning de Mike Oldfield, musique toute droite venue de Tubular Bells III un morceau entièrement joué au piano. Je laisse aller mon souvenir quand soudainement, je crus entendre le morceau mais dans la réalité. Je relève la tête et concentra mon attention sur ce qui était en train de se jouer.
Une musique paradisiaque, exécutée sans aucun doute d'une main de professionnelle planait dans l'air. C'était une mélodie incroyablement douce et rythmée à la fois.
_ La salle de musique ! Elle n'est pas loin ! Me rappelais-je.
Je me relevais et quitta précipitamment le coin de discussion. Avisant une montée d'escaliers, je mis engagea sans discontinuer. Puis, j'arrivais dans un autre couloir où la porte du fond mena à ladite salle. Je ne m'y précipitais pas, sachant que le bruit de mes pas allait forcément perturber le pianiste. Je marchais doucement et sans faire aucun bruit. Enfin, j'arrivais sur le seuil et passa un regard furtif à l'intérieur de la salle, avant de m'adosser contre le mur du couloir.
Hiver !!

Kapuzcina LX. Part 2

Mon intrigante amie, précédemment absorbée dans sa musique, ouvre les yeux et m'avise d'un regard stupéfait, ce qui a pour conséquence de me surprendre.
_ Kapuzcina ?
J'entre dans la salle, timidement, surprise de m'être fait remarquée.
_ D-désolée...! Bredouillais-je en n'oubliant pas le vouvoiement. Je ne voulais pas vous dérangez !
Je crois qu'elle n'a pas dû bien apprécier mon arrivée, comme en témoigne son totem, allongé près de piano, grognant à ma vue. Hiver le calma d'un regard, avant de me demander :
_ Et bien, que me vaut l'honneur de votre visite ?
Je répondis, un peu honteuse de paraître indiscrète :
_ Oh euh je traînais juste dans les couloirs, puis j'ai entendu le piano, et je voulais voir qui jouait... C'était vraiment magnifique, Hiver !
_ Merci du compliment. Me sourit-elle.
Elle ajouta :
_ J'espère vous entendre bientôt jouer de la violoncelle.
J'eus un sourire amusé en entendant sa réplique, ramenant un cheveu têtu à l'arrière de mon oreille gauche.
_ Et j'espère que vous aimerez ! Mais ça ne devrait plus trop tarder, le club de musique commence la semaine prochaine. Vous y êtes vous inscrite ?
_ Oui, en effet.
Hiver me questionna, tout en se tournant vers le piano droit :
_ Comment vous sentez-vous ? Vous rétablissez-vous bien ?
Sans trop de mal, j'enchaînais :
_ Tout va pour le mieux, oui. Je vous remercie. En réalité, cette soirée est propice à la détente. Il pleut, on peut entendre le bruit des gouttes d'eau sur les velux et les fenêtres, l'internat est calme...enfin voilà, ce dimanche soir est splendide. Ce qui fait que je m'en remets assez bien.
_ Vous m'en voyez réjouie. Fit-elle.
_ Néanmoins, j'ai quelques séquelles de ce qu'il m'est advenue il y a de cela plusieurs jours.
_ Que voulez-vous dire ?
_ Ma chère Hiver, ce n'est pas le physique qui endure encore des souffrances, aussi minimes soit-elle. C'est le mental qui lui, restera traumatisé. Je fais des cauchemars récurrents par rapport à Faustine. Ce qui prouve que je ne suis pas complètement rétablie, même si, de manière physique, tout va beaucoup mieux.


Dernière édition par Kapuzcina-Mitzeronov le Ven 4 Mai - 21:57, édité 1 fois
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : A l'Académie Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut créer de la glace et de la neige, et influencer le climat
Animal totem (espèce + nom): Tigre blanc rayé de noir aux yeux bleus semblables à ceux de Hiver, du nom de Blizzard.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Salle de musique

le Ven 4 Mai - 19:56
Après m'avoir fait part de ses explications, je me tourne vers Kapuzcina pour l'examiner. En effet, son physique ne souffre d'aucune blessure, mais si on la regarde mieux, on peut en découvrir. Des ongles rongés, une posture malaisante, des yeux fatigués, plusieurs petites choses permettent de deviner sa souffrance interne. J'avais remarqué quelques de ces petites choses, mais maintenant qu'elle me le dit, je les trouve d'autant plus flagrantes.
"J'en suis désolée, je lui déclare. Je ne peux imaginer combien de temps il vous faudra pour un rétablissement complet, mais j'espère de tout coeur qu'il ne vous en faudra point longtemps."
Je n'ai jamais eu un quelconque traumatisme dans ma jeunesse, m'empêchant de savoir en combien de temps on pourrait s'en rétablir. Mais mes parents me disaient sans cesse que des personnes souffrent dans le monde, et que certaines n'en guérissaient jamais. Je prie silencieusement le Seigneur pour que Kapuzcina se rétablisse au moins un jour. Je suis presque persuadée que ce n'est pas une mauvaise personne.
"Je l'espère aussi... marmonne tristement mon amie.
- J'aimerai faire quelque chose pour vous aider. Vraiment."
Je saute du siège sur lequel j'étais et marche pour ensuite m'arrêter devant elle, puis lève la tête pour la regarder droit dans les yeux.
"S'il vous plaît, ne perdez pas espoir. Je suis sûre, qu'un jour, toutes ces mauvaises personnes paieront pour ce qu'elles ont fait."
Je reste ainsi pendant quelques instants, indifférente, mon regard bleu glaçant celui de mon amie. Voyant son visage prendre une expression déconcerté, je m'éloigne d'elle pour me rasseoir sur mon siège. Je joue quelques notes pour me distraire, attendant si Kapuzcina souhaite parler d'autre chose.
"D'ailleurs, je me demandais... commence-t-elle. Comment vous sentez-vous à l'Académie? N'est-ce pas un trop grand changement avec votre ancienne vie?"
Je m'arrête d'un seul coup dans ma mélodie, un silence blanc s'installant rapidement dans la salle. Ne me voyant pas bouger, elle reprend avec précipitation.
"Ce-ce n'est pas grave si vous ne voulez pas en parler! s'excuse-t-elle."
Je réfléchis rapidement à ce que je peux lui dire, puis me tourne vers elle en souriant.
"Ne vous en faites pas, cela ne m'ennuie aucunement d'en parler! Je suis ravie que vous vous en intéressez!"
Kapuzcina pousse un léger soupire de soulagement. Je suis heureuse qu'elle s'inquiète beaucoup pour ne pas me vexer.
"Et bien... si, je vous avoue que c'est un assez grand changement. Pour tout vous dire, je ne suis jamais allée dans une école publique auparavant. J'avais des professeurs particuliers qui venaient chez moi. Et ce sont d'ailleurs les mêmes, pour la plupart, qui m'instruisent quel que soit mon âge! Je me suis beaucoup attachée à eux. En fait, je ne suis pas vraiment sortie de chez moi en globalité. Je n'ai que très rarement quitté mon domaine, et quand c'était le cas, j'étais de nouveau dans un autre bâtiment que je pouvais quitter.
- Ah bon? s'étonne-t-elle. Mais... ne vous ennuyez pas?
- Du tout! je rigole doucement. Je n'ai jamais eu vraiment l'occasion de m'ennuyer, à vrai dire! Les journées passaient tellement vites. Savez-vous que j'avais un nouvel emploi du temps chaque semaine, qui me dictait mes journées du matin jusqu'au soir? Cela me fait bizarre de ne plus en avoir un, j'en culpabilise presque! je rajoute avec une touche d'humour.
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans ma chambre avec Clem et mon Rorok

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Contrôle toutes formes d'eau liquide
Animal totem (espèce + nom): Loutre, du nom d'Amarok, le nom d'un album de Mike Oldfield, l'un de ses musiciens préférés.
Voir le profil de l'utilisateurhttps://aventuresbaltimont.wordpress.com/

Re: Salle de musique

le Dim 6 Mai - 10:24
Kapuzcina XLI

_ J'en suis désolée, je lui déclare. Je ne peux imaginer combien de temps il vous faudra pour un rétablissement complet, mais j'espère de tout coeur qu'il ne vous en faudra point longtemps.
_ Je l'espère aussi... Bafouillais-je.
_ J'aimerai faire quelque chose pour vous aider. Vraiment.
Hiver se leva puis chemina dans ma direction, avant de se planter devant moi et de me regarder droit dans les yeux.
_ S'il vous plaît, ne perdez pas espoir. Je suis sûre, qu'un jour, toutes ces mauvaises personnes paieront pour ce qu'elles ont fait.
Sa phrase m'a quelque peu surprise et son regard fixe, glaçant et stoïque m'apprend qu'elle souhaite vraiment et réellement ce qu'elle vient de me dire. Comprenant mon ressenti à cet instant, elle reprit sa place initiale, devant le piano, jouant quelques notes. Je profite de cet instant de silence pour lui poser une question qui me démangeait depuis le jour où elle m'a visité à l'infirmerie :
_ D'ailleurs, je me demandais... Comment vous sentez-vous à l'Académie? N'est-ce pas un trop grand changement avec votre ancienne vie ?
Elle stoppa brusquement sa musique hasardeuse et le silence reprend.
"Peut-être que cette question l'a gêné ?"
Je me hâte d'ajouter :
_ Ce...ce n'est pas grave si vous ne voulez pas en parler !
Elle se tourna vers moi, tout en souriant.
_ Ne vous en faites pas, cela ne m'ennuie aucunement d'en parler ! Je suis ravie que vous vous en intéressez !
"Ouf ! Tout va bien alors...Relax"
Hiver me répondit :
_ Et bien...si, je vous avoue que c'est un assez grand changement. Pour tout vous dire, je ne suis jamais allée dans une école publique auparavant. J'avais des professeurs particuliers qui venaient chez moi. Et ce sont d'ailleurs les mêmes, pour la plupart, qui m'instruisent quel que soit mon âge! Je me suis beaucoup attachée à eux. En fait, je ne suis pas vraiment sortie de chez moi en globalité. Je n'ai que très rarement quitté mon domaine, et quand c'était le cas, j'étais de nouveau dans un autre bâtiment que je pouvais quitter.
Son discours a le mérite de me surprendre :
_ Ah bon ? Mais...vous ne vous ennuyiez pas?
_ Du tout ! Ria-t-elle agréablement. Je n'ai jamais eu vraiment l'occasion de m'ennuyer, à vrai dire ! Les journées passaient tellement vites. Savez-vous que j'avais un nouvel emploi du temps chaque semaine, qui me dictait mes journées du matin jusqu'au soir ? Cela me fait bizarre de ne plus en avoir un, j'en culpabilise presque !
_ Himmel ! Vous deviez avoir des journées très diversifiées ! C'est vraiment étrange, je savais que certaines personnes de votre classe sociale prenaient des cours particuliers mais j'ignorais que cela allait jusqu'à un point tel que vous aviez des emplois du temps différents à chaque semaine !
_ Vous ne croyez pas si bien dire. Effectivement, cela peut paraître surprenant pour des personnes qui ne sont pas habituées à ce genre d'études. Aussi...
Mais Hiver s'interrompit. La raison qui la poussait à s'arrêter dans ses paroles me concernait également. C'était une autre musique. Une musique qui faisait irruption dans l'air. Une musique certes un peu lointaine mais pourtant envahissante et violente.
_ Qu'est-ce que c'est que cela ? S'exclama Hiver.
_ Attendez, je m'en vais regarder... Luis dis-je en sortant de la salle.
J'avisais une des multiples fenêtres du couloir et me pencha contre la vitre. Dehors, dans la cour, dansait une jeune fille avec des rollers et, tout juste à côté...
_ Faustine !!!
_ Que dites-vous ?
_ C'est Faustine ! C'est sûrement elle qui a dû déclencher cette musique de fous furieux !
Hiver s'approcha d'une fenêtre et se joignit à mon regard.
_ Je ne comprends pas comment une telle personne puisse avoir un irrespect total envers le silence de ses lieux ! Et surtout en une heure si tardive ! Déféra mon amie.
_ Je pense comme vous. Cela m'agace au plus haut point ! Mais ce qui m'intrigue, c'est que je ne la voyais pas danser comme ça !
_ Que voulez-vous, Kapuzcina ? Certaines apparences sont bien trompeuses...
Après quelques instants passés à observer les deux filles, je regardais l'heure. 20h34 ! Il commence à être tard !
_ Veuillez m'excuser, Hiver, mais je crois qu'il me faut revenir à ma chambre. Il est temps pour moi de dormir.
Un bâillement (que je ne manquais pas de masquer poliment) vint confirmer mes dires. La jeune fille française me salua :
_ Vous avez raison. Il nous faut être raisonnables. Une bonne nuit à vous, Kapuzcina ! Fit-elle en s'inclinant.
_ Vous de même ! Rendis-je avant de prendre le chemin des chambres.
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 19/03/2018
Localisation : A l'Académie Olympium

Feuille de personnage
Pouvoir (description brève): Peut créer de la glace et de la neige, et influencer le climat
Animal totem (espèce + nom): Tigre blanc rayé de noir aux yeux bleus semblables à ceux de Hiver, du nom de Blizzard.
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Salle de musique

le Dim 6 Mai - 19:27
Je regarde mon amie s'éloigner, se dirigeant vers l'internat dans l'autre bâtiment. Je jette un autre coup d'oeil à l'extérieur, et remarque que Faustine est partie, laissant l'adolescente seule. J'irai bien la voir pour lui demander si tout va bien, mais il y a quelque chose de plus important qui m'attend. Je retourne à la salle de musique. Blizzard m'y attendait, toujours près du piano. Je saisis mon téléphone qui était posé dessus, puis sors pour aller à l'internat, Blizzard à mes côtés.
"Le téléphone n'a pas sonné? je lui demande.
- Non, ce n'était pas encore l'heure."
Je traverse la cour en évitant l'adolescente avec ses patins à roulettes, puis monte dans ma chambre.
/suite dans sa chaaambre/
Contenu sponsorisé

Re: Salle de musique

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum